Motocross MXGP – Lierop | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Pour sa première saison en MX1, Antonio Cairoli a remporté hier à Lierop la couronne mondiale. Ce n’est pas une surprise totale dans la mesure où on se doutait bien que le pilote italien n’aurait sans doute pas besoin d’une longue période d’adaptation avant de figurer parmi les premiers dans la catégorie reine. On n’a pas oublié en effet que déjà en 2007, alors qu’il roulait en MX2, il avait fait une apparition unique en MX1 et il avait remporté le GP de Donington Park!

Au talent, Antonio a ajouté le courage puisque hier, il a fallu lui faire deux infiltrations pour qu’il puisse rouler (un cartilage baladeur dans le ménisque opéré l’an dernier qui lui a bloqué le genou cette semaine). Enfin, ce titre mondial qui revient à un Italien est du pain béni pour les organisateurs du Motocross des Nations qui aura lieu en Italie le 4 octobre. Nul doute en effet que les supporters italiens de Cairoli seront nombreux à faire le déplacement pour acclamer leur champion!

En ce qui concerne l’épreuve d’hier, on a assisté, comme on le pressentait après les résultats de la manche qualificative, à un one-man-show de Ken De Dijcker qui s’est littéralement promené en tête lors des deux manches. Coppins, second, a roulé comme en ses plus beaux jours tandis que Desalle a montré une fois encore qu’il ne doute de rien. En première manche, un peu comme un chien fou, on l’a vu prendre la tête de la course et essayer de prendre le large devant De Dijcker pour ensuite tomber – et se relever – à trois reprises avec, à chaque fois, la rage de revenir sur la tête de la course. Même s’il s’attendait à mieux, les affaires de Clément ne vont pas mal puisqu’il reste à deux points du podium final. Par contre, on est en droit d’être déçu par Steve Ramon qui n’a pas pu faire mieux qu’une huitième place.

En MX2, Marvin Musquin, comme on s’y attendait, n’a pas pu se mettre définitivement à l’abri puisqu’il ne prend que deux points à Goncalves, vainqueur de la première manche, et qui tient parole en continuant à se battre comme un beau diable. Par contre, Gautier Paulin, tout comme à Lommel, a sombré dans les sables hollandais. Tout se jouera donc au Brésil entre Musquin et Goncalves et on ne peut que féliciter le pilote portugais de préserver un peu le suspens…

MX1

Ken De Dijcker: “Je me suis amusé comme un fou et cela m’a aidé car ce n’était pas évident avec ce circuit exigeant. En plus, il fallait que je reste bien concentré lorsque je revenais sur des pilotes doublés. Parfois, lorsque je regardais vers le public, je voyais tous ces gens qui m’encourageaient et je leur faisais signe lorsque je le pouvais. C’était une expérience géniale! Ce n’était pas pour moi un GP ordinaire et je suis vraiment heureux de mon résultat.”

Antonio Cairoli: “Ce titre représente beaucoup pour moi et les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens. Je ne m’attendais pas à être champion pour ma première saison en MX1. J’avais déjà été un peu étonné de recevoir la plaque rouge après la troisième épreuve. Alors, en plus, la conserver jusqu’au bout… Lorsque tu regardes les pilotes de MX2 qui arrivent en MX1, tu remarqueras qu’il leur faut une saison d’adaptation. Je crois vraiment qu’on a réalisé une superbe performance et je suis très fier. En seconde manche, j’espérais pouvoir passer Max et puis pousser pour creuser le trou. Vendredi, j’avais du mal à marcher de sorte que j’étais envahi par le doute à la veille de ce GP. J’ai essayé de prendre les choses calmement durant la course. Lorsque le circuit est devenu plus difficile, j’ai pu commencer à pousser un peu plus fort. Je veux remercier tout le monde, mon team, ma famille… Je suis tellement heureux!”

Joshua Coppins: “J’apprécie rouler dans le sable, de sorte que je savais que j’avais une chance, ici. J’aime bien ce circuit. Je m’attendais donc à bien rouler mais, sur un circuit aussi difficile que celui-ci, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je pense que j’ai bien roulé. Peut-être un peu moins bien qu’en Lettonie, c’est vrai. En fait, je suis un peu déçu de n’avoir pas pu mettre plus la pression sur Ken en seconde manche. J’ai fait deux chutes puis le trou est devenu trop grand.”

Clément Desalle:”En première manche je n’ai pas été suffisamment patient, ce qui a fait que je suis tombé trois fois. Je me suis d’ailleurs blessé au pouce lors d’une de ces chutes puis au coude et, enfin, j’ai été brà»lé au dos par le pot d’échappement. Des bobos qui ne me gênaient pas trop puisque je suis quand même parvenu à terminer sixième. En seconde manche, j’ai réalisé un départ moyen mais je savais cette fois qu’il ne fallait pas s’énerver. Finalement, je suis content de me retrouver sur le podium aujourd’hui.”

Tanel Leok: “Ma première manche n’a pas été mauvaise mais je me suis mis à pousser trop tard. Je roulais vraiment bien sur la fin et j’ai failli dépasser Philippaerts après une belle manÅ“uvre. En seconde manche, Ramon est tombé devant moi et j’ai heurté l’arrière de sa moto puis quelqu’un ma touché. Après cela, c’est devenu difficile de retrouver un bon rythme, surtout que mon frein avant était légèrement voilé et qu’il bloquait ma roue avant sur les sauts. Disons que, même si mon pilotage était bon, j’ai été un peu malchanceux de sorte que mon résultat aurait pu être meilleur.”

David Philippaerts: “je suis satisfait de mes deux manches. Lierop a toujours été une épreuve difficile mais j’aime bien ce circuit. La première manche s’est vraiment bien déroulée et j’ai roulé de façon régulière, sans commettre d’erreurs. En seconde manche, je suis tombé comme un amateur et j’ai dà» pousser vraiment fort pour revenir en huitième position, ce qui n’était pas trop mal. Je suis satisfait de terminer cinquième aujourd’hui. Je suis heureux pour Tony car il a travaillé dur pendant la saison et il mérite son titre. Les choses ne se sont pas déroulées cette année comme on l’espérait mais je veux à nouveau me battre pour le titre en 2010. Maintenant, nous allons essayer de gagner ensemble le Motocross des Nations.”

Steve Ramon: “Cela n’a pas été une bonne journée pour moi. Je ne suis jamais arrivé à trouver le bon rythme et je n’étais pas capable de pousser. C’est un circuit difficile sur lequel il faut rouler souplement. Je n’étais simplement pas assez rapide. On a apporté quelques modifications à la moto pour la seconde manche mais les choses se sont gà¢chées dès le départ quand De Reuver s’est déporté dans le premier virage et a touché ma roue, ce qui a provoqué ma chute. Ce fut un gros accident et le levier de mon frein avant s’est retrouvé plié. Par la suite, mon pilotage s’est toutefois amélioré et j’ai pu effectuer quelques dépassements. J’ai fait ce que j’ai pu, en vérité.”

Marc De Reuver: “Cela a bien été et j’étais convaincu qu’il en irait ainsi. Je crois que j’ai montré comment il fallait rouler dans le sable… pendant dix ou quinze minutes! Ceci dit, il faut reconnaître que Ken évoluait dans un autre monde. Cela ne fait que quatre semaines que je suis remonté sur la moto de sorte que j’étais trop court physiquement. Le parcours était vraiment bizarre, avec des ornières très profondes. Je suis très content d’être revenu. Je ferai le déplacement au Brésil dans la mesure où Kevin est blessé. C’est en effet le ‘Honda GP of Brazil’ et Honda souhaite donc que je participe. Avant cela, je serai dimanche prochain à Orp.”

MX2

Marvin Musquin: “La première manche avait bien commencé puis je me suis ‘crashé’ presqu’ immédiatement. Suite à la chute de Roelants, je suis parvenu à remonter à la seconde place. En seconde manche, j’ai réalisé un départ moyen mais je suis rapidement parvenu à prendre la tête.”

Rui Goncalves: “J’aurais voulu remporter les deux manches. En première manche, Marvin avait réalisé le holeshot mais je suis assez vite parvenu à prendre la tête lorsqu’il a chuté. Mon avance était considérable et j’ai roulé facilement, sans commettre d’erreurs. En seconde manche, j’ai presque réalisé le holeshot mais j’ai eu du mal à trouver les bonnes trajectoires. Marvin m’a ensuite dépassé et j’ai voulu le suivre. J’ai alors commis quelques petites fautes. J’ai encore commis une erreur dans le secteur des whoops et j’ai dà» me débarrasser de mes lunettes. J’ai ensuite souffert de crampes à l’épaule et j’ai fini troisième. J’ai à nouveau concédé quelques points mais je ne renonce pas. Le titre se jouera donc au Brésil.”

Joël Roelants: “En première manche, je suis parti cinquième ou sixième. J’ai essayé de réduire l’écart avec Goncalves mais je n’y suis pas arrivé. Un tour avant la fin, je suis tombé de façon assez incompréhensible, comme cela n’aurait pas dà» arriver. En seconde manche, je me suis fait enfermer immédiatement et j’ai failli tomber. J’ai dà» me cracher dans les mains pendant cinq ou six tours pour pouvoir revenir à l’avant. Les dix dernières minutes, je ne suis plus arrivé à combler le trou avec Jeremy. C’est ainsi que j’ai échoué au pied du podium. En ce qui concerne mon avenir pour l’an prochain, une décision devrait tomber cette semaine.”

Jeremy Van Horebeek: “En première manche, j’ai été poussé tout à l’extérieur par Bobryshev. J’ai percuté un ballot de paille et je suis passé au-dessus de mon guidon. Je n’arrivais plus à respirer. Ensuite, c’est mon moteur qui ne voulait pas redémarrer de sorte que j’ai dà» retourner dans les stands. Bref, j’ai roulé les dix dernières minutes pour reconnaître le parcours! En seconde manche, on ne peut pas dire que mon départ ait été brillant mais je suis parvenu à dépasser quelques pilotes assez rapidement. Pourtant, durant les six premiers tours, j’avais du mal à trouver mon rythme. J’avais aussi des difficultés à prendre les bonnes trajectoires. A la mi-course, les choses se sont mises à aller mieux et je suis même parvenu à revenir dans la roue de Goncalves. Ce matin, mon pied était gonflé suite à ma chute d’hier et je pouvais à peine marcher. Finalement, les choses auraient pu plus mal se passer.”

Ken Roczen: “C’était le circuit le plus difficile de l’année mais nous sommes venus ici avec l’objectif de rester devant Stephen Frossard afin de nous donner de l’air au classement provisoire. Nous y sommes arrivés. En première manche, je ne suis pas bien parti mais j’ai pu remonter à la quatrième place. En seconde manche, j’ai realisé mon premier holeshot en GP et c’était une sensation géniale! En fait, ici, j’ai roulé ma propre course et à mon rythme. Les choses se sont bien passées en adoptant cette tactique.”

Dennis Verbruggen : “Je suis très content de mon résultat d’aujourd’hui. Le problème n’était pas vraiment ma fracture en elle même mais le fait qu’il fallait piloter d’une tout autre façon. En première manche, j’ai roulé ma propre course. Vu qu’il y avait beaucoup de chutes, cette tactique a payé, même si j’avais raté mon départ. Le circuit était très éprouvant aujourd’hui. En deuxième manche, je comptais adopter la même stratégie mais l’écart avec le top-huit était vraiment trop grand. Malgré cela, je suis content de ma saison.”

Vos commentaires

Plus de motocross