Colonne Ken De Dycker | La Californie en attendant Mantova

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Chers supporters présents et à  venir, chers amis et… ennemis!

Cela fait déjà  plusieurs semaines que je ne vous avais plus donné de mes nouvelles. Il était donc grand temps que je me remette devant mon ordinateur! Avec l’hiver extrêmement pénible que nous connaissons, je me suis rendu vers des contrées plus clémentes. Le stage que j’ai effectué en Espagne était exclusivement consacré à  ma préparation physique. Par contre, il était prévu qu’en janvier je me remettrais à  rouler. Malheureusement, si la neige est un élément agréable pour qui aime construire des bonshommes de neige, faire du ski… ou conserver des glaces en dehors de son frigo, c’est une autre paire de manches pour les pilotes qui doivent préparer un championnat du monde de motocross!

C’est la raison pour laquelle, avec mon complice Joël Roelants, nous sommes partis au début de janvier nous entraîner aux Etats-Unis. La Californie constituait en effet une excellente alternative par rapport à  l’Espagne. Bien entendu, nous avions réservé aussi le soleil pour une période de deux semaines! Celui-ci était bien au rendez-vous et nous avons toujours bénéficié de températures avoisinant les 25°. Nous avons dès lors pu rouler tous les jours, sauf le dernier jour où il a plu très fort. Comme lors du précédent stage de ‘JR’ aux Etats-Unis, nous avons fréquenté les circuits au sud de Los Angeles. Une expérience qui vaut la peine d’être vécue car, là -bas, les circuits sont toujours en parfait état. Je n’ai pourtant pas roulé que sur des circuits typés SX mais même les circuits de motocross sont presque trop ‘lisses’. Ce n’est pas l’idéal pour parfaire sa condition en vue d’un championnat qui aura lieu sur des circuits nettement plus exigeants.

A propos de circuits exigeants, avec du sable notamment, je suis allé la semaine dernière avec Manuel ‘Diesel’ Priem et Kristof Salaets rouler sur le nouveau circuit le ‘Maasvlakte’, tout près de Rotterdam. C’était très agréable et, en ce qui me concerne, très instructif. En effet, le terrain était très lourd et c’était la première fois que j’utilisais des suspensions Sà¶lva. C’est vraiment différent des suspensions classiques mais je suis sà»r que je m’y habituerai vite…

Pour revenir à  notre séjour en Californie, comme nous n’étions pas loin de los Angeles, nous sommes allés assister à  la première épreuve de la saison de Supercross lors du premier week-end. Je peux vous dire que cela vaut la peine! A Anaheim, en tout cas, on peut dire que nous avons assisté à  un show tout ce qu’il y a de plus spectaculaire. Rien à  voir avec ce qu’on organise en Europe. Aux Etats-Unis, tout est mis en place pour que le spectacle soit assuré. Evidemment, cela vaut pour tous les sports organisés aux USA! Nous sommes également allés voir une rencontre de basket en NBA, les fameux Lakers de Los Angeles. C’était génial! Quoique vous puissiez en penser, on n’a pas fait que se la couler douce, en Californie! Nous avons la conscience tranquille. En effet, nous avons travaillé dur et nous avons passé de nombreuses heures sur la moto. C’est d’ailleurs évident que ce stage a constitué un ‘plus’ dans le cadre de notre préparation. Les conditions de roulage en Californie n’ont rien à  voir avec ce que nous connaissons ici. Ceci dit, aux Etats-Unis, j’ai toujours roulé sur une moto de série. Cela veut dire qu’il reste encore à  effectuer pas mal de réglages sur ma moto.

Ce week-end aura lieu le Airoh Mantova Starcross et c’est une épreuve à  laquelle j’aime participer. Le circuit est beau, la visibilité pour le public est bonne et l’ambiance y est toujours excellente. Je ne suis pas particulièrement nerveux mais c’est vrai qu’on est toujours curieux de voir comment vont se comporter ses concurrents au championnat du monde. En outre, Mantova, ce n’est pas une course de kermesse. Tu roules contre le gratin mondial! Par contre, ce qui me rend un peu nerveux, ce sont les mercredi et jeudi qui vont suivre Mantova et durant lesquels nous aurons des tests avec le Monster Energy – Ricci Racing – Yamaha team. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance dans le team, au contraire, mais cette période de tests est tellement importante pour un pilote… En outre, il y aura pas mal de nouveau matériel. Le mercredi sera consacré à  tester les suspensions avec le team et Sà¶lva. Le jeudi, les gens de chez Yamaha Rinaldi viendront nous faire essayer de nouvelles pièces pour le bloc-moteur. Jusqu’à  présent, je n’ai pas encore vraiment travaillé avec le team mais, désormais, les choses vont aller très vite. Les gens du team Ricci Racing viennent en Belgique pour s’installer dans les ateliers de Johan Boonen, à  Lommel. Il se pourrait bien aussi que je participe à  la première épreuve du championnat italien. Question de tester la moto dans des conditions optimales.

Lorsqu’on repense aux semaines et mois écoulés, on a tendance à  oublier que cette période plus calme avait aussi ses bons côtés. En ce qui me concerne, cela m’a permis de m’initier à  l’escalade en salle et même à  pratiquer le hockey sur glace. En effet, Rob, le fils aîné de Git, mon manager, a pratiqué ce sport un certain temps et il me l’a fait découvrir. Jouer est agréable mais pratiquer le hockey en tant que sport de compétition s’avère être technique. Que tu sois costaud ou pas, cela n’a rien à  voir si tu ne possèdes pas la technique. Je suis allé assister à  une rencontre entre Louvain et l’équipe des White Caps de Turnhout et je dois dire que je me suis bien amusé…

Bon, voilà , je vous ai résumé ce qui s’était passé pour moi ces derniers temps. Portez-vous bien et à  bientôt pour une nouvelle colonne!

Keeno

Vos commentaires

Plus d’actu