Victoire in extremis à Esneux

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Bonjour à tous,

Cette newsletter est un peu particulière puisqu’elle relate une épreuve qui me tenait très à cÅ“ur. En effet, la commune d’Esneux, où j’habite, accueillait pour la première fois une manche du championnat de Belgique d’Enduro.
Deux toutes belles spéciales dont une extrême, juste à côté du paddock et super accessible aux spectateurs, venus nombreux.

J’ai débuté la journée stressé. Sans doute le fait d’avoir participé à l’organisation, que ce soit chez moi, avec des supporters encore un peu plus présents, ça m’a rendu nerveux et au chrono, ça s’est tout de suite payé cash. Thierry Klutz, Mika Vukcevic et Kevin Gauniaux ont été des adversaires redoutables. Si bien qu’après 4 spéciales, j’avais 5 sec de retard sur le leader, Klutz. J’occupais la 3ème place, 2 sec derrière Gauniaux et 2 autres devant Vukcevic.

5ème spéciale et 1er scratch de la journée. Mais l’écart avec mes concurrents directs est minime. A ce rythme là, ça ne va pas suffire pour revenir en tête et au 3ème passage dans l’extrême, je sais que je devrai me donner à 100% pour gagner, j’attaque au max et commets une erreur sur de gros tuyaux en béton. Résultat: je reperds 4 sec et me retrouve à 7sec de Klutz et Gauniaux qui se tiennent dans un mouchoir, alors que Vukcevic se rapproche un peu plus.

A ce moment là de la compétition, dans ma tête, finir 3ème ou 4ème, c’est pareil. Ce que je veux c’est gagner. Il me reste 2 spéciales pour revenir. J’attaque à block dans la ligne et malgré une erreur au début (j’ai callé le moteur), je reprends 3sec à Klutz et 5 à Gauniaux. J’aborde la dernière spéciale concentré, il y a beaucoup de monde et je sais qu’il me reste une carte à jouer. J’attaque, cette fois sans faire de faute et je scratch à nouveau. Klutz se bloque sur un obstacle, perd beaucoup de temps, quand à Gauniaux, au cumul de la journée, je le repasse pour 0,05sec…

Ca a vraiment été chaud! Ma victoire au scratch n’est pas le point le plus positif, mais plutôt le fait d’avoir su renverser la vapeur et d’y avoir cru jusqu’au bout, alors que j’étais mal embarqué, stressé et fatigué par l’événement.

En plus de mon entourage habituel, qui encore une fois a été au top, j’ai pu bénéficier du soutien de toute l’équipe Lejeune Motosport. Eric et Dominique m’ont donné de super conseils. J’ai ressenti qu’il avaient une approche calme et précise de la compétition, ça m’a fait du bien. J’aimerais les avoir plus souvent sur les courses.

En tout cas, merci à tous!

En ce qui concerne ma BMW G450X, elle a été parfaite toute la course et quand j’y repense, le stress en moins, je me suis fait super plaisir à son guidon !

Prochaine course: GP d’Italie la semaine prochaine.

Je vous tiens au courant,

Jeff

Vos commentaires

Plus d’actu