Motocross MXGP – Loket | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

C’est devant un nombreux public et sous une forte chaleur que s’est tenue la treizième des quinze épreuves que compte le championnat du monde MXGP. On le sait, le circuit de Loket n’est pas le circuit favori de la majorité des pilotes. En effet, ce circuit spectaculaire est réputé être dangereux car glissant. En outre, il offre peu de trajectoires. Pourtant, les organisateurs opèrent des changements chaque année tant au niveau du circuit lui-même qu’au niveau de ses infrastructures.

Ainsi, cette année, on avait élargi la ligne de départ afin qu’elle puisse accueillir une quarantaine de pilotes sur la même ligne. On avait à nouveau abattu des arbres pour offrir uner meilleure visibilité d’ensemble tandis que la pit lane ainsi que toutes les infrastructures administratives avaient été déménagées au sommet du circuit. Enfin, la passerelle avait disparu et était remplacée par un tunnel. Les organisateurs tchèques, ils n’en font pas mystère, espèrent ainsi pouvoir organiser le Motocross des Nations dans quelques années…

En MX1, la victoire de Clément Desalle a semblé comme une évidence. Il faut en effet n’avoir pas suivi de près cette saison pour ne pas s’être rendu compte que notre jeune compatriote était arrivé à un tel point de son évolution que la seule étape qu’il lui restait encore à franchir était de remporter une victoire en GP. C’est chose faite et bien faite. En effet, cette victoire ne doit rien à personne. Elle est nette et sans bavures. Clément avait, dès samedi, remporté la manche qualificative et il n’a fait que confirmer dimanche par une seconde puis par une première place.

Au-delà de cette performance ponctuelle, il faudra un jour se pencher sur le cheminement du jeune Belge, de cet apprentissage dans l’ombre – sous une vigilance de tous les instants de sa famille – qui lui a permis, à seulement vingt ans, de remporter un GP dans une catégorie aussi prestigieuse et dure que le MX1. Cette façon sereine et réfléchie d’appréhender le sport de haut niveau nous autorise à penser que le jeune pilote wallon n’a franchi qu’une étape dans une carrière qui n’en est qu’à ses prémices… Nous parlions d’une victoire évidente. En effet, jamais il n’a semblé hier à Loket que la victoire de ‘Panda’ puisse être mise en cause par la concurrence. En première manche, Nagl était le plus rapide et Desalle a eu l’intelligence de ne pas insister. Derrière, on a eu la chance de voir David Philippaerts faire le spectacle, en première manche avec Coppins, en seconde manche lors d’une bagarre homérique avec Cairoli. Il faut dire à la décharge de ce dernier – pour la première fois depuis six épreuves, Tony n’est pas monté sur le podium – qu’il était affecté par un sévère refroidissement.

En MX2, la mésaventure survenue au leader du classement provisoire, Marvin Musqin, nous a démontré que personne n’est à l’abri d’une défaillance mécanique et que cela peut coà»ter de gros points. Il faut toutefois rendre hommage à des pilotes comme Gautier Paulin et Rui Goncalves qui n’ont pas attendu les problèmes de Musquin pour se battre comme des lions. Ils auront au moins eu le mérite de se bagarrer jusqu’au terme du championnat et de préserver ainsi tout l’intérêt de celui-ci.

MX1

Clément Desalle: “Je n’étais pas tellement content de ma première manche. C’est vrai que Max était tres rapide mais j’étais parvenu à revenir un peu lorsque j’ai commis une petite erreur. Ensuite, j’ai eu du mal à retrouver ma concentration. Par contre, en seconde manche, j’étais tres concentré et j’ai réalisé un bon départ. David avait réalisé le holeshot mais j’ai pu le passer rapidement. J’ai alors creusé un trou de quelques secondes puis je suis arrivé à garder la situation sous contrôle pour finalement remporter mon premier GP. Je veux évidemment en gagner d’autres! Au championnat du monde, pas mal de choses restent possibles. David n’a plus que deux points d’avance sur moi. Le prochain GP aura lieu dans le sable et cela me convient. Quant au Brésil, on verra bien ce que cela donnera.”

Max Nagl: “En première manche, tout s’est bien déroulé. J’avais réalisé le holeshot et j’ai pu contrôler. Mon rythme était bon et mes temps étaient très réguliers. Entre les deux manches, j’ai eu des problèmes d’estomac de sorte que je ne me sentais pas dans mon assiette en seconde manche. J’ai commis une erreur dans le premier virage et je me suis retrouvé aux environs de la huitième place. J’ai pu assez vite remonter à la quatrième place mais, par la suite, je n’ai pas pu revenir sur la tête de la course. Quoiqu’il en soit, ma seconde place me satisfait. J’ai pris de bons points à Antonio et j’ai creusé l’avantage sur mes concurrents directs.”

David Philippaerts: “J’aime beaucoup ce circuit et je suis satisfait de mon podium. Après Ernée, j’ai connu longtemps des problèmes d’estomac mais, maintenant, je suis à nouveau à 100%. En première manche, je me suis bien bagarré avec Josh et je suis arrivé à le dépasser mais j’ai ensuite commis une petite faute et il a pu me redépasser. Ce n’est qu’à la fin de la course que j’ai pu prendre l’avantage définitivement sur lui. En seconde manche, je me suis battu avec Antonio et, avec lui, ce n’est jamais triste! Il était toutefois trop fort. Il sera de toute évidence le champion du monde cette année. J’espère quant à moi terminer sur le podium final.”

Steve Ramon: “Ici, il faut réussir de bons départs et cela n’a pas été mon cas. Cela a rendu les choses difficiles. En outre, j’ai connu des problèmes mécaniques en première manche qui m’ont obligé à abandonner. En seconde manche, mon pilotage était bon mais c’était toutefois difficile de rouler très vite et surtout d’attaquer. Je ne sais pas de quoi l’an prochain sera fait en ce qui me concerne. Suzuki ne connaît pas encore le budget dont ils disposeront. C’est un problème. Je regarde ailleurs afin de voir ce qui est possible. Il faut encore attendre un peu.”

Manuel Priem: “Hier, j’ai réalisé une bonne manche qualificative. Aujourd’hui, en première manche, je ne suis pas très bien parti et, au début, mon pilotage n’était pas terrible. Les choses se sont arrangées par la suite mais ce n’était pas évident de dépasser. Tout le monde utilisait les mêmes trajectoires et cela roulait tres vite. Dans le dernier tour, j’ai pu dépasser Bill. En seconde manche, je suis bien parti et j’ai même dépassé Nagl. Je suis ensuite allé trop vite dans la descente et j’ai calé mon moteur en bas, ce qui m’a fait tomber. Je suis remonté de la dernière à la treizième place et, personnellement, je trouve que j’ai réalisé une de mes meilleures manches de cette saison. Je me retrouve maintenant à la dixième place du classement provisoire et j’espère encore pouvoir remonter au classement. En ce qui concerne la prochaine saison, je n’ai malheureusement pas encore de nouvelles. C’est vraiment bizarre. Je crois qu’ils veulent savoir qui rejoindra encore le team. Ils sont à la recherche d’un pilote du top-cinq qui serait encore disponible mais cela sera très vraisemblablement une question de budget.”

MX2

Gautier Paulin: “Je suis heureux car cela faisait longtemps que je n’avais plus gagné un GP. Cela me permet d’oublier aussi ma course désastreuse à Lommel, la semaine dernière. Hier, je suis tombé mais je me suis souvenu de Mickael Maschio qui avait réalisé ici le holeshot alors qu’il n’était que vingt-huitième sur la grille. Je n’étais donc pas trop inquiet de ma position au départ. En seconde manche, j’ai réalisé mon premier holeshot et j’ai pu rester en tête toute la manche. Une manche parfaite, en somme. Je compte désormais me battre pour la victoire à Lierop. Ce n’est pas parce que cela n’a pas marché à Lommel que je ne pourrai pas gagner à Lierop.”

Rui Goncalves: “Je suis content de mon résultat (3-3) et de ma seconde place au général, surtout après ce qui s’est passé au niveau du classement provisoire ce week-end. Hier, les choses n’avaient pourtant pas bien commencé car je n’arrivais pas à rouler vite. Aujourd’hui, j’ai trouvé les bonnes trajectoires et j’ai pu rouler devant. J’ai bien commis quelques petites fautes mais, dans l’ensemble, cela a été un bon GP, d’autant que je suis toujours souffrant. En effet, j’ai mal au ventre depuis Lommel. Heureusement, j’ai maintenant trois semaines pour me soigner. Si je peux terminer second en étant malade, je peux certainement gagner en étant en bonne santé!”

Xavier Boog: “J’ai travaillé dur au cours de ces dix derniers jours pour retrouver mon niveau suite à mon opération de l’appendicite. C’était super de monter sur le podium ici, en pensant à l’année prochaine. En seconde manche, c’était pratiquement la première fois cette saison que je réalisais un bon départ. Ici, à Loket, bien partir était indispensable.”

Dennis Verbruggen: “En première manche, j’ai à nouveau connu un mauvais départ. J’étais donc occupé à effectuer ma remontée hebdomadaire lorsque je suis tombé en me bagarrant avec Guarneri. Cela m’a fait perdre toutes les places que j’avais reprises. Comme il ne restait plus que dix minutes de course, c’était sans espoir. Dommage, car j’avais retrouvé mon pilotage. En seconde manche, j’ai effectué un de mes meilleurs départs mais, à peine avais-je roulé un demi-tour, que mon frein s’est détaché suite au choc d’une pierre. C’était un peu un week-end sous le signe de la malchance…”

Nick triest: “La première manche était vraiment mauvaise. J’ai effectué un mauvais départ et j’ai mal roulé. En seconde manche, mon départ a été meilleur et je suis parvenu à rouler dans les quinze premiers. Je suis ensuite tombé suite à un problème mécanique, la boîte de vitesses bloquée. C’est dommage car, jusque là, je roulais bien. Samedi, une pierre m’avait ouvert la lèvre et il avait fallu me recoudre. C’est certain que cela ne m’a pas avantagé pour aujourd’hui mais je suppose que c’est le métier qui rentre!”

Vos commentaires

Plus de motocross