Actualité | Présentation du Standing Construct Suzuki Team

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

En ces temps difficiles, il faut beaucoup de courage et de dévouement pour se lancer dans la mise sur pied d’un team de motocross. Comme son nom l’indique, le team Standing Construct Suzuki a comme sponsor principal une entreprise qui travaille dans le secteur de la construction. Les deux chevilles ouvrières de ce team, Luc Piccart et Tim Matthys, ne sont pas des inconnus dans le milieu du motocross et ils ont présenté l’autre soir leur nouveau team à  la presse.

L’hôte d’honneur mais aussi le ‘monsieur Loyal’ n’était autre que Joël Smets et c’est avec l’entrain et la bonne humeur qu’on lui connaît que notre multiple champion du monde a demandé aux team managers et aux pilotes quelles étaient leurs ambitions pour la prochaine saison. Si chacun s’est montré très ambitieux, c’est dà» au fait que team managers et pilotes sont vraiment impatients que la nouvelle saison démarre!

Quelle est la distribution des rôles? Luc Piccart, team manager du Standing Construct Suzuki team, s’occupera de la partie sportive et technique du team. Avec l’expérience que Luc a acquise auprès de Suzuki et Honda, il ne fait pas de doute que Luc sera très à  même d’entourer ses pilotes de façon optimale en même temps qu’il pourra les conseiller au mieux lors des compétitions.

Tim Mathys, qui compte plusieurs années d’expérience dans le motocross et qui s’occupe du jeune Damon Graulus depuis ses débuts, s’occupera de la logistique au sens le plus large du terme, c’est-à -dire de l’organisation et des relations avec les sponsors.

Venons-en aux pilotes. Damon Graulus participera au championnat d’Europe M2. Le jeune – il n’ a que dix-sept ans – pilote de Vossem s’est toujours senti très à  l’aise sur les Suzuki. L’an dernier, après un début de saison décevant, Graulus s’était bien repris et il a terminé cinquième du classement final du championnat d’Europe avec, cerise sur le gà¢teau, une victoire au GP d’Angleterre. Avec un brin de confiance supplémentaire en ses possibilités, Graulus devrait pouvoir viser une place dans les cinq premiers tandis qu’en championnat de Belgique, il devrait aussi pouvoir prétendre au titre de champion.

Nous avons ensuite Jens Getteman, à¢gé de dix-huit ans, qui fera ses grands débuts en championnat du monde MX2. Sur ce qu’a montré Getteman à  diverses reprises l’an dernier lors d’épreuves courues en Europe, celui-ci a certainement le potentiel pour rouler en championnat du monde. Ceci dit, Getteman se montre réaliste et il préfère affirmer qu’il roulera pour être régulièrement dans les points. En championnat de Belgique, Getteman déclare tout comme Graulus qu’il roulera pour être champion. Ce qui est primordial pour Getteman, c’est qu’il roulera à  nouveau sur une moto avec laquelle il s’est toujours senti très à  l’aise. Tout comme Graulus, Getteman fait partie du ‘Topsport Vlaanderen’, une structure créée pour les sportifs flamands de haut niveau. Ceci leur permettra à  tous deux d’être suivis par Joël Smets et Dirk Geukens sur le plan physique en même temps qu’ils bénéficieront de leurs conseils lors de chaque GP. Ce soutien vaut d’ailleurs également pour d’autres jeunes pilotes flamands. A l’issue de chaque GP, Smets et Geukens envoient leurs remarques aux team managers qui mettent alors sur pied un schéma d’entraînement approprié à  chaque pilote.

Smets a profité de la présentation du team Standing Construct Suzuki pour faire remarquer subtilement à  Getteman que cette année, le Motocross des Nations se tenait à  Lommel et que dès lors, cette année, beaucoup de jeunes pilotes essayeront de se mettre en valeur en vue d’être sélectionnés pour ce grand événement. Getteman a semblé avoir compris le message et il a répondu de façon on ne peut plus décidée qu’il ferait le maximum pour se faire remarquer dans le meilleur sens du terme.

Le troisième pilote est le Danois Nikolaj Larsen. Ce pilote de vingt-deux ans a fait ses débuts en championnat du monde en 2009 après avoir été vice-champion d’Europe MX2 en 2008. Lors des saisons qui ont suivi, le pilote danois a été accablé par des blessures en même temps que par des ennuis extra-sportifs. A chaque fois, il est parvenu à  reprendre le dessus en travaillant très dur. On en veut pour preuve sa dixième place au GP de Valkenswaard l’an dernier. Au niveau du courage et du caractère, on peut le comparer à  son compatriote Brian Jorgensen qui avait également un sacré caractère mais qui était dur à  la tà¢che. Larsen ambitionne une place dans le top-dix en championnat du monde MX2 et il participera également au championnat de Suède qui est le championnat le plus renommé des pays nordiques. A l’occasion, il participera également au championnat de Belgique.

Sur le plan technique, les motos seront entretenues par Frank Grolleman tandis que leur mise au point sera dévolue à  John Vollebergh. Ce sont les frères Dave et Rudy Geurts qui veilleront à  ce que les motos de Larsen et Getteman arrivent chaque fois en parfait état sur la grille de départ. Les suspensions seront l’oeuvre de Kayaba. Enfin, Francois Claes et Myriam Thijs s’occuperont de la logistique et de l’hospitality.

Vos commentaires

Plus de motocross