Supermoto

François Corman : “Mettet, c’est tout simplement mythique !”

François Corman : “Mettet, c’est tout simplement mythique !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Un grave accident de motocross avait éloigné François Corman des circuits durant plusieurs années. De retour en piste, il revient juste avant le grand rendez-vous du Superbiker de Mettet sur sa saison 2017 et nous fait part de ses projets…

Ta saison 2017 s’est plutôt bien déroulée !

François Corman : “Après autant d’années sans rouler, j’avais à cœur de bien faire les choses. Cette fin de saison s’est exactement déroulée comme je le voulais. J’ai essayé d’être le plus régulier possible chaque week-end. Mon manque d’expérience ainsi que quelques blessures m’ont joué des tours mais je suis finalement parvenu a remporter le championnat Nationaux.”

Si tu devais ne retenir qu’une seule course ?

François Corman : “Sans aucun doute Battice. C’est là que j’ai réalisé ma première course en Supermotard l’an dernier. Je possédais une grosse avance au championnat avant d’arriver sur cette dernière épreuve mais ce n’était pas gagné d’avance, notamment après une très mauvaise qualification le samedi (26ème) causé par un mauvais choix de pneumatiques.”

Tu t’es pourtant blessé cet été?

François Corman : “Je me suis blessé fin juillet en motocross lors d’un l’entraînement à Amigny Rouis. Une petite chute mais je me suis relevé avec l’humérus droit cassé en plusieurs parties.  J’ai d’abord pensé que ma saison était compromise mais c’était sans compter sur mon chirurgien Toon Claes et mon kiné qui ont fait un travail remarquable. J’avais les deux mains sur le guidon trois semaines plus tard !”

On te retrouve derrière la grille de départ ce week-end à Mettet ?

François Corman : “Oui, je serais présent sur une Husqvarna du team R4 Moto. Une opportunité qui ne serait pas possible sans Hans Devincke.”

Mettet pour toi, cela représente quoi ?

François Corman : “Mettet est mythique ! Rouler à quelques centimètres du public, c’est une sensation incomparable ! C’est un rêve de gosse. Depuis tout petit, j’y allais avec mon papa et j’ai toujours rêvé d’y participer. Ce weekend, c’est à mon tour de faire rêver les plus jeunes !”

Quels sont tes plans pour la saison 2018 ?

François Corman : “Pour la saison 2018, je participerai en priorité au championnat de France et en parallèle, quand le calendrier le permettra, au championnat de Belgique.”

Le Supermotard semble de moins en moins populaire, pour quelles raisons selon toi ?

François Corman : “Je ne pense pas que le Supermotard devient réellement de moins en moins populaire. Ce n’est qu’une idée que l’on se fait. En Belgique il est encore très présent. Il suffit de voir les épreuves comme le Superbiker de Mettet, le Master de Bilstain ou encore la finale du championnat à Battice : le public s’y déplace toujours en masse. Le problème, selon moi, est financier. Cela coûte des sommes astronomiques pour organiser une telle course, les autorisations sont de plus en plus difficiles à avoir et le sport en lui-même est onéreux. Heureusement, il y a encore des personnes qui aiment cette discipline et qui font de leur mieux pour qu’elle ne disparaisse pas.”

Des remerciements pour conclure ?

“Le mot de la fin, il est évidemment dédié à tous ceux qui m’ont soutenu de près ou de loin cette année. Je pense en particulier à mes parents, la famille VDC, mes supporters et mon mécano qui a fait du top boulot chaque week-end. Je voudrais également remercier mon club, le MCPH, qui fait un max pour nous, pilotes, sans oublier mes sponsors sans qui tout cela ne serait pas possible : BelCup, Smits Design, la boucherie Rouxhet, Carl toiture, la Carrosserie Fortemps et Abis sprl. Rendez-vous l’année prochaine !”

Texte : L. Lassence | Photos : Loïc Lassence et Alexis Masin

Vos commentaires