Salon de Bruxelles 2008|Deux palais qui regorgent de nouveautés…

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Si, à en croire les organisateurs, la 86ième édition du Salon de l’auto et de la moto de Bruxelles n’a pas rencontré le succès escompté – le nombre de visiteurs étant en recul de près de 10% par rapport au salon d’il y a deux ans- le rendez-vous reste néanmoins incontournable pour tous ceux qui aiment les belles mécaniques, à 2 ou 4 roues.

Bien que l’on doive noter l’absence de nombreuses petites marques, les deux palais consacrés à la moto regorgeaient cependant de nouveautés intéressantes, aussi bien dans le domaine de la route que du tout-terrain. Car si le tout-terrain a tendance à occuper de moins en moins de place sur les stands des grands constructeurs, l’offre tend à s’élargir, avec le développement des gammes Aprilia ou BMW, ou encore l’apparition de machines de cross chez Benelli et les nombreuses machines typées Supermoto qui apparaissent chez presque tous les constructeurs qui voient dans ce marché de machines « hybrides » une belle opportunité de croissance.

Jeff Goblet et Joël Smets avec la BMW 450 Enduro.


KTM, de 2 à 4 roues

Quand on parle d’élargissement de l’offre, on ne peut s’empêcher de penser à KTM. Le petit constructeur autrichien n’en fini pas d’explorer de nouvelles voies. Non content de présenter à Bruxelles ses superbes nouvelles 990 Supermoto et RC8 (la première hyper-sportive de la gamme), KTM exposait également sur son stand 2 nouveautés à 4 roues. Son quad ultra-sportif d’une part, mais aussi l’étonnante X-Bow. Un engin qu’il est difficile de considérer comme une voiture et qui introduit un concept tout à fait innovant, tant du point de vue esthétique (franchement réussi et signé par notre compatriote Sébastien Stassin) que du point de vue technique, puisque de nombreuses solutions issues de l’univers de la moto sont venues se greffer sur cet engin propulsé par un moteur Audi de 240 chevaux. Le succès commercial semble déjà au rendez-vous pour un véhicule qui, malgré des performances à couper le souffle (moins de 4 secondes pour atteindre les 100 Km/h…), est homologué dans la plupart des pays européens.
KTM n’est pas le seul à élargir sa gamme vers le marché du quad puisque de nombreux constructeurs asiatiques, comme le coréen Hyosung, proposent désormais également des quads pour le tout-terrain ou le Supermoto qui n’ont pas grand chose à envier aux modèles des grands constructeurs japonais.

Chez Suzuki, on exposait fièrement la championne du monde MX1… Le Solex revient dans une version électrique. Intérieur très minimaliste pour la KTM X-Bow… La KTM X-Bow est propulsée par un moteur Audi.

L’accent mis sur la mobilité

Enfin, on notera sur ce salon de Bruxelles le développement très marqué des gammes de scooters et autres véhicules destinés à un usage urbain, comme le mythique Solex, de retour dans une version électrique par l’intermédiaire de D’Ieteren. Il s’agit en effet d’un marché en pleine croissance et, compte tenu des prévisions plus que pessimistes en matière de mobilité dans les grandes villes européennes, on a de quoi penser qu’il n’a pas fini de grandir. Certains constructeurs, comme Suzuki, n’hésitent d’ailleurs plus à proposer des formules de leasing combinées voiture-moto, ce qui devrait logiquement ouvrir encore davantage le monde du 2 roues à une clientèle voiture intéressée par le côté très tendance de la moto et, surtout, par les facilités offertes par la moto en matière de mobilité et de parking.

Alors que du côté des voitures, il était difficile de faire un seul mètre sans être interpellé par la problématique écologique, on a donc avant tout vendu de la passion et le plaisir de se déplacer à moto dans les deux palais réservés aux 2 roues.

Vos commentaires

Plus d’actu