Interview Jeremy Van Horebeek | Nouveau départ pour “The Jerre”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

En entrant dans le team CLS-Kawasaki, Jeremy Van Horebeek a trouvé un environnement qui le met en confiance en même temps qu’un team hollandais qui possède un fameux savoir-faire. Il a aussi tiré un trait sur une saison difficile qui l’a pourtant vu remporter son premier GP. Avec Kawasaki CLS, Van Horebeek va également profiter du soutien technique de Pro Circuit. C’est un Jeremy enthousiaste que nous avons rencontré!

Tu peux nous en dire un peu plus sur ta nouvelle moto ?

Jeremy Van Horebeek: “Je viens de terminer tous les tests sur la Kawasaki KX250F et je suis très satisfait. Nos Kawasaki sont exactement les mêmes que celles du team américain Pro Circuit. Les réglages sont un peu différents compte tenu des normes particulières qui existent en GP concernant le bruit et le carburant. En tout cas, la Kawa ne perd rien en puissance et, d’une manière générale, c’est une moto géniale. Evidemment, c’est une chance de pouvoir à nouveau travailler avec Harry Nolte. Celui-ci connaît Mich Payton depuis des années et il est l’un des meilleurs metteurs au point au monde. S’il y a quelqu’un qui sait comment il faut régler une moto, c’est bien lui !”

Cette collaboration avec Pro Circuit signifie-t-elle que tu pourrais également aller rouler aux Etats-Unis cette saison?

Jeremy Van Horebeek: “Normalement, nous devions partir pour les Etats-Unis ce samedi 5 décembre avec Harry, pour une douzaine de jours. Cela a été reporté mais nous irons certainement en janvier. Si certains membres du team ne devaient pas nous accompagner, cela ne serait pas trop grave dans la mesure où Pro Circuit nous prendrait complètement en charge. Et comme la moto est 100% ‘Pro Circuit’…”

Tu vas à nouveau pouvoir bénéficier des services de ton fidèle mécanicien de chez Champ-KTM?

Jeremy Van Horebeek: “Oui, c’est vrai, notre ‘Espagnol’ (David Moreno, NDLR) sera à nouveau à mes côtés. J’en suis ravi car nous nous comprenons très bien et, en plus, David est un vrai pro. Le team CLS est maintenant complètement constitué et je bénéficierai pour la prochaine saison du meilleur team dont on puisse rêver! Les choses ne peuvent qu’aller bien en 2010 et, si ce n’est pas le cas, je n’aurai qu’à m’en prendre à moi-même.”

Kees van der Ven, une de tes vieilles connaissances, a également rejoint le team…

Jeremy Van Horebeek: “Kees est venu surtout pour aider Steven Frossard lors des entraînements dans le sable. Il faut en effet que Steven s’améliore sur ce type de terrain et il s’avère que Kees soit le mieux à même de l’aider. Je crois que Van der Ven nous a rejoints par l’intermédiaire de Wetron. Wetron est le sponsor hollandais qui a mis sur pied ce fantastique projet CLS-Kawasaki Pro Circuit. Pour revenir sur Kees van der Ven, tout le team se réjouit d’accueillir une personne avec autant d’expérience que Kees.”

Les ateliers du team ont quitté la Belgique pour s’installer aux Pays-Bas. Cela veut-t-il dire que tu participeras au championnat hollandais?

Jeremy Van Horebeek: “C’est en effet ce qui a été convenu car cette participation est très importante pour Wetron. Nous aurons un pilote ‘support’, Wesley Maes, qui participera au championnat hollandais en catégorie MX2. Ce sera pour lui une année de préparation à la compétition de haut niveau. Pour le reste, participer au championnat hollandais constitue la routine nécessaire afin d’être prêt pour les GP qui se dérouleront dans le sable. Notre saison devrait débuter le 21 février à Valence et je roulerai mes trois premières courses dans le cadre du championnat français. En dehors des GP et du championnat hollandais, nous n’avons pas encore décidé à quelles autres épreuves je participerai. Nous aviserons plus tard”.

Tu as un nouveau préparateur physique, je crois?

Jeremy Van Horebeek: “En ce qui concerne ma préparation physique, je travaille en effet depuis peu avec Gijs Balis, qui fait partie du ‘ABC Topsportgroep’, une structure liée à l’Université de Leuven. Le programme ainsi que le suivi sont établis de façon très scientifique. Gijs travaille en collaboration étroite avec le professeur Peter Hespel, qui est une sommité en Belgique dans le domaine de la préparation physique. En ce qui concerne l’entraînement sur la moto, je travaille avec Filip Van De Voorde, qui est employé par CLS. En fait, chacune des personnes avec lesquelles je travaille est un as dans son domaine. Maintenant, au final, tout dépendra quand même de moi mais je suis déterminé à donner le maximum pour que cela marche !”

Texte: Tom Jacobs | Photos: CDS & S.G.

Vos commentaires

Plus de motocross