Interview Amaury Leloup | Motocross et Supermoto

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Du motocross et du Supermoto, voilà le programme d’Amaury Leloup pour la saison 2009. Si le Liégeois a décidé de réduire son programme cross en se concentrant uniquement sur le championnat de Belgique, c’est en effet pour se consacrer davantage au Supermoto, une discipline qu’il a découverte l’an dernier, un peu par hasard…

“Lorsque j’ai décidé de m’essayer en Supermoto, c’était plus pour jouer qu’autre chose”, se souvient Amaury Leloup, vice-champion de Belgique chez les Espoirs, en évoquant l’épreuve de Florennes 2008. “On m’avait prêté, quelques jours avant, des roues et un grand disque de frein. Je suis parti comme ça, sans savoir vraiment où j’allais mais ça m’a plutôt bien réussi!”

Avec 2 secondes places décrochées dès cette première participation, la tentation fut grande ensuite pour le Liégeois de poursuivre le championnat dans son intégralité. “Après Florennes, j’ai acheté tout le matériel nécessaire et j’ai participé à toutes les autres épreuves du championnat. Je termine finalement à la seconde place, à 42 points du leader. C’est pas mal lorsque l’on sait que j’ai manqué la première épreuve à Bilstain! Je dois dire que je me suis rapidement adapté au Supermoto. Aujourd’hui, je suis davantage motivé par le Supermoto que par le motocross!”

En Prestige en 2010

Après cette première année pour le moins prometteuse, Amaury a donc décidé de se consacrer davantage au Supermoto. “Cette saison, je monte en Nationaux 450. Je roulerai avec une Yamaha 450 de chez Sluse Motos, dont le moteur a été préparé par Jean-Marc Gaillard, et les suspensions chez JLR. J’aurai donc la chance de disposer de bon matériel et j’espère donc pouvoir viser le titre! Mon objectif, c’est d’être en Prestige dès 2010.”

Mais Amaury n’en arrête pas le motocross pour autant, même s’il avoue qu’il prendra à l’avenir plus de recul par rapport à une discipline où il est de plus en plus difficile de se faire une place au soleil. “Cette année, je devrais aussi disputer l’intégralité du championnat de Belgique de motocross chez les Nationaux 450, au guidon d’une CR-F 450 de chez Rosmant. Mais le championnat d’Europe MX2, c’est bel et bien fini! L’an passé, j’ai pris part à 4 épreuves et je suis parvenu à me qualifier à une seule reprise, en Croatie. Je dois dire que j’ai du mal à signer un bon tour chrono… Mais le championnat EMX2 est un championnat qui est devenu beaucoup trop relevé. Lorsque l’on fait le calcul du prix de revient de chaque épreuve, on arrive largement à plus de 1500 €! Et encore, on n’est nulle part à côté de la plupart des autres pilotes qui ont un matériel beaucoup plus compétitif que le nôtre. Et cette année, avec les droits d’inscription, ce sera encore pire… Vraiment, le championnat EMX2 m’a un peu démoralisé l’an dernier et c’est ce qui explique sans doute que j’ai cherché une nouvelle motivation dans le Supermoto.”

Amaury ne tourne pas pour autant définitivement le dos aux épreuves internationales puisqu’il envisage néanmoins de participer à plusieurs manches du championnat hollandais de Supermoto. “Je roulerai en Hollande en fonction des dates libres, en fonction de mes résultats aussi…”, explique-t-il.

Bref, un programme bien chargé attend donc à nouveau le Liégeois. Un programme qu’il avoue ne pouvoir mener à bien sans le concours de nombreux et souvent fidèles partenaires. “J’ai la chance de pouvoir compter sur pas mal de sponsors qui me permettent de rouler dans de bonnes conditions et d’avoir du matériel compétitif, comme First, Gaerne, les cuirs Axo et Clover, Lazer, Go Fast, Café Liégeois, Doma, Tex-Air, JMG Racing, JLR, Kà¤rcher Thys, Alpha Motos, Cedek Medical CTI, HRT Automobiles, Wandre Auto, Valvoline, Aveve Visé, Golden Tyres, Kit-Cross, Ludesign, Yamaha Sluse, Bertoni, Berhinger, Wills Racing et RK. Sans oublier, bien sà»r, mes parents, sans qui rien ne serait possible!”

Texte: O. Evrard | Photos: B. Dumont | Bdir.be

Vos commentaires

Plus de motocross