Motocross MXGP – Faenza | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ce dimanche, à Faenza, le rideau est tombé sur la saison MXGP 2008 sans coup de théà¢tre aucun. On n’y trouvera rien à redire puisque les pilotes qui occupent le podium final, tant en MX1 qu’en MX2, méritent largement leur classement. En MX1, Philippaerts a pleinement rempli son contrat puisqu’il s’était assigné un titre de champion du monde comme principal objectif pour sa saison. Ramon, quant à lui, a déçu. Même si beaucoup de pilotes seraient heureux de terminer sur la seconde marche d’un podium de championnat du monde, on attendait plus de Steve qui n’a pas toujours donné l’impression de vouloir véritablement ce titre. Il a été trop souvent attentiste, voire calculateur. Il escomptait prendre l’avantage à Lierop et il a été dans un jour ‘sans’ au plus mauvais moment. Que cela lui serve de leçon pour l’avenir! Que dire de De Dijcker, sinon qu’il a réalisé ce qu’on attendait de lui. Sa détermination tout au long de la saison a fait plaisir à voir. Sans un léger passage à vide à la mi-saison, il aurait pu prétendre au titre suprême. Nous gageons que ce n’est que partie remise!

En MX2, Rattray a enfin obtenu ce qu’il cherchait depuis quelques années. Ce n’est que justice pour ce garçon qui a travaillé dur dès l’avant-saison pour mettre toutes les chances de son côté. Tommy Searle est la confirmation d’un grand talent qui a bien fait d’attendre encore un an avant de s’expatrier aux Etats-Unis. Il pourra partir avec la certitude qu’il a les moyens pour s’imposer aux States. Enfin, en ce qui concerne Aubin, cette troisième place ne peut paraître surprenante que pour ceux qui connaissent mal ce garçon talentueux et volontaire. Maintenant que la confiance en ses moyens est revenue, il fera encore certainement parler de lui l’an prochain.

MX1

Max Nagl: “Jusqu’à présent, je ne parvenais à réaliser qu’une seule bonne manche. Aujourd’hui, je me sentais bien sur ce circuit que j’aime beaucoup. Je suis évidemment heureux de cette première victoire en GP car j’ai beaucoup travaillé pour l’obtenir. J’espérais bien réaliser un podium sur base de mes résultats récents mais je ne m’attendais vraiment pas à pouvoir l’emporter. Cette victoire est de bon augure avant de passer l’hiver. Je vais travailler encore plus afin de rouler dans le top-trois l’an prochain. Je tiens à remercier le team KTM et plus particulièrement Stefan qui m’a montré tant de belles trajectoires cette année.”

Ken De Dycker: “En seconde manche, comme d’habitude, j’ai pris un mauvais départ mais je n’ai pas pu remonter comme je l’avais fait en première manche. C’était difficile de rester concentré et de ne pas penser aux points du classement. Mes départs n’ont pas toujours été des meilleurs, j’ai réalisé quelques mauvaises courses mais j’étais encore costaud sur la fin de saison et j’ai pu m’emparer de la troisième place au classement final. C’est un meilleur résultat que l’an dernier. Je connais les erreurs que j’ai commises et donc ce que je dois changer l’an prochain. En Irlande et à Lierop, j’ai pu me battre avec David et j’ai essayé de le pousser à la faute sans toutefois vouloir l’éjecter du circuit. En effet, cela ternirait ma réputation et c’est une chose que je veux éviter.”

Jonathan Barragan: “Lors du premier tour de la seconde manche, j’ai laissé mourir mon moteur alors que je me trouvais en seconde position. Quelques pilotes en ont profité pour me dépasser et ce fut difficile de remonter. La première manche a également été pénible en ce sens que j’avais des problèmes avec mes suspensions. Je n’avais dès lors pas confiance en ma moto. Dans ces circonstances, je suis content de ma troisième place sur le podium aujourd’hui de même que ma quatrième place au Championnat du Monde me satisfait pleinement.”

Manuel Priem: “Mon pilotage n’était pas mauvais mais, en première manche, je suis parti seulement à la vingt-quatrième place. En plus, lors des deux premiers tours, je n’arrivais pas à trouver le bon rythme. Même le Japonais est arrivé à me dépasser. Je me suis ensuite bonifié au fil des tours et j’ai terminé quatorzième. En seconde manche, je suis parti vers la dix-huitième place et mon premier tour s’est très bien passé au point que je me suis retrouvé derrière un petit groupe dont faisait partie Philippaerts. Il n’y avait qu’une bonne trajectoire de sorte que chaque fois que j’essayais de dépasser quelqu’un, j’allais à la faute et je perdais à nouveau du terrain. J’ai également ressenti de la fatigue car trois Grands Prix à la suite – dont Lierop – , cela finit par user.”

Joshua Coppins: “La première manche, ce fut la catastrophe car ma fourche avant s’est cassée. J’ai reculé de la troisième à la dixième position et je suis tombé deux fois. En seconde manche, cela a été nettement mieux et je termine troisième. Cette année, le Championnat du Monde a été désastreux en ce qui me concerne: trop de problèmes, trop d’erreurs, deux blessures, la confiance qui n’est plus là… Les pilotes devant moi étaient meilleurs et plus constants. Pour le team, c’est évidemment génial d’avoir remporté le titre, surtout après la saison dernière. Ils travaillent dur et ce sont de chouettes types. J’aurais évidemment préféré que ce soit moi qui remporte le titre. Je vais essayer à nouveau l’an prochain.”

Clément Desalle: “En première manche, j’ai réalisé un départ moyen et je me suis retrouvé en septième position. Lors du dernier tour, j’ai commis une petite erreur qui a permis à Bill de me dépasser. En seconde manche, mon départ s’est mieux passé et j’ai terminé septième. Je termine onzième au classement final du Championnat du Monde, à deux points à peine de de Reuver. C’est un peux dommage que je ne suis pas arrivé à terminer dans le top-dix. L’an prochain, je roulerai donc sur Honda, dans un team flamand.”

David Philippaerts: “Je suis très heureux, évidemment! La saison fut très longue. Steve était rapide tandis que Ken a également très bien roulé. J’ai participé à chaque épreuve avec l’intention d’emmagasiner un maximum de points.Ce n’a été que lors de la seconde manche aujourd’hui que je me suis rendu compte que je pouvais remporter le titre mondial (rires). L’an dernier, on avait constaté avec le titre de Steve que l’important, c’était la régularité. C’est ce que je me suis efforcé de faire cette année: un minimum de fautes et un maximum de points par course. Cette année, il n’y a qu’une manche qui ne m’a pas rapporté de points (à Saint-Jean d’Angély, NDLR). En seconde manche, j’ai été très prudent car je craignais que d’autres concurrents ne me fassent tomber. J’ai seulement fait attention à ce que faisaient Steve et Ken et je savais que ne devais pas gagner mais seulement prendre des points. Si on me demande quel a été mon meilleur GP, il s’agit de Loket. En effet, après Lommel, Ramon détenait la première place au classement provisoire. J’avais déclaré à ma copine que je voulais gagner à Loket. Le team m’a préparé une super moto et c’est ce que j’ai fait.”

Steve Ramon: “J’ai raté mon départ en première manche et je suis ensuite parti à la faute par deux fois, ce qui m’a fait perdre des places. Mon pilotage n’était pourtant pas mauvais et mon rythme était bon mais dépasser n’était pas évident. Ce ne fut donc pas une bonne manche et tous mes espoirs pour le titre étaient donc évanouis. Mon départ a été un peu meilleur en seconde manche et mon rythme était bon. Nagl était cependant trop rapide et il avait déjà fait le trou. Cela ne m’a empêché de pousser mais il était tout simplement le plus fort aujourd’hui. Finalement, ma seconde manche ne fut pas si mauvaise. Je suis content de mon titre de vice-champion. La seconde place est, dit-on la place du perdant mais c’est la loi du sport de haut niveau. L’an prochain sera une nouvelle année et nous roulerons à nouveau pour le titre. J’ai réalisé une mauvaise course à Lierop mais il faut admettre que David était le meilleur cette année et il mérite son titre.”


MX2

Tommy Searle: “Je n’avais pas d’autre choix que de remporter les deux manches car l’écart avec Tyla était trop important. Cela restait dans l’ordre des possibilités car il aurait pu tomber et se faire mal lors du warm up, par exemple. Les courses de GP vont désormais me manquer. A l’origine, je voulais déjà partir pour les Etats-Unis cette année mais, au final, je suis content d’être encore resté une année en Europe. En effet, j’ai encore appris pas mal de choses. Je veux maintenant participer à une course pour la gagner. Le Motocross des Nations est pour bientôt. Je ne crois pas que Ryan Villopoto aurait pu être beaucoup plus rapide que moi aujourd’hui. Je l’ai chaque fois emporté à Donington Park et je veux donc à nouveau y briller. Mon meilleur GP cette année? Sans doute le GP de France. En effet, je suis reparti sur une double victoire et en emportant la plaque rouge, de surcroît. C’était la première fois que cela m’arrivait. Par contre, j’ai perdu énormément de points en Suède et en Allemagne tandis que je n’étais pas au top à Valkenswaard.”

Tyla Rattray: “J’étais un peu stressé en première manche tandis qu’en seconde manche, j’étais évidemment plus relax. J’ai connu des problèmes avec mes suspensions et je n’ai pas pu faire mieux que quatrième. En première manche, j’ai pris d’autres trajectoires que celles que prenait Tommy mais elles n’étaient pas plus rapides. C’est évident que je ne voulais pas prendre de risques. Seul le titre comptait. J’ai connu pas mal de problèmes lors des années précédentes. C’est dès lors normal que ce titre me comble. Je suis au sommet du bonheur. J’ai fait en sorte que cette année se passe au mieux. Dans le passé, j’avais un préparateur physique qui entraînait plusieurs pilotes du paddock. Cette année, j’ai voulu avoir recours à un autre préparateur et je dois dire que ma condition n’a jamais été aussi bonne. Je me suis senti fort sur la moto durant toute la saison. Mon grand-père est décédé en décembre dernier. Ce fut pour moi une période difficile car nous étions très proches. Je voulais lui rendre hommage en remportant le titre mondial. C’était un footballeur professionnel et je suis certain qu’il aurait été très heureux aujourd’hui. Ce soir, nous organiserons évidemment une petite fête mais je veux rester concentré en vue du Motocross des Nations. J’espère qu’on rendra la vie dure à Villopoto. Pour l’an prochain, je devrai adapter mon entraînement au MX1 mais je fais confiance à mon préparateur physique ainsi qu’à la moto. Je veux rouler pour la gagne. En fin de saison, je participerai à quelques courses sur une 450, notamment des courses sur le sable auxquelles Stefan pourra également participer. Ce sera génial!”

Joël Roelants: “En première manche, mon pilotage n’était pas assez coulé mais je suis parvenu à me maintenir en quatrième position. C’est alors que Sword et Aubin m’ont dépassé et je n’arrivais pas à les suivre. Ensuite, Aubin est tombé. Les trajectoires dans la descente étaient extrêmement rapprochées. Je roulais à cinq à l’heure derrière lui lorsque je suis rentré dans sa roue arrière. Normalement, j’aurais dà» terminer sixième. En seconde manche, j’ai pris un bon départ, en cinquième position environ. Après le premier tour, j’étais remonté à la seconde place et j’ai pris rapidement la tête pour creuser un écart de cinq secondes. Searle m’a ensuite dépassé et je me suis surtout concentré afin de ne pas tomber. J’aurais peut-être pu l’attaquer mais c’était prendre trop de risques. Je voulais surtout terminer une fois second et je suis surtout content d’avoir pu réaliser cela sur un circuit en dur. J’aurais déjà été content de monter sur le podium à Lierop mais, ici, c’est encore mieux.”

Nicolas Aubin: “Aujourd’hui, je voulais assurer ma troisième place au classement final et j’y suis arrivé. L’an dernier, j’avais remporté un GP mais, cette année, cela n’a pas été le cas. Je voulais gagner ce week-end mais mes départs n’ont pas été bons. Mon objectif pour cette saison était le top-trois. Objectif atteint, même s’il faut tenir compte que Cairoli s’est blessé. Sinon, c’eut été le top-quatre. J’ai commis pas mal de fautes cette saison et j’ai connu quelques blessures. La forme est revenue sur la fin. C’est un bon signe pour l’an prochain.”

Stefan Everts, team manager: “Evidemment, c’est autre chose que de gagner soi-même sur la moto. Ma contribution à cette victoire est minime. Je m’efforce simplement à faire en sorte que chaque pilote pense dans la même direction. C’est évident que c’est agréable d’être à nouveau champion du monde avec Tyla. KTM est heureux, aujourd’hui. Egalement en ce qui concerne le MX1. La presse doit surtout se souvenir que lorsque Cairoli s’est blessé, Tyla était déjà en tête du classement provisoire et que nous l’avions mis sous pression. Nous avons remporté le championnat de façon méritoire. Notre objectif pour cette année était le titre en MX2. L’an prochain, nous roulerons pour remporter les deux titres.”

Photos: constructeurs

Vos commentaires

Plus de motocross

  • Lommel : les pilotes engagés dans les classes EMX et WMX

    Lommel : les pilotes engagés dans les classes EMX et WMX

    En marge des classes mondiales MX2 et MXGP, les championnats EMX250, EMX2T et WMX (mondial féminin) se poursuivront également dans le sable de Lommel ce week-end. Avec pas moins de …
  • MXGP à Lommel : les classements du GP en direct

    MXGP à Lommel : les classements du GP en direct

    Suivez chaque manche du championnat MXGP en live ! Timing et classements en direct, horaires complets du week-end, … tout ce qu’il faut pour suivre un GP en ligne sur …
  • Veste Softshell 24MX avec manches amovibles

    Veste Softshell 24MX avec manches amovibles

    La veste softshell 24MX Team est un vêtement polyvalent qui peut être rapidement et facilement converti en gilet. La matière polyester résistante au vent et à l’eau, la doublure confortable, …
  • Le championnat MXGP n’ira pas en Finlande cette année

    Le championnat MXGP n’ira pas en Finlande cette année

    Infront Moto Racing a annoncé ce jeudi que le GP de Finlande, programmé les 21 et 22 août prochains, n’aurait finalement pas lieu. Les organisateurs reprogrammeront leur épreuve en 2022. …