Interview Stefan Everts | ”Mon objectif est d’amener Van Horebeek vers un titre mondial!”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Lors de la saison écoulée, KTM a récolté neuf titres mondiaux tandis que la SX- F 350 a été un succès commercial dès sa sortie. Et les Autrichiens ne comptent pas s’endormir sur leurs lauriers puisqu’ils ont attiré chez eux pour la prochaine saison rien moins que Roger De Coster, Ken Roczen et Andrew Short. Stefan Everts va également agrandir sa famille de sorte qu’on peut affirmer que le Racing Manager de KTM reste également quelqu’un de productif! Enfin, que peut-on offrir comme cadeau d’anniversaire à  un homme tellement comblé? Une petite interview sur Mmag, peut-être? Et en deux parties, en plus…

Toutes nos félicitations, Stefan! En effet, le programme 2011 de KTM en championnat du monde est déjà  bien sur les rails dans toutes les catégories. En MX1, tu continues avec des pilotes confirmés comme Cairoli et Nagl mais c’est surtout en MX2 qu’on s’attend à  voir tes pilotes ‘allumer le feu’. En effet, avec des garcons comme Jeffrey Herlings et Ken Roczen, sans oublier Jeremy Van Horebeek qui a également rejoint KTM, comment n’en serait-il pas ainsi?

Stefan Everts: “Je pense que l’entente entre Ken et Jeffrey sera excellente. Si Jeffrey réfléchit un peu, il peut encore apprendre pas mal de choses de Ken. La différence entre eux n’est pas énorme et sur certains circuits, ils sont sans doute de valeur égale. L’avantage de Ken est qu’il a plus d’expérience en GP. Jeffrey a aussi un tempérament plus fougueux voire colérique que Ken, qui peut rester plus calme quand les choses ne vont pas comme il le voudrait. Dans tous les cas, ce sera une saison intéressante. Lorsque ces deux garcons en viendront à  lutter l’un contre l’autre, c’est certain que cela sera parfois stressant pour le team. Nous avons déjà  vécu cela avec Tommy (Searle) et Tyla (Rattray). C’est à  nous de fixer les bornes à  ne pas dépasser. Ils doivent rester sportifs sur un circuit. Nous constituons un team, tous autant que nous sommes et nous devons nous battre pour le bien de ce team et pas uniquement pour des interêts individuels. Il ne faut pas non plus oublier que la concurrence sera rude en MX2 avec des pilotes comme Tommy Searle et Max Anstie. Oui, je pense vraiment que la saison sera passionante en MX2.”

Tu ne crois pas qu’en aucun cas le championnat MX2 ne peut pas échapper à  KTM?

Stefan Everts: “Certainement pas. OK, Roczen possède les meilleures cartes sur le papier, surtout si tu penses à  ses prestations de fin de saison. En effet, lors des derniers GP, Ken était tout simplement meilleur que Marvin (Musquin). Tommy doit regagner confiance et être à  nouveau au sommet de sa condition physique car il est resté longtemps sans rouler. Max Anstie connaît également des hauts et des bas et il doit démontrer qu’il peut être régulier sur toute une saison. C’est vrai que le véritable candidat au titre sera Roczen.”

Est-ce que Jeremy Van Horebeek ne pourrait pas être un peu délaissé au profit de Roczen et de Herlings?

Stefan Everts: “Le but, pour moi, c’est d’avoir trois pilotes qui soient au même niveau et qui disposent des mêmes chances de s’imposer. Jeremy est d’accord de de collaborer de façon intensive avec ses deux collègues. A titre personnel, je suis également d’accord de faire le maximum pour qu’il atteigne le plus haut niveau. Il a de nombreuses qualités mais il y a encore quelques détails qui font défaut. Ses dernières courses n’étaient pas mauvaises et il a montré qu’il était costaud. Prenons cependant l’exemple du GP d’Italie, à  Fermo. Jeremy aurait du monter sur le podium ce jour-là  mais il a commis une faute en début de manche. Résultat, il a chuté et c’en était fini des possibilités de terminer dans les trois premiers. Ce genre de choses ne doit plus se reproduire. Jeremy m’a promis que j’avais toute sa confiance pour travailler avec lui. Je suis persuadé que s’il suit mes conseils, il peut progresser énormément. Nous aurons alors trois pilotes susceptibles de figurer dans les quatre premiers.”

Pour beaucoup de gens, le transfert ne Van Horebeek était illogique dans la mesure où il n’avait pas répondu aux attentes cette saison et qu’il avait quitté KTM l’an dernier en créant pas mal de tumulte. Qu’est-ce qui a fait qu’on est allé le rechercher chez KTM?

Stefan Everts: “Je comprends ces réactions. En fait, on lui a donné la chance de sa vie et c’est aussi ce que je lui ai dit. S’il fait ce qu’on lui demande, il fera un grand pas en avant mais si, au contraire, il n’y arrive pas, nous serons extrêmement déçus. Van Horebeek a reçu sa chance car nous pensons qu’il a un gros potentiel. Il reste à  espérer que Jeremy nous offre ce qu’il lui a toujours manqué. Je suis confiant et cela vaut pour nos trois pilotes. Je pense que tous les ingrédients ont été rassemblés pour que nous réalisions une saison fantastique. En ce qui concerne les motos, tout semble vraiment OK. Les Autrichiens ne se sont pas reposés et il y a quelques développements très intéressants qui ont été realisés. Egalement pour la 350. Il est important que nous puissions continuer à  évoluer sur le plan technique car la concurrence ne chôme pas non plus. Je suis heureux de constater qu’en dépit de tous les succès que nous avons engrangés cette année, la motivation de tout le staff KTM soit restée intacte.”

Cela doit être décevant à  titre personnel que trop peu de pilotes d’usine KTM fassent appel à  ton expertise. Marvin Musquin travaille avec Yannig Kervella, Rui Gonçalves a son propre coach et Tony Cairoli ainsi que Shaun Simpson travaillent de leur côté. C’est sur Max Nagl que ton influence est la plus grande, finalement?

Stefan Everts: “Chacun est effectivement libre de me demander mon soutien ou pas. Avec Shaun Simpson, cela n’a malheureusement pas marché. En ce qui concerne Marvin et Tony, ils avaient tous deux une bonne manière de travailler auparavant. Avec Max Nagl, nous avons pu établir une façon efficace de travailler ensemble, même si on peut encore l’améliorer, bien sà»r. En ce qui concerne Jeremy (Van Horebeek), j’espère que cela marchera à  100% afin que nous puissions progresser rapidement. Je n’arrête pas de repéter à  Max (nagl) qu’il peut rouler très fort mais qu’il manque seulement quelques pièces du puzzle et que c’est à  lui de les trouver et de les mettre à  la bonne place. Ce n’est toutefois pas évident pour tous les pilotes de travailler de cette manière. On verra avec Jeremy comment il va réagir et comment il va pouvoir implémenter intelligemment ce qu’on attend de lui. Je suis vraiment impatient de commencer à  travailler avec lui car je ne souhaite rien d’autre que d’accompagner l’évolution d’un jeune pilote avec, comme but ultime, d’en faire évidemment un champion du monde. La satisfaction de mon travail de développement avec la 350 est grande, mais amener quelqu’un au titre de champion du monde est mon prochain objectif! “

Jusqu’où penses-tu amener Jeremy si le processus d’apprentissage se passe comme tu le souhaites?

Stefan Everts: “J’estime que Jeremy est un pilote qui peut prétendre à  une troisième ou une quatrième place. Affirmer qu’il peut immédiatement rouler pour la victoire serait lui mettre une pression inutile. Il doit d’abord réaliser une saison régulière, sans commettre de grosses erreurs. S’il y arrive, cela veut dire qu’il terminera aux alentours de la troisième ou quatrième place. C’est ce qu’il nous a laissé entrevoir en fin de saison dernière. Avec la vitesse et la régularité nécessaires, Jeremy devrait terminer à  chaque fois près du podium. Jeremy dispose également de coéquipiers dont il peut apprendre beaucoup. En effet, durant la semaine, Ken et Jeffrey vont également l’amener à  un niveau plus élevé.”

Le fait que Van Horebeek ait déjà  roulé en 450 va-t-il jouer un rôle?

Stefan Everts: “Non, cela n’a rien à  voir. Jeremy souhaiterait participer à  nouveau au championnat de Belgique mais ce sera sur une 350, même si rien n’est encore decidé définitivement.”

Dans quelques jours, la suite de notre entretien exclusif avec Stefan…

Texte: Tom Jacobs

Vos commentaires

Plus de motocross

  • Loket : les meilleurs moments de la journée de samedi en images

    Loket : les meilleurs moments de la journée de samedi en images

    Revivez en images les meilleurs moments des manches disputées ce samedi à Loket dans le cadre du premier round du mondial féminin mais aussi des championnats européens EMX Open et …
  • MXGP : Vialle IN, Herlings OUT chez KTM

    MXGP : Vialle IN, Herlings OUT chez KTM

    Tom Vialle sera de retour ce week-end à Loket. Blessé le week-end passé à Oss, Jeffrey Herlings sera en revanche absent. Le sort s’acharne cette année sur les pilotes officiels …
  • MXGP : Nathan Watson marque une pause

    MXGP : Nathan Watson marque une pause

    Si le team Honda SR Motoblouz s’affichera ce week-end en EMX Open avec la plaque rouge montée sur la machine de Nicolas Dercourt, qui a pris la tête du championnat …
  • MXGP : les classements du GP de Loket en direct

    MXGP : les classements du GP de Loket en direct

    Suivez chaque manche du championnat MXGP en live ! Timing et classements en direct, horaires complets du week-end, … tout ce qu’il faut pour suivre un GP en ligne sur …