Motocross

Sergio et Giovanni Michielon : une passion de père en fils

Sergio et Giovanni Michielon : une passion de père en fils
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Si vous fréquentez régulièrement les circuits belges de motocross, vous avez déjà certainement croisé Giovanni Michielon. Le jeune homme, 28 ans, ne manque jamais un seul grand rendez-vous de la saison belge de motocross et supporte son père Sergio, pilote amateur depuis de nombreuses années, sur les circuits du FPCNA. Véritable passionné, Giovanni ne demande qu’à converser au sujet du motocross et de ses idoles dont il collectionne les maillots. Atteint de trisomie 21, Giovanni se sent bien dans le petit monde du motocross belge où il aime les nombreuses rencontres qu’il a l’occasion de faire chaque dimanche. Que ce soit sur les circuits du FPCNA ou ceux du championnat du monde MXGP.

Giovanni aux côtés de Ken De Dycker, tout juste couronné champion de Belgique Inters à Mont-Saint-Guibert en 2012.

Si Giovanni partage avec son père la passion du motocross et de la compétition, il pratique également le quad depuis une dizaine d’années. Après un essai concluant sur un stand de location de quads lors de vacances en France, Sergio offre à son fils son premier dès leur retour en Belgique avant de l’inscrire sur quelques courses amateurs dans lesquelles Giovanni montre un beau potentiel, malgré son handicap.

 

Sergio et Giovanni partagent leur passion pour le tout-terrain sur les circuits le week-end mais aussi en s’entraînant ensemble une fois par semaine.

“Pour Giovanni, rouler en quad est un réel épanouissement. Cela lui permet de vivre sa passion à fond. Il en retire beaucoup de plaisir. Aujourd’hui, il roule sur un Kymco 300cc et je l’emmène une fois par semaine sur un circuit privé”, nous explique son père Sergio.

Pour Giovanni et Sergio, l’été est aussi synonyme de GP de Belgique de motocross. Un rendez-vous que père et fils ne rateraient pour rien au monde. “Nous ne manquons jamais un seul GP de Belgique, c’est toujours pour nous deux un week-end rempli d’émotion et de joie”.

 

Texte & photos : Nicolas Martin

 

Vos commentaires