Essai Kawasaki KX-F 250 & 450 2018

Les Kawasaki KX250-F et KX450-F 2018 à l’essai

Les Kawasaki KX250-F et KX450-F 2018 à l’essai
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

On ne voit plus autant de ‘vertes’ que par le passé derrière les grilles de départ des épreuves belges mais cela ne signifie pas pour autant que Kawasaki ne reste pas une des marques qui comptent dans l’industrie du sport moteur. Le team officiel Kawasaki est d’ailleurs l’une des équipes les plus en vue sur le championnat du monde MXGP avec notre compatriote Clément Desalle. Pour 2018, Kawasaki arrive à nouveau avec de nouveaux modèles cross prometteurs. On trouve ainsi dans la gamme de la marque japonaise une KX 65, une KX85 et une KX110 (un modèle qui devient de plus en plus populaire), une KX250F et enfin la puissante KX450F. Nous avons essayé pour vous dans le sable de Lille, près d’Anvers, les KX250F et KX40F.

Par Yente Dourte


Comme chacun sait, les KX250F et KX450F avaient été complètement renouvelées pour 2017 de sorte que pour aborder 2018, les ingénieurs ont conservé l’architecture générale de leurs deux machines et se sont contenté de peaufiner les blocs moteurs et les suspensions.

Spécificités 2018

Après avoir revu de fond en comble successivement sa KX-F 250 et sa KX-F 450 ces deux dernières années, Kawasaki s’est concentré pour l’an prochain sur l’ensemble du bloc moteur en augmentant notamment la compression afin de procurer plus de puissance et davantage de couple.

Kawasaki Benelux nous avait invités sur le circuit du MC Lille (Belgique) pour un essai en profondeur de la KX250F de série, d’une KX250F préparée et d’une KX450F. La KX250F préparée avait fait l’objet d’un mapping spécial et était dotée d’un échappement VanHasselt ainsi que de pneus pour le sable. Cette moto était en fait là pour nous montrer qu’avec un budget relativement restreint, il est possible de se doter d’une moto très différente de la machine de série.

Caractéristiques techniques KX250F

Moteur
Refroidissement par liquide, monocylindre quatre-temps
Démarrage
Par kick primaire
Cylindrée (cm3)
249 cm³
Lubrification
Lubrification renforcée, puisard demi-sec
Alésage
77 x 53,6 mm

Frein avant
Disque unique semi-flottant 270 mm, étrier double piston
Frein arrière
Disque simple 240 mm, étrier piston simple
Taux de compression
13.4:1
Système de soupapes
DOHC, 4 soupapes
Suspension avant
Fourche inversée de 48 mm de type 2 avec fonction téléscopique séparée. Amortissement en compression: 22X. Compression en détente: 20X. Précontrainte: 40X
Suspension arrière
Uni-Trak. Amortissement en compression: 19X (à vitesse réduite), 4X (à vitesse élevée). Compression en détente: 22X. Précontrainte: entièrement réglable
Alimentation
Injection carburant: 1 x Ø 43 mm double injection (Keihin)
Allumage
Digital DC-CDI

Maniabilité: le top du top

Ses années d’expérience, Kawasaki les a traduites dans le développement d’une KX250F particulièrement aboutie. La réponse aux sollicitations de la poignée de gaz est extrêmement fine et permet de doser les gaz de façon très précise. Cela a son avantage sur n’importe quel type de circuit. Le pilotage d’une KX250F est tout sauf fatigant. En effet, il s’agit d’une moto agréable disposant d’une puissance confortable. Habituellement, plus la puissance est produite par un changement d’échappement ou par un autre réglage et plus la moto devient fatigante. C’est surprenant à cet égard comme une modification du mapping ou un changement d’échappement ne parviennent pas à faire disparaître ce sentiment de confort sur la nouvelle petite KX-F.

C’est vrai que les pneus destinés au sable combinés à un autre échappement ont donné une impression d’agressivité accrue avec comme conséquence que les sorties de virage ont au début paru un peu bizarres. Tout en haut, on sent que la moto de série est un peu juste par rapport à la moto préparée. Par contre, je trouve que le bruit émis par le moteur de la moto de série est super. Il procure une sensation vraiment agréable. Quelques particularités qu’on ne remarque pas immédiatement sur la Kawa, ce sont les repose-pieds réglables et les quatre positions de réglage possibles pour le guidon. Un plus pour permettre à chacun de trouver la position idéale, y compris pour les gabarits “atypiques”…

Par nature, une 450cc dispose de plus de puissance qu’il n’en faut. Ce qui n’empêche que la première chose que l’on remarque lorsqu’on se met au guidon d’une KX450F, c’est sa puissance linéaire. Cette moto est très douce et on s’y habitue très vite. La puissance avec laquelle on peut sortir des virages est si régulière qu’on ne se fatigue jamais.

La description de ce que sont les suspensions est un sujet délicat dans la mesure où chaque essayeur avait un poids et un style de pilotage différents. Les suspensions revues par Kawasaki pour 2018 ont certainement bien passé le test car elles se sont avérées difficiles à prendre en défaut et stables. Dans les phases de freinage on est cependant confronté à un léger sentiment d’instabilité, surtout lorsqu’un guidonnage survient.

Ces petits à-coups au freinage ont toujours été le cauchemard des préparateurs de suspensions et, à ma connaissance, aucune suspension actuellement sur le marché ne convient parfaitement à tout le monde. C’est la raison pour laquelle je conseille de tester suffisamment les suspensions et d’exploiter au mieux les nombreuses possibilités de réglage, éventuellement avec l’aide d’un préparateur spécialisé, pour atteindre le résultat souhaité.

Kawasaki s’équipe donc pour la saison 2018 de deux machines particulièrement abouties qui font évoluer deux modèles particulièrement agréables à piloter et sur lesquels l’accent a clairement été mis par le contructeur japonais sur la facilité d’utilisation. Avec comme résultat des machines accessibles à tous et qui ont le mérite d’économiser le physique de leur pilote. Souvent un paramètre essentiel dans le motocross moderne !

A découvrir sans tarder chez votre concessionnaire officiel Kawasaki !

Tarif Kawasaki 2018

KX110 : € 2799
KX65 : € 3599
KX85I : € 4599
KX85II : € 4799
KX250F : € 8249
KX450F : € 8649

Vos commentaires