Motocross

Essai Kawasaki 250 KX-F BUD Racing : 2007 vs 2017

Essai Kawasaki 250 KX-F BUD Racing : 2007 vs 2017
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

BUD Racing a célébré 10 années de collaboration avec Kawasaki de façon originale. Ils ont en effet proposé à quelques chanceux journalistes (dont nous faisions partie !) de comparer sur la piste d’Ernée, en France, la KX-F 250 utilisée par Marvin Musquin en 2007 avec celle que pilote cette saison l’Américain Marshal Weltin sur le championnat d’Europe 250. Conflit de générations…

Par Yente Dourte

 

Sous l’auvent BUD Racing, celle qui atttire l’attention, c’est évidemment la Kawasaki 2007 de Marvin Musquin. La machine est restée durant 10 ans entreposée chez BUD et reprenait du service spécialement pour l’occasion. Un vrai bijou qui n’a certainement rien à envier aux machines alignées aujourd’hui par le team français. Un vrai plaisir pour les yeux ! Quant à savoir si les prestations en piste allaient être du même niveau… voilà évidemment la question que tout le monde se posait. En théorie, ce modèle 2007 devait être dominé par la version 2017 sur tous les plans. Suspensions, châssis, moteur, centralisation des masses,… tout ou presque a été revu entre les deux millésimes. De quoi permettre au modèle 2017 de faire sans doute la différence.

Franchement, une fois sur le parcous d’Ernée au guidon de la Kawasaki de Marvin Musquin, je n’ai pas eu l’impression de piloter une machine vieille de 10 ans. J’ai surtout été surpris par sa maniabilité, c’est vraiment une machine hyper amusante à piloter. Dans les longues montées d’Ernée, je me rends par contre très vite compte de la relative fragilité du moteur. “Ca claque !” me dit-on lorsque je rentre sous l’auvent du team BUD Racing. J’ai une seule fois poussé le moteur dans ses derniers retranchements dans une côte exigeante et je crois que cela s’est entendu dans toute la vallée ! Mais ce qui est évident, c’est que cette machine qui était à l’époque une vraie révolution n’est finalement pas aussi éloignée des performances d’une machine standard d’aujourd’hui. En tout cas moins que je ne l’avais pensé.

Un peu plus tard, je pars au guidon de la moto de Marshal Weltin. Mon premier sentiment, c’est que la machine est très proche du modèle 2007 que je viens d’essayer, en tout cas de par la position du guidon ou celle des leviers. Durant les premières minutes, j’ai l’impression de piloter une réplique de la version 2007 de Musquin. Mais c’était jusqu’à ce que j’arrive au pied du premier grand dénivelé du circuit. Là où le modèle 2007 stoppait ses efforts à la moitié de la côte, la KX-F 2017 poursuit sans faiblir jusqu’au sommet. Il n’y a pas photo ! La puissance est omniprésente et le bloc semble beaucoup moins fragile que la version 2007. Le travail effectué par Kawasaki et par BUD est évident.

Je suis d’ailleurs curieux de voir ce que les 10 prochaines années nous réservent. Peut-être devront nous alors comparer nos machines actuelles avec des motos devenues exclusivement électriques ?

Vos commentaires