Motocross AMPL

Adrien Helas : “Le motocross, c’est aujourd’hui bien plus qu’une passion !”

Adrien Helas : “Le motocross, c’est aujourd’hui bien plus qu’une passion !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Il y a quatre ans à peine, Adrien Helas découvrait le motocross. Aujourd’hui, cet étudiant de 16 ans roule aux avant-postes dans la catégorie Espoirs 125cc de l’AMPL. Vainqueur à Gesves puis à Haid, il a pris le week-end dernier la tête du classement provisoire de la Yamaha 125 Youth Cup, laquelle réserve à son vainqueur la mise à disposition d’une Yamaha YZ 125 pour la saison 2018. Rencontre avec un pilote aussi talentueux que déterminé à aller le plus loin possible.

Comment as-tu débuté la moto ?

Adrien Helas  : « J’ai reçu ma première moto à l’occasion de mon 12ème anniversaire. C’était une KTM 85CC de 2009. Etant jeune, mon papa rêvait de pratiquer le motocross. Il m’a ensuite transmis sa passion pour les sports moteurs. A 12 ans, j’ai d’abord commencé à rouler dans mon jardin. Mon papa a alors décidé de m’emmener vers l’âge de 13ans sur un vrai circuit. Ma première course s’est déroulée quelques mois plus tard, en 85cc. D’ailleurs, cela reste une anecdote pour ma famille car j’étais si nul qu’à chaque tournant, quelqu’un devait venir me relever. C’est seulement vers 14 ans que j’ai commencé à rouler un petit peu plus vite et à enfin marquer des points pour le championnat.”

“Quand je suis passé en Débutants, j’ai pris cela beaucoup plus au sérieux. J’ai grandi et j’allais m’entrainer plus souvent. J’ai fini par remporter le championnat en fin de saison et cela m’a vraiment motivé ! Cette année je suis passé en Espoirs et je ne le regrette pas du tout. »

Adrien Helas (52) se faufile à l’intérieur au départ de la première manche Espoirs à Haid.

Tu as commencé la moto assez tard par rapport à tes concurrents. Comment expliques-tu cette rapide progression ?

Adrien Helas : « Je suis, depuis mes débuts, très bien entouré. Mon papa m’a toujours suivi et me permet de m’entrainer régulièrement. De plus, j’obtiens de très bons conseils de ses amis qui pratiquent ce sport depuis très longtemps. Cette année, j’ai eu l’occasion de réaliser un stage à l’étranger avec Julien Bill, ancien champion du monde MX3. J’ai alors rapidement progressé. J’essaye aussi de toujours de repousser mes limites à l’entrainement ou en course, je m’entraine dans le but de progresser et non simplement de rouler. Et enfin, je dirais, que les précieux conseils de mon papa avant chaque course me sont très profitables. »

Aujourd’hui, vois-tu ton sport de manière professionnelle ou comme une simple passion ?

Adrien Helas : « Actuellement je me consacre beaucoup plus à mon sport que la plupart des jeunes de mon âge, c’est pourquoi je ne peux pas dire que c’est une simple passion. Toutefois, l’école reste importante dans ma vie, même si j’aimerais que la moto devienne mon métier.  Après l’école, je me consacre uniquement à la moto et à mes entrainements physiques, mais, pendant la période de mes examens, la moto passe après. Ce sport reste une véritable passion pour moi et il occupe une grande place dans ma vie personnelle et familiale. Avouons-le, de plus en plus, la moto devient un élément primordial chez moi et beaucoup de concessions sont faites en conséquence. »

Que penses-tu du championnat AMPL ?

Adrien Helas : « Je pense que pour débuter, le championnat AMPL est très enrichissant. Pour ma part, il me permet en Espoirs d’acquérir de la vitesse et de l’expérience. Les nouvelles réglementations instaurées en 2017 sont pour moi un véritable atout. Cela permet d’y avoir à la fois beaucoup plus de rigueur et d’amusement. Je trouve par contre dommage qu’ils fassent rouler les jeune Espoirs, dont la plupart sont sous obligation scolaire, trop tard dans la journée. En revanche, recevoir une prime à notre âge est très agréable !»

Qu’as-tu de prévu l’année prochaine ?

Adrien Helas : « Pour la prochaine saison, j’aimerais me mesurer à d’autres championnats comme la FMB et la VLM. Non pas parce que l’AMPL ne me convient plus mais dans le but d’y trouver d’autres adversaires, plus forts. Cela me permettra de progresser encore davantage et de rouler sur d’autres circuits. Je pense que participer encore une année de plus au championnat AMPL me ferait perdre mon temps.  Et puis, le changement, c’est bien aussi ! »

Où te vois-tu dans 5 ans ?

Adrien Helas : “Dans 5 ans, j’aurai 21 ans… Cela fait peur ! Mais mon objectif serait d’avoir atteint la catégorie reine dans une fédération, peu importe laquelle, et d’y avoir réalisé un podium. Je souhaite surtout pouvoir continuer ma passion le plus longtemps possible en réalisant des stages avec des professionnels qui pourraient m’amener le plus haut possible. Ce qui est sûr, c’est que je me donnerai tous les moyens d’y arriver.”

Qui va gagner le championnat MXGP cette année selon toi ?

Adrien Helas : “Cairoli, sans aucun doute. Même si je trouve que Gasjer a beaucoup de mérite par rapport à son parcours.”

Quel team MXGP te fait rêver ?

Adrien Helas : « Le team KTM Redbull Factory Racing »

Des personnes à remercier ?

Adrien Helas :  « Je tiens à remercier toutes les personnes qui me suivent et m’encouragent de près ou de loin. En particulier, Dam Racing pour son aide ainsi que mon papa. »

 

Interview : Loïc Lassence

 

 

Vos commentaires