Interview Gautier Paulin | Hyper motivé!

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

En Janvier 2009, Gautier Paulin ne faisait alors pas vraiment partie des favoris du championnat du monde MX2. Des noms comme Aubin, Simpson, Gonçalves, ou encore Vanhorebeek étaient par contre régulièrement cités. Malgré son titre EMX2 acquis en 2007, Gautier sortait d’une saison délicate chez Kawasaki Molson où les blessures ne l’ont pas épargné. L’arrêt de l’activité du team britannique annoncé, Gautier signe alors chez Kawasaki Bud Racing, un team qui sortait également d’une première saison difficile. Pourtant, dès le premier GP, disputé dans des conditions apocalyptiques à Faenza, le pilote varois prend la plaque rouge de leader et il la conservera jusqu’au sixième grand prix. Malgré une fin de saison plus compliquée, il termine celle-ci à la troisième place au classement général.

Sans oublier que le point d’orgue de sa saison a été sans aucun doute sa victoire de manche au Motocross des Nations à Franciacorta, où Gautier a remporté la seconde manche, faisant de lui, à 19 ans, l’un des plus jeunes vainqueurs de manche dans cette épreuve. Malheureusement, la malchance le rattrapera lors de la troisième manche car, victime d’un accrochage, il devait être évacué vers l’hôpital, où plusieurs blessures seront constatées.
Gautier Roulera en 2010 dans l’un des meilleurs teams du paddock, chez Yamaha Monster Energy. Et cette fois, n’en doutons pas, il fera partie des grands favoris pour le titre!

Comment vas-tu après ta chute dans la dernière manche à Franciacorta?

Gautier Paulin: “Ca va très bien! J’ai maintenant repris le sport à 100%. J’ai recommencé à rouler avec une moto d’origine il y a quelques temps. Je roule maintenant avec la moto de course et nous avons commencé le testing moteur et suspension.”

Tu étais sérieusement blessé après cette chute. Qu’avais-tu exactement ?

Gautier Paulin: “J’avais un arrachement osseux et ligamentaire du pouce droit, trois côtes cassées, un petit point de fissure à une vertèbre qui restait minime. Beaucoup de petites blessures qui traînaient. Mais maintenant, tout cela va mieux et je suis sur la bonne voie.”

Revenons sur ta victoire lors de cette deuxième manche du MXDN. Tu as dà» ressentir des sensations extraordinaires ?

Gautier Paulin: “Oui c’est sur, c’était magnifique! Gagner sur la 450 devant presque la plupart des meilleurs pilotes mondiaux, c’était quelque chose d’énorme. J’ai pris un super départ, j’ai fait de bons chronos pendant la manche, je n’ai commis aucune erreur. J’ai montré que j’avais le mental et le physique pour gagner une manche en 450. J’ai pu, en outre, m’économiser pour la troisième manche car je n’avais pas beaucoup de temps de repos.”

Tu t’attendais à cette victoire de manche ?

Gautier Paulin: “Je ne m’y attendais pas forcément, même si je savais que j’avais des chances de l’emporter. Je savais que je roulais vite sur la 450 et que je pouvais me battre avec les meilleurs mondiaux en roulant à mon niveau. On avait fait de bons tests avec la moto et physiquement, je savais que j’étais bien. Mon entraîneur et moi savions que je pouvais faire un bon résultat. Même David Vuillemin, qui m’avait vu rouler à l’entraînement, était confiant pour moi.”

Dans la troisième manche, alors que le team France est alors leader provisoire, tu es victime d’un accrochage dans le premier tour et tu dois donc abandonner et être évacué vers l’hôpital. Avec le recul, quelle est la sensation qui prédomine ? Plutôt le bonheur de ta victoire de manche ou alors la déception d’avoir raté le coche avec ton équipe ?

Gautier Paulin: “Plutôt le bonheur d’avoir gagné la manche parce que c’est quand même grandiose. Après, également une grosse déception de ne pas avoir fait gagner le team France. Je sais que j’avais la possibilité de faire un top-6 dans la dernière manche, ce qui aurait permis au team de gagner. Mais personne ne s’attendait à cette victoire de manche. Pour moi, mon objectif est atteint. Ensuite ma chute n’est pas due à une erreur technique de ma part. Donc, je n’ai rien à me reprocher! Maintenant, il faut tourner la page, même si c’est vrai que j’aurais vraiment voulu montrer ce que je savais faire lors de cette troisième manche.”

La saison 2009 a très bien commencé pour toi. Tu as pris la plaque de leader dès la première manche. Au moment où tu signes chez Kawasaki Bud Racing, tu pensais que cela se passerait si bien, alors que le team et toi-même aviez passé une saison 2008 très délicate ?

Gautier Paulin: “Non, pas vraiment. Mon objectif était de rentrer dans le top-5. Mais lors de la course de qualification à Faenza, après être parti dernier suite à un accrochage avec Rui Goncalves, j’ai signé le meilleur tour en course avec plus d’une seconde et demi d’avance. A partir de ce moment là, j’ai vraiment pris conscience que j’avais la vitesse pour m’imposer en Grand Prix.”

Ensuite, tu as connu quelques problèmes à partir du milieu de la saison.

Gautier Paulin: “Oui, à Belpuig par exemple, j’ai connu un GP où j’ai pris très peu de points. J’avais une bonne vitesse mais j’ai chuté pendant la course de qualification du samedi avec comme conséquence que j’ai dà» partir le lendemain de l’extérieur de la grille. Cela a été un grand prix difficile pour moi. Ensuite, nous avons connu des moments plus durs, notamment dans le sable.”

Oui, avec des GP de Lommel et de Lierop complètement ratés… Est-ce dà» à une mauvaise préparation des courses dans le sable ?

Gautier Paulin: “Non, pas du tout. Je rappelle tout de même les résultats que j’ai fait à Valkenswaard. Après plusieurs chutes, je termine cinquième au général. Ensuite, à Lommel, j’ai eu une casse moteur aux qualifs et j’ai dà» rouler le reste du week-end avec un moteur moins performant tout en partant de la dernière position et tout à l’extérieur sur la grille. Les conditions étaient très difficiles et c’était très éprouvant pour les motos. A Lierop, j’ai également cassé le moteur en première manche. Donc, dans ces conditions, difficile de faire mieux. Je pense que ma place lors de ces deux épreuves était un top 5. Ensuite, il y a eu le Brésil où l’on casse le moteur encore en deuxième manche… “

Et je suppose que ce sont toutes ces petites choses qui ont fait que tu n’as pas pu te battre jusqu’au bout dans la course au titre.

Gautier Paulin: “Oui, entre autres. J’ai aussi connu quelques problèmes lors de mes départs. Cela m’aurait bien sà»r facilité la tà¢che de partir chaque fois devant. Le team s’est donné à 100%, je me suis également donné à 100%. Je finis tout de même troisième du championnat du monde ! 2009 a été une bonne expérience et je vais essayer de ne pas commettre les mêmes erreurs en 2010. Maintenant, Marvin Musquin mérite son titre, il a très bien roulé. Je pense que tout le monde est d’accord avec cela.”
La saison prochaine, tu seras donc engagé au sein du team Yamaha Monster Energy. Quelles sont tes premières impressions sur cette équipe ?

Gautier Paulin: “J’ai par le passé évolué dans deux gros teams. Honda Martin et Kawasaki Molson. Et sincèrement, je n’ai jamais senti autant de monde autour de moi. Le team est très motivé, tout le monde travaille pour le même objectif. Voir autant de personnes avec cette envie de gagner est énorme pour moi. Les tests se passent vraiment bien, chacun a le temps de travailler. C’est agréable de savoir que le moindre problème sera résolu.”

Grand team veut également dire pour toi plus de pression. Tu ne pars pas avec une appréhension à ce sujet ?

Gautier Paulin: “Non, que du contraire. Ca me motive encore plus de savoir que beaucoup de personnes sont derrière moi et me poussent. Quand j’évoluais chez Honda Martin, les autres pilotes étaient blessés. J’étais donc le seul à devoir faire des résultats et j’ai prouvé que je savais résister à la pression. Je n’avais encore que 17 ans. Maintenant, avec l’expérience que j’ai pu acquérir depuis, cela ne me posera pas de problème.”

Pourquoi avoir choisi de disputer une saison de plus en MX2 ? Ta prestation au MXDN prouve que tu as le niveau pour jouer une belle place en MX1. Et, de plus, une 450 n’est elle pas plus adaptée à ton gabarit ?

Gautier Paulin: “J’ai commencé très tôt en GP. Mais je n’ai encore que 19 ans. J’ai le même à¢ge qu’un pilote comme Valentin Teillet par exemple. Je suis un an plus jeune que Marvin Musquin. Sur la 250, je m’amuse. J’ai eu l’occasion de signer avec un team hyper motivé, avec une moto qui me plaît, je pense donc qu’en étant vraiment très affà»té je peux encore faire de très belles choses en MX2.”

Tu as comme objectif de passer rapidement de l’autre côté de l’Atlantique. Est-ce également l’une des raisons de ton choix de rester en MX2 ?

Gautier Paulin: “En effet c’est également l’une des raisons. Je ne peux pas monter en MX1 pour redescendre ensuite en MX2. Passer aux USA génère beaucoup de changements, donc je pense qu’il est préférable pour bien débuter là-bas de rouler en Lites afin de bénéficier d’un programme plus allégé.”

Tu vas partir aux USA pour ta préparation hivernale en compagnie de David Vuillemin. Il est également prévu que tu disputes trois manches SX Lites début janvier. Quels sont tes objectifs pour ces trois courses ?

Gautier Paulin: “Zéro objectif. Je vais là-bas avant tout pour me faire plaisir, prendre un maximum d’expérience, pour m’améliorer techniquement et pour préparer mon championnat en Europe. Maintenant, je sais que j’ai quand même une bonne vitesse et un bon niveau technique et si je me retrouve devant tant mieux ! Mais je ne vais pas là bas en voulant gagner les trois épreuves.”

Michele Rinaldi n’a pas été trop réticent au sujet de ces trois courses ? On sait que certains pilotes de MXGP se sont blessés sur les SX US.

Gautier Paulin: “Nous en avons parlé ensemble et il n’y a eu aucun problème. Cela me fait toujours un peu sourire quand on me demande ça. Les risques à l’entraînement sont tout aussi présents. Même peut-être plus. Si on ne repousse pas ses limites à l’entraînement, on ne progresse pas ! On peut rouler à Bercy, se fracturer le fémur et être six mois indisponible.”

En MX2, de quel côté de l’Atlantique penses-tu que les meilleurs pilotes actuels se trouvent ?

Gautier Paulin: “Je pense qu’en Europe il y a un tout bon niveau. Ceci dit, il n’y a pas encore de grands noms. Par exemple, Marvin Musquin, Ken Roczen ou encore moi-même nous nous sommes affirmés cette année, alors que des noms comme Pourcel, Searle ou encore Rattray sont beaucoup plus connus. Au MXDN, par exemple, je faisais des temps équivalents à Tedesco, Dungey et même meilleurs que Searle et Rattray. Mais je pense que Christophe Pourcel et Ryan Dungey sont encore un petit cran au dessus. Après, le niveau est homogène des deux côtés de l’Atlantique.”

Texte: Yannick Bernard – Bernardmx.be | Photos: YB & SG

Vos commentaires

Plus de motocross

  • Lommel : les pilotes engagés dans les classes EMX et WMX

    Lommel : les pilotes engagés dans les classes EMX et WMX

    En marge des classes mondiales MX2 et MXGP, les championnats EMX250, EMX2T et WMX (mondial féminin) se poursuivront également dans le sable de Lommel ce week-end. Avec pas moins de …
  • MXGP à Lommel : les classements du GP en direct

    MXGP à Lommel : les classements du GP en direct

    Suivez chaque manche du championnat MXGP en live ! Timing et classements en direct, horaires complets du week-end, … tout ce qu’il faut pour suivre un GP en ligne sur …
  • Veste Softshell 24MX avec manches amovibles

    Veste Softshell 24MX avec manches amovibles

    La veste softshell 24MX Team est un vêtement polyvalent qui peut être rapidement et facilement converti en gilet. La matière polyester résistante au vent et à l’eau, la doublure confortable, …
  • Le championnat MXGP n’ira pas en Finlande cette année

    Le championnat MXGP n’ira pas en Finlande cette année

    Infront Moto Racing a annoncé ce jeudi que le GP de Finlande, programmé les 21 et 22 août prochains, n’aurait finalement pas lieu. Les organisateurs reprogrammeront leur épreuve en 2022. …