Motocross MXGP – Mallory Park | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Mallory Park est situé entre Coventry et Birmingham et on se prend à rêver lorsqu’on voit toutes les infrastructures existantes au service exclusif des sports moteurs et qui permettent d’organiser sur le site des compétitions de vitesse pure, de motocross et de supermoto. En outre, le National Motor Museum et les usines Triumph se trouvent dans les environs immédiats. Bref, tout cela sent bon le sport moteur!
Il régnait en outre une température véritablement estivale ce dernier week-end et tout était donc réuni pour qu’on assiste à un beau spectacle. Les spectateurs ne s’y étaient pas trompés qui étaient particulièrement nombreux autour du circuit.

En MX1, Philippaerts a fait la bonne affaire de par sa victoire et la contre-performance de Cairoli, suite à une blessure encourue la veille. Nagl a réalisé un superbe GP et il aurait peut-être mérité mieux au classement final. Clément Desalle aussi d’ailleurs, s’il n’avait pas chuté en seconde manche. Le jeune pilote belge continue de progresser GP après GP et il est tout proche du podium provisoire. En ce qui concerne De Dijcker, sa blessure à la main continue à le faire souffrir et ses résultats s’en ressentent. On terminera par Pichon qui a fait une bonne pige sur la Honda officielle…

En MX2, le ‘transfuge’ Musquin semble avoir trouvé en la KTM la moto qu’il lui fallait puisqu’il a remporté les deux manches. Rui Goncalves a confirmé sa forme actuelle tandis que Jeremy Van Horebeek était moins en verve qu’à Bellpuig même s’il termine à une honnête cinquième place au classement du jour.

MX1

David Philippaerts: “Pour moi aujourd’hui est un grand jour après tous ces GP difficiles. Il me semble qu’il y a une éternité que j’ai gagné à Loket, l’an dernier. J’avais même oublié ce que cela faisait de gagner! Le circuit était plus facile l’an dernier et c’est en tous cas clair qu’il était moins facile aujourd’hui que samedi. J’ai réalisé de bons départs comme c’est souvent mon cas. J’en suis reconnaissant à mon team. Partir en tête rend les choses plus faciles.”

Max Nagl: “J’ai roulé à fond en première manche et je me suis mis énormément de pression. J’ai éprouvé des difficultés à remonter après ma chute car il n’est pas facile de dépasser sur ce circuit. Après l’avoir emporté en seconde manche, je me rends compte que j’aurais pu remporter les deux manches. Jusqu’ici, je manquais d’un peu de confiance en mes moyens mais Stefan Everts m’a bien aidé à ce niveau. J’ai compris que le problème était dans ma tête. J’espère seulement que je vais continuer sur ma lancée.”

Clément Desalle: “Je suis très content d’être monté sur le podium ce week-end. Je regrette seulement d’être tombé en seconde manche. J’avais un bon rythme et je revenais sur Philippaerts et sur Nagl. Ma chute m’a fait perdre énormément de temps et ils étaient trop loin pour que je puisse encore revenir. ” A la question de savoir s’il a plus de pression depuis que Pichon roule sur une Honda d’usine, Clément répond: “Pas du tout. Pichon est un bon pilote mais je fais mes courses en roulant du mieux que je peux. Je suis heureux d’être sur le podium en tant que premier pilote Honda.”

Joshua Coppins: “Ce n’était pas trop mauvais aujourd’hui et je me sentais mieux que les semaines précédentes. Il y avait une amélioration et j’espère que cela ira encore mieux en France. En première manche, cela a été plutôt mouvementé: j’ai reçu une Pierre sur la clavicule et c’était très douloureux. En plus j’ai cassé des rayons lors de ma collision avec Desalle. La roue était un peu branlante et j’ai commencé à avoir mal aux bras de sorte que j’ai dà» laisser partir le groupe de tête. Mais, bon, aujourd’hui, il faut retenir les points positifs.”

Antonio Cairoli: “Bizarrement, je suis heureux car, après le crash d’hier, je pensais ne pas être en état de rouler aujourd’hui. Aussi, terminer en huitième puis en dixième position n’est pas trop mauvais, compte tenu des circonstances. En outre, Barragan et De Dijcker n’ont pas réalisé de bons résultats, ce qui m’est favorable. En quittant l’Espagne, je n’étais déjà pas bien et les choses se sont aggravées samedi. J’espère que cela ira mieux en France. En plus, je n’aimais pas le circuit. C’était difficile de dépasser et il y avait beaucoup d’endroits où une seule trajectoire était possible. Il m’a fallu beaucoup de temps pour revenir sur les pilotes de tête. Quoiqu’il en soit, on a assisté à une nouvelle victoire de Yamaha et c’est le plus important pour le team.”

Ken De Dijcker: “Cela aurait pu être pire. En fait, la première manche s’est bien déroulée tandis que je suis très mal parti en seconde manche. J’étais fatigué et ma main me faisait souffrir. Je suis malgré tout content car j’aurais aussi bien pu ne marquer aucun point.”

Tanel Leok: “J’étais mal placé sur la grille et même si je suis bien parti, j’ai viré trop large. Cela a été vraiment difficile de remonter de la quinzième à la huitième position. Je me sentais bien et mon pilotage était bon mais c’était compliqué de dépasser. Je suis mieux parti en seconde manche mais j’ai commis des erreurs à mi-course. La fin de la manche a été meilleure. Dans l’ensemble, on peut dire que j’ai eu un peu de malchance samedi et que cela ne m’a pas aidé aujourd’hui.”

Manuel Priem: “Le pilotage en lui-même n’était pas mauvais mais l’épreuve démarre dès le samedi. Hier j’ai bien roulé et je me trouvais d’ailleurs en cinquième position jusqu’à ce que mon moteur rende l’à¢me à trois tours de la fin. Un petite panne électrique, une fiche qui se détache mais, en attendant, j’étais le trentième à me placer sur la grille de départ. Ici, tu dois partir dans les premiers. C’est ce qui est arrivé en première manche. Après le troisième virage, j’ai reçu une pierre sur la roue arrière. J’ai dà» l’enlever et je suis dès lors reparti en dernière position. Je suis remonté jusqu’à la seizième place puis il y a eu une petite chute qui m’a fait redescendre à la dix-huitième place. En seconde manche, lors du tour de reconnaissance, j’avais à nouveau un problème avec mon moteur. Je me suis dépêché de revenir très vite sur la ligne de départ afin qu’on puisse travailler sur la moto. J’ai commis plusieurs erreurs dès le début de la manche mais j’ai pu remonter jusqu’à la quinzième position. Je suis content de ma condition et de mon pilotage. Mentalement, je me sens bien malgré les contre-performances. La semaine prochaine sera un nouveau GP et nous verrons bien comment cela ira!”

MX2

Marvin Musquin: “J’étais très confiant dès samedi. J’aimais bien le circuit et je me sentais bien sur la moto. Hier, j’avais déjà remporté l’épreuve qualificative. En première manche, j’ai réalisé le holeshot et j’ai réalisé d’excellents tours.”

Rui Goncalves: “C’est un week-end très positif pour moi. Pourtant, en première manche, après un bon départ, j’ai souffert des bras. On a alors modifié des réglages avant la seconde manche. J’ai realisé le holeshot et j’ai roulé ma course sans me préoccuper des autres. Je me suis fait dépasser à la fin mais je suis très saisfait de ma performance. Je sais que je suis fort mentalement et physiquement et j’ai bien l’intention d’aborder les prochaines épreuves avec la même attitude positive.”

Ceriel Kromhof: “Samedi, lors du premier entraînement libre, cela allait bien mais j’ai réalisé un mauvais temps lors de l’épreuve qualificative. Je me suis retrouvé vingt-cinquième sur la grille de départ, je crois. Par la suite, je suis tombé et je me suis fait très mal. Je n’arrivais pas à me concentrer. J’avais vraiment très mal à la tête et j’avais aussi la vision brouillée. On a dès lors décidé de ne pas rouler dimanche. Je pense que c’était une décision qui se justifiait. Je vais prendre du repos et voir comment les choses évoluent.”

Jeremy Van Horebeek: “C’était bien mais je suis épuisé. Hier, j’étais bien parti mais je suis tombé cinq fois. J’avais mal partout. Aujourd’hui, mon départ en première manche n’était pas génial mais j’ai pu dépasser pas mal de monde lors du premier tour. A la mi-course, j’ai perdu une poignée et j’ai été obligé de terminer ainsi. Dans ces conditions, j’étais content de terminer à la huitième place. En seconde manche, je suis bien parti et j’ai roulé toute la manche en cinquième position. Sur la fin, j’ai commencé à être vraiment fatigué. C’était sans doute dà» au fait que j’avais forcé pour suivre le rythme des premiers en début de manche. J’avais dit à Bellpuig que je voulais essayer de terminer dans les cinq premiers à chaque GP et, aujourd’hui, j’y suis arrivé. Je suis content parce que je suis régulier et que je sens que je suis dans une courbe ascendante.”

Vos commentaires

Plus de motocross