Enduro FMB | Enduro FMB: le point avec Thierry Klutz

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le rideau tombera définitivement sur la saison 2011 d’enduro ce vendredi avec la remise des prix aux lauréats de la saison écoulée. Une saison qui a connu beaucoup de hauts mais aussi de trop nombreux bas, malheureusement. Mais le Groupe de Travail Enduro de la FMB n’a pas attendu longtemps avant de proposer des aménagements au règlement de la discipline pour la saison prochaine. Des modifications qui, espère-t-on du côté de la fédération nationale, devraient apporter une solution aux problèmes constatés cette année. On fait le point avec Thierry Klutz, pour sa part à  nouveau reconduit dans ses fonctions de promoteur du championnat.

Pour le promoteur, le bilan de la saison 2011 est globalement positif. “Nous avons eu droit à  un calendrier bien rempli, avec pas moins de 10 épreuves au programme, ce qui est la preuve que la discipline intéresse les clubs, entame-t-il. La grosse majorité des organisateurs se sont démenés pour offrir aux pilotes des épreuves de qualité et je dois souligner que de plus en plus travaillent pour offrir un minimum de 2 spéciales par tour. Je note aussi avec satisfaction un nombre de pilotes participants en hausse sur l’ensemble de la saison, la montée en puissance de la catégorie Espoirs ainsi que la réelle reconnaissance par les pilotes du travail que j’effectue en tant que promoteur. Je suis aussi évidemment heureux que les décideurs de la fédération souhaitent que je continue mon travail de promoteur et prennent en même temps conscience de que les choses doivent changer et/ou évoluer pour répondre aux attentes des pilotes et des organisateurs”, poursuit-il.

Avant de nuancer quelque peu: “Mais il y a également quelques ombres au tableau, comme les problèmes de fiabilité rencontrés avec le système de chronométrage, la difficulté à  trouver de mon côté les budgets suffisants pour faire mon travail de promoteur comme je le souhaiterais. Egalement, je pense, un mauvais choix de la part de la fédération en ce qui concerne le coordinateur enduro…”

Des problèmes auxquels le Groupe de Travail Enduro FMB a voulu s’attaquer sans attendre et auxquels les modifications apportées au règlement 2012 devraient apporter une réponse. Sur les points clés de ces modifications, Klutzy nous fait part de son avis éclairé.

Retour à  l’utilisation d’une carte de pointage pour les CH et CP – tour par tour“Même si cela parait être un retour en arrière, je pense que c’est une bonne chose. En effet, il n’y a pas de honte à  faire marche arrière si la méthode utilisée en 2011 n’a pas porté entière satisfaction. La carte de pointage est à  l’heure actuelle le moyen le plus sà»r, les boitiers Orion n’étant pas aujourd’hui suffisamment fiables. Cela demandera plus de travail mais engendrera aussi beaucoup moins d’incertitude et de stress.”

 

Supprimer inscription sur place (et surtaxe). Ceux qui arrivent sur place pourront uniquement encore participer en Loisirs.

“Sur ce point, j’ai un avis mitigé. Il faut reconnaître que d’imposer une inscription à  l’avance facilitera le travail des organisateurs le matin de l’épreuve, tout comme cela rendra moins fastidieuse la distribution des transpondeurs pour les non-licenciés car, si le pilote est inscrit à  l’avance, on peut déjà  lui attribuer et lui réinitialiser son transpondeur avant l’épreuve. Il faut reconnaitre que l’inscription à  l’avance se fait pratiquement partout ailleurs alors pourquoi ne pas passer chez nous également par là  ? Maintenant, ce que je crains, c’est que ce changement ne soit trop brutal et que cela porte préjudice aux organisateurs. Si l’on prend le cas d’une épreuve comme Esneux, il y a eu plus de 60 inscriptions à  la journée, ce qui est plus de 20% du nombre total de pilotes. J’espère donc juste que ce choix ne cause pas une chute importante du nombre des participants, uniquement par méconnaissance du règlement ! A voir…”

Utilisation du Speed Gun pour les contrôles de vitesse

“Pourquoi pas si cela peut inciter les pilotes à  ne pas exagérer dans les agglomérations. Il faut bien définir les sanctions en cas de non respect de la réglementation pour éviter le « deux poids deux mesures ».”

Montant d’inscription : 45 EUR pour 1 spéciale et 50 EUR à  partir de 2 spéciales

“Si le service est à  la hauteur, cela les vaut. Quand je parle de services, j’entends le travail de l’organisateur, celui de la fédération (chronos fiables et disponibles rapidemden) et le mien !”

3 tours au lieu de 4 pour la catégorie Espoirs

“L’idée des trois tours part de la volonté de Mikaël Despontin d’ouvrir la discipline à  tous les jeunes pilotes. Entre 18 et 23 ans, les capacités physiques et le niveau des pilotes pouvent évidemment varier de manière importante. Par rapport à  ce choix, je ne sais pas trop quoi penser. En effet, si on part sur une vision « élitiste » de la catégorie où celle-ci pourrait servir de rampe de lancement pour les championnats du Monde ou d’Europe, aller dans ce sens n’est sans doute pas une bonne solution. Par contre, si comme il le souhaite, il veut l’ouvrir au plus grand nombre, c’est une bonne initiative. C’est à  voir avec le temps. La catégorie Espoirs est une super initiative et elle demande seulement à  être peaufinée au fil des ans. On tirera les conclusions en fin d’année. La catégorie est toute jeune, il faut lui laisser le temps de trouver ses marques…

Juniors et Nationaux : à  partir de 24 ans

“Pourquoi pas, tout compte fait? Comme pour la catégorie Espoirs, il faut voir avec le temps. Cela ne plaît pas à  tous, sans aucun doute. C’est une règle qui a été décidée par le GT Enduro pour « imposer » aux jeunes d’aller en Espoirs. Qu’y a-t-il de mal ? C’est une demande qui a été formulée par Mikaël Despotin pour dynamiser la catégorie Espoirs. Il souhaite faire avancer les choses et c’est tant mieux. Peut-être que cela demandera également à  être ajusté l’année prochaine mais Mikaël vient avec des idées, il les justifie et il les assume à  un tel point que le GT Enduro le suit… Tant mieux!”

Suppression du pointage au départ. La carte de pointage sera remise au podium de départ ou à  la sortie du parc fermé.

“Il s’agit d’une mesure temporaire qui est prise en attendant que le matériel de chez Orion soit fiable. D’accord, que cela peut paraître être une pas en arrière mais c’est une bonne décision. Il est temps de mettre tous les atouts de notre côté pour diminuer les risques de problèmes.”

Super spéciale: ordre de départ sur base du classement provisoire du championnat

“L’objectif est de ne pas léser les pilotes qui jouent le championnat lors de la dernière épreuve. Pourquoi pas?”

Championnat de Belgique : toutes les épreuves seront prises en compte, sans plus tenir compte des épreuves FIM/UEM qui tombent à  la même date

“S’il y a bien un point sur lequel on peut débattre chaque année, c’est celui-là  ! J’ai souhaité que l’on trouve une solution pour augmenter les possibilités de dates pour les organisateurs car si l’on prend en considération qu’il y a 8 épreuves de mondial, 4 épreuves d’Europe, que les courses classiques attirent de nombreux pilotes belges, qu’organiser avant le mois de mars et après celui d’octobre est pratiquement impossible et que durant les 2 mois de vacances on risque de ne pas satisfaire la majorité des pilotes, peu de dates reste encore disponibles! Si, sur les 32 week-ends que compte la période mars-octobre, on enlève les 25 semaines de WEC-Europe-Classiques-vacances , il ne reste que 7 week-ends de libres! Envisager d’organiser 8 ou 9 épreuves de Championnat de Belgique devient donc difficile… Le choix du GT Enduro a été de rendre la priorité au championnat de Belgique. Il fallait trouver des solutions, celle-là  en est une.”

Photos: FDavid.be

Vos commentaires

Plus d’enduro

  • Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    L’avant-dernière épreuve du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche à Dinant. Un parcours plus court que d’habitude, deux spéciales par tour seulement au lieux de 3 les années …
  • Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Après la saison cross passée au guidon d’une Kawasaki, Daymond Martens change de couleur pour la saison de sable. C’est en effet au guidon d’une Honda du team Dafy Michelin …
  • Antoine Magain s’impose sur l’enduro de Verdun

    Antoine Magain s’impose sur l’enduro de Verdun

    Après les épreuves de Lierneux et d’Epernay, le championnat de Belgique d’enduro se poursuivait ce dimanche avec sa troisième épreuve disputée au départ d’Erize-la-Petite, en France. Le Moto Club de …
  • Testez les Husqvarna cross et enduro 2022 à Vitrival !

    Testez les Husqvarna cross et enduro 2022 à Vitrival !

    Comme chaque année, les ingénieurs Husqvarna ont collaboré étroitement avec les pilotes et le staff des teams officiels de la marque engagés sur les championnats les plus relevés de la …