Interview Steve Piret | Steve Piret: “Le championnat AMPL s’annonce disputé! Même sans Hubin…”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ce dimanche 1er avril, Steve Piret sera non seulement de retour à  la compétition après une longue convalescence mais le Namurois retrouvera également les circuits de l’AMPL après avoir disputé l’an dernier le championnat de la VBM. Un retour dans la fédération luxembourgeoise que le pilote Honda/Off-Road attend avec une certaine impatience et toute la motivation qu’on lui connait.

Steve, de retour à  l’AMPL ce dimanche! Tu y reviens avec plaisir?

Steve Piret: “Oui, évidemment. Quand on a roulé 7 ou 8 ans dans une fédération, que l’on s’y est fait des amis, ce n’est jamais facile de partir. Aujourd’hui, je suis heureux de revenir à  l’AMPL, sur des circuits que j’apprécie et avec du matériel très compétitif puisque j’ai la chance de retrouver cette année une Honda 450 CR-F préparée par Guy Donvil.”

Comment s’est déroulée la saison passée à  la VBM? Partir se mesurer aux pilotes néerlandophones sur leurs circuits, c’était quand même un fameux challenge, non?

Steve Piret: “Oui! C’était exactement le même challenge que pour Filip Van Dijk quand il avait pris le risque de venir se mesurer à  nous à  l’AMPL, avec le succès que l’on sait. C’était risqué mais j’étais très motivé par ce défi et je dois dire que cela m’a plutôt bien réussi en début d’année. Jusqu’au mois d’aoà»t, où je me suis fait une grosse déchirure au niveau des aducteurs. Comme j’étais en tête du championnat à  ce moment-là , j’ai voulu recommencer trop tôt et j’ai encore tout redéchiré! La saison était malheureusement terminée pour moi…”

On dit souvent que le niveau des fédérations amateurs flamandes est plus élevé que celui de l’AMPL, est-ce quelque chose que tu as pu vérifier l’an passé?

Steve Piret: “Franchement, non. Je n’ai pas eu de surprise à  ce niveau-là . Je savais que cela roulerait vite mais c’est comme partout, il y a toujours 5 ou 6 pilotes qui roulent très vite. Je pense surtout que la différence vient des circuits. Leurs circuits sont très spécifiques et c’est cela qui rend les fédérations flamandes plus difficiles à  aborder pour un pilote issu de l’AMPL. A contrario, je ne pense pas qu’un top pilote d’une fédération néerlandophone serait transcendant sur un circuit comme Honville…”

Aujourd’hui, tu tournes la page de la VBM pour revenir à  l’AMPL. Qu’est-ce qui est à  l’origine de cette décision?

Steve Piret: “Le sponsor qui me faisait rouler à  la VBM ne m’a pas repris pour cette année. Je suis donc retourné voir Guy Donvil, avec qui j’avais de très bons contacts lorsque je roulais pour lui à  l’AMPL. Il a immédiatement marqué un grand intérêt et je ne me suis donc pas posé de questions.”

Retrouver Guy Donvil, c’est aussi retrouver la Honda 450 CR-F, une machine qui te plaît particulièrement….

Steve Piret: “Je dis souvent qu’il n’y a plus de mauvaises motos mais chacune a ses specificités et, lorsque tu trouves la machine qui te convient, tout devient plus naturel à  son guidon. Avec la Suzuki, j’arrivais au même résultat mais certaines choses étaient plus “forcées”. En remontant sur la Honda, j’ai retrouvé ce côté “instinctif” que j’avais presqu’oublié avec la Suzuki. Outre le fait que la Honda a toujours eu une bonne réputation, je pense surtout que c’est la moto qu’il me faut, celle qui convient le mieux à  mon pilotage.”

On sait aujourd’hui qu’Eric Hubin ne sera pas de la partie cette année. Une absence que tu regrettes?

Steve Piret: “Je ne veux pas intervenir dans le débat mais, sur le plan sportif, je trouve cela décevant. Eric est un pilote très correct et j’aurais vraiment aimé pouvoir me battre contre lui cette année. Il a été l’homme à  battre ces dernières saisons à  l’AMPL et, plus il y a de prétendants, plus belle est la victoire. Je comprends qu’il faille prendre une sanction mais son absence cette année reste une déception pour moi.”

En l’absence d’Eric, Yoann Hella, qui revient lui aussi à  l’AMPL après une longue absence, sera ton rival le plus sérieux dans la course au titre?

Steve Piret: “Yoann sera certainement un adversaire sérieux mais il y en aura d’autres! Il paraît que Michaël Besonhé s’entraîne pas mal, Marc Fraikin revient, Thierry Klutz sera là  aussi et j’ai été impressionné de voir rouler Bryan Boulard à  Genk. Bref, il y aura pas mal d’autres candidats à  la victoire. Il faudra se méfier de tout le monde! Même sans Eric, le championnat sera relevé.”

Texte: Olivier Evrard | Photos: Yannick Bernard – Bernardmx

Vos commentaires

Plus de motocross