La Chinelle 2010 | Dans la continuité

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

“Les 12 Heures de la Chinelle, c’était devenu un événement professionnel organisé par des amateurs! Je crois qu’en passant le flambeau à David Rossomme et à sa société “Event See”, nous avons fait le bon choix…” explique un Joël Robert enthousiaste cet après-midi à l’occasion de la conférence de presse donnée dans le cadre de la 31ème Chinelle. Car oui, il y aura une 31ème Chinelle, et, espérons-le, encore beaucoup d’autres après…

C’est en tout cas le souhait de David Rossomme, le nouveau promoteur de l’événement : “Nous souhaitons travailler dans la continuité et conserver tous les éléments qui ont fait des 12 Heures de la Chinelle un événement dont le succès n’a jamais été démenti durant 30 ans. L’esprit restera et, à ce titre, il était particulièrement important pour nous que Joël accepte de rester à nos côtés dans l’organisation en tant que consultant.”

Joël Robert souhaitait un nouveau départ pour son épreuve et souhaitait la voir changer de nom à l’occasion de son 31ème anniversaire. Ce sera finalement le cas… à moitié seulement, les 12 Heures de la Chinelle ayant été rebaptisées en “La Chinelle”. “Joël souhaitait un nouveau nom mais nous estimions qu’il était important de conserver l’expression “Chinelle” dans la dénomination de l’épreuve. De plus, de nombreux partenaires ne souhaitaient pas non plus voir le nom changer radicalement”, poursuit David Rossomme.

Quant à un éventuel déménagement des 12 Heures vers un autre lieu, il a été formellement démenti par les intéressés. Les 7 et 8 aoà»t 2010, c’est donc bien du plateau de Franchimont que les 100 équipages s’élanceront pour la 31ème fois pour 12 heures d’une course qui reste l’une des plus attendues du calendrier tout-terrain.

“Nous garderons tout ce qui a fait le succès de la Chinelle durant 30 ans!”


Ecouter l’interview de David Rossomme

[audio:http://www.motocrossmag.be/audio/rossomme1209.mp3]

Texte et photos: Olivier Evrard

Vos commentaires

Plus d’enduro