Essai Yamaha 2017

Essai Yamaha 2017: une 250 YZ-F revue de fond en comble

Essai Yamaha 2017: une 250 YZ-F revue de fond en comble
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Les Yamaha 2017 arrivent ! Et avec elles pas mal de nouveautés, en particulier sur la 250 YZ-F. Le petit 4-temps est en effet le modèle qui a été l’objet de l’attention des ingénieurs de la marque aux 3 diapasons, la 450 YZ-F comme les 125 et 250 2-temps se contentant d’évolutions mineures.

Par Maxime Lassence

 

Les dernière saisons ont été marquées par le retour au premier plan de Yamaha. Vice-championne du monde dans la catégorie reine du motocross mondial en 2014 avec Jeremy Van Horebeek, la marque aux 3 diapasons renouait avec le succès l’année suivante avec le titre de Romain Fèbvre. Très présent également en MX2 avec les teams belges Kemea et Standing Construct, la marque a intensifié son engagement en compétition sur tous les fronts. Les résultats ne se sont pas fait attendre.

Un investissement au plus haut niveau dont profite évidemment la production, directement dérivée des machines “factory”. Pour 2017, les machines évoluent peu sur le plan esthétique mais la 250 reçoit par contre une foule de modifications tant au niveau du moteur que du châssis afin de gagner en performances comme en accessibilité. La 450 continue sa route avec de légères évolutions et n’oublions pas que Yamaha propose également une 125 et une 250 2-temps qui n’ont que peu évolué ces dernières années mais qui ont le mérite de rester dans le coup…

yzf_450_2017

C’est sous le soleil de Dorno, en Italie, que nous avons eu l’occasion de découvrir les nouvelles Yam. Un test relevé par la présence de Jeremy Van Horebeek, de quoi rendre les choses encore plus plaisantes… Des conditions idéales donc pour juger du potentiel de ces nouvelles Yamaha et en particulier de la nouvelle YZ-F 250 au sujet de laquelle les Bleus se montrent particulièrement enthousiastes.

En guise de mise en bouche, je commence la journée avec la 125cc. Une machine facile et légère idéale pour découvrir la piste italienne. La benjamine de la gamme m’impressionne par la précision de la partie-cycle qui rend la moto très naturelle à piloter. On trouve directement sa position sur la moto. Je trouve par contre le moteur assez creux. Il est fort à mi et haut régimes mais la puissance arrive d’un seul coup. Heureusement que l’embrayage très efficace permet de compenser en grande partie !

YZ 125 “GYTR Edition”: une machine “factory” en vente libre

Si vous voulez passer à l’échelon supérieur, la 125 YZ “GYTR Edition” est faite pour vous. On parle ici d’une 125 équipée de pièces issues du catalogue GYTR, le célèbre fabriquant de pièces “performance” à destination des Yamaha. Munie d’un piston haute compression, d’un cylindre “maison”, de clapets Vforce, d’une ligne d’échappement totalement revue comme le mapping CDI, de carters estampillés “GYTR”, et d’une foule de pièces “racing”, cette 125 est vraiment une machine d’exception. Une 125 comme on les aime ! De la puissance de bas en haut, de l’allonge et une
jolie sonorité en prime sont au menu de cette machine pointue mais incroyablement puissante qui plaira aux pilotes bien affûtés. Les suspensions fonctionnent mais ne sont manifestement pas optimisées pour mon petit gabarit.

yamaha_125_yz_ygtr_action

Je reste sous le charme de cette machine sans doute digne des motos de pointe du championnat EMX 125. Une machine d’exception !

Une 250 YZ-F revue en profondeur

Je poursuis la journée avec la toute nouvelle 250 YZ-F. Partant sur une machine au palmarès déjà très riche avec les titres AMA de Jeremy Martin et de Cooper Webb, les ingénieurs japonais se sont penché sur le petit 4-temps pour tenter de le rendre plus redoutable encore sans rien perdre en facilité. Culasse, soupapes, arbre à cames, bielle,… pratiquement toutes les pièces du moteur qui reste le seul du marché à culasse inversée (comme la 450, la 250 présente un cylindre où l’admission s’opère par l’avant, l’échappement étant situé à l’arrière) ont été revisitées. Le châssis évolue lui aussi au niveau de la position des repose-pieds, le cadre redessiné et des suspensions aux settings revus et corrigés.

Au guidon, on apprécie immédiatement les modifications effectuées sur la boîte de vitesses qui facilite le passage des rapports et qui offre un meilleur feeling au niveau de l’embrayage. Sur un moteur au caractère très marqué tel que celui-ci, qui réagit au quart de tour, c’est vraiment un aspect important. En comparaison avec d’autres machines de la catégorie, j’ai trouvé le châssis un peu large entre les jambes mais la moto reste très facile a emmener. Elle est maniable et précise, notamment grâce entre autre au repositionnement des repose-pieds qui, augmente la liberté de mouvement du pilote et permet à la position de pilotage de convenir au plus grand nombre. Yamaha nous propose également sur ce modèle de nouveaux disques de freins, avec plus de
mordant.

yamaha_2017_250_yzf_action

Ici aussi, vous pourrez vous offrir une YZ-F 250 “GYTR Edition” suréquipée. Le pack comprend un allumage et un carter d’embrayage, un piston haute compression, une culasse, un couvercle d’embrayage, un embrayage et une boîte a air, des protections de radiateurs, une protection de pompe à eau, un câble de frein et des leviers de frein et d’embrayage. Le tout en provenance du catalogue GYTR, bien sûr. Et pour finir, le fabricant d’échappements Akrapovic ajoute sa petite touche puisqu’il équipe ce modèle avec une ligne complète titanium.

Un tour du propriétaire qui me rend impatient de monter sur la bête ! Le sourire aux lèvres après deux virages à peine, je ressens directement l’allonge plus présente, la puissance encore plus impressionnante ainsi que la reprise radicale par rapport au modèle stock. Le kit GYTR fait la différence, aucun doute !

Précisons que, quel que soit leur niveau, les pilotes peuvent utiliser le boîtier Yamaha Power Tuner proposé en option afin de peaufiner les caractéristiques de puissance de la YZ250F. Une fois connecté à la machine, ce boîtier autorise la personnalisation des courbes d’allumage et d’injection, sans avoir recours à un PC. Il est ainsi possible d’adapter rapidement les caractéristiques moteur aux conditions réelles du terrain.

450 YZ-F: on ne change pas une équipe qui gagne !

La 450 YZ-F, championne du monde en titre aux mains de Romain Fèbvre, n’évolue pas comme sa petite soeur. On ne change pas une équipe qui gagne ! Ce n’est qu’en fin de journé que je prends le guidon de la plus puissante de la gamme. Sans doute pas la meilleur idée ! Avec 5 séances de 20 minutes derrière moi, j’accuse un peu le coup. La Yamaha a la réputation d’être excessivement puissante et je me rends vite compte qu’elle n’est pas usurpée. La bête peut vite se montrer brutale si l’on n’accepte pas de rouler sur le couple tout aussi impressionnant du bloc 450cc.

yamaha_2017_YGTR_450

La 450 est elle aussi disponible en version “GYTR” avec un équipement comparable à celui qui équipe sa petite soeur. Néanmoins, on ressent forcément moins sa présence que sur la 250. La sonorité change grâce à la ligne d’échappement Akrapovic, l’allonge est supérieure et la moto plus linéaire.

Une gamme très complète donc que celle proposée par Yamaha avec une 250 revue de A à Z sans doute appelée à être le fer de lance de la marque la saison prochaine. A découvrir dès à présent chez votre concessionnaire officiel Yamaha !

 

Liste des prix – Yamaha 2017

YZ-F 450 : 8.790
YZ-F 250 : 8.490
YZ250 : 8.290
YZ125 : 7.190
YZ85 : 4.790

Vos commentaires