Motocross

Thomas Delvoy, le premier champion de Wallonie de la catégorie Elites

Thomas Delvoy, le premier champion de Wallonie de la catégorie Elites
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Thomas Delvoy a remporté cet été le tout premier titre de champion de Wallonie dans la nouvelle catégorie “Elites” qui a fait cette année son apparition au FPCNA. Un titre dans la catégorie reine de la fédération qui récompense une carrière déjà longue et jalonnée de succès pour le jeune pilote (19 ans) de Kortenberg, dans la région bruxelloise. 

“Avant que je ne mette vraiment au motocross, mes parents m’ont fait essayer plusieurs autres sports”, se souvient-il, “mais à chaque fois, je revenais au motocross. J’ai commencé la moto alors que je n’avais que 5 ans, après avoir été voir mon cousin sur une course FPCNA. C’est d’ailleurs au FPCNA que j’ai fait toutes mes classes, de la 65cc à la 125cc ! En 2008, j’ai reçu le Prix MXMag de la plus belle progression. Deux ans plus tard, j’ai eu la chance d’être sélectionné dans l’équipe du FPCNA pour porter les couleurs de la fédération sur la Coupe de l’Avenir à Angreau. Cette année-là, je suis aussi monté sur le podium du championnat de Wallonie.”

Mais c’est en 2014 que les choses s’accélèrent pour le Bruxellois. “Je deviens champion de Wallonie dans la catégorie Espoirs. Ce succès me décide à franchir un cap important en quittant le FPCNA pour tenter ma chance sur le championnat de Belgique Espoirs à la FMB. La saison 2015 se déroule plutôt bien puisque je termine ma première saison FMB à la 5ème place du championnat Espoirs 125cc. Ce sera ma dernière année en 125cc puisque dès 2016, je décide de passer en 250. Après un début de saison prometteur, une grosse chute m’interrompt dans mon élan et me laisse sur le carreau pendant plusieurs mois.”

Loin de baisser les bras, Thomas travaille dur l’hiver passé pour retrouver son meilleur niveau. Il revient en forme dans la nouvelle catégorie Elites du FPCNA et joue également les premiers rôles dans la Cup MX2 à la FMB, où il peut encore espérer être titré. “Le titre est en effet encore mathématiquement possible mais cela s’annonce compliqué”, commente-t-il à une semaine de la finale du championnat à Baisieux. “Mais je vais me battre jusqu’au bout, c’est certain !”

“L’an prochain, je compte évoluer sur une machine 2-temps et sans doute ne pas me focaliser sur un championnat en particulier mais rouler en Belgique, en France et aux Pays-Bas, en sélectionnant les courses qui me plaisent le plus. Pourquoi pas aussi tenter ma chance sur l’une ou l’autre manche du championnat d’Europe ?”, poursuit-il.

“Si j’ai pu évoluer positivement, c’est grâce à ceux qui m’ont encadré. J’ai d’abord suivi mes premiers cours avec Grégory Neefs, avant de rencontrer il y a 7 ans maintenant Jurgen Van Bellingen, de MX Academy. Il a une bonne vision des choses pour aider ses pilotes à progresser et il est surtout parvenu à me redonner confiance après mon accident de 2016”, confie-t-il avant de remercier ceux qui l’aident à vivre sa passion : “MX Force qui m’aide depuis 3 ans déjà, JV Suspension pour le service incomparable, mes parents qui sont certainement mes plus fervents supporters, Jurgen Van Bellingen pour tout le travail qu’il effectue à mes côtés, sans oublier évidemment tous ceux qui sont sur les circuits le week-end et qui m’encouragent toujours avec beaucoup d’enthousiasme.”

Texte & photos : Nicolas Martin

Vos commentaires