Motocross MXGP – Beto Carrero | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

S’il faut tirer des leçons du long déplacement que vient d’effectuer sur le continent américain la caravane du MXGP, la première leçon qui vient à  l’esprit c’est de conclure par un ‘tout ça pour ça!’. En effet, les conditions de course ont été déplorables dans les deux pays visités, avec un excès de poussière au Mexique et un cloaque de boue au Brésil. Dans les deux cas, le spectacle donné par les pilotes n’a pas correspondu aux attentes des publics locaux. Est-ce la faute aux pilotes? Certes, non! Est-ce alors la faute aux organisateurs locaux? Pas vraiment sinon dans une certaine mesure pour ce qui concerne le Mexique et la poussière qu’on aurait pu combattre plus tôt. Ne doit-on pas plutôt se demander si ces pays sont adaptés à  la pratique du motocross? Vaste débat car nous connaissons aussi en Europe des conditions climatiques souvent très difficiles. Simplement, cela coà»te moins cher de les affronter chez nous que de dépenser des sommes énormes pour le faire sur d’autres continents. Surtout que dans ces circonstances, le spectacle donné ne sert pas l’image du motocross.

Sur le plan sportif, on retiendra qu’en MX1, Antonio Cairoli a souffert au Brésil mais que son principal rival, Clément Desalle, n’a pas pu en profiter. En effet,Clément ne devance Tony que d’une place au général et il ne lui reprend dès lors que cinq points. Christophe Pourcel et Gautier Paulin remontent bien au classement provisoire mais sur le plan mathématique, ils restent encore loin de Cairoli. Enfin, chapeau à  Kevin Strijbos pour son podium. C’est vraiment agréable de revoir Kevin jouer les premiers rôles comme c’est le cas cette saison.

En MX2, Tommy Searle a remporté son deuxième GP de la saison et comme Herlings n’a pas été non plus à  son affaire dans la bourbier brésilien, il marque aussi de gros points en reprenant vingt-et-un points au Hollandais. Searle n’est plus désormais qu’à  vingt points de Herlings. On notera enfin que Jeremy Van Horebeek et Joël Roelants occupent les troisième et quatrième places du classement provisoire mais qu’ils ne peuvent déjà  plus – surtout Roelants et ses septante-et-un points de retard sur Herlings – lorgner vers la couronne mondiale.

On se retrouve les deux et trois juin en France, à  Saint Jean d’Angély.

MX1

Christophe Pourcel (1er): ” Ce n’est jamais facile dans des conditions telles que celles que nous avons connues aujourd’hui. Je retiendrai que ma Kawasaki m’a permis de très bien partir dans les deux manches. La première manche a d’ailleurs été incroyable. Je n’avais pas l’impression d’aller très vite mais après quelques tours, on m’a panneauté pour me signaler que j’avais plus d’une minute d’avance. Dans la seconde manche, j’ai commis quelques erreurs avec les attardés. J’avais l’intention de repasser Boog sur la fin. C’est moi qui ai fini par commettre des erreurs et cela m’a fait perdre deux places. Je savais cependant que j’étais vainqueur au classement général.”

David Philippaerts (2ème) : “Je suis très content et tout spécialement pour le team qui a travaillé d’arrache-pied afin de préparer les motos pour la boue. Hier, j’ai bien roulé et aujourd’hui, lors du premier départ, je me suis retrouvé sixième ou septième et je me suis mis à  pousser pour rejoindre la tête de la course. Dans la deuxième manche, j’ai essayé de ne pas commettre la moindre faute car le circuit était devenu très difficile. C’était important de me mettre à  une place qui me garantirait de monter sur le podium. Je veux tout simplement être à  l’avant à  chaque course. C’est important pour moi d’acquérir un maximum de temps en course. Je me sens bien sur la moto et j’ai pu éviter les chutes. J’adore venir au Brésil même si c’est dur de rester aussi longtemps éloigné de l’Europe.”

Kevin Strijbos (3ème): “Je suis vraiment heureux parce que tout s’est vraiment bien déroulé. Le circuit était très boueux et il n’y a pas eu de warm-up. Je ne savais dès lors pas trop à  quoi m’attendre dans la première course. Je voulais tout juste réaliser un bon départ. Je suis malheureusement parti très large et je suis tombé dans le premier virage pour repartir bon dernier. Au terme du premier tour, je suis retourné au stand pour mettre de nouveaux gants. Tout s’est bien passé par la suite. Je roulais bien. J’avais trouvé les bonnes trajectoires et je suis parvenu à  remonter à  la cinquième place. Cela m’a surpris et en plus, je n’étais pas fatigué. Je me sentais bien avant de partir pour la deuxième manche. A la reprise, j’ai essayé de faire un bon départ et cela m’a réussi puisque je me suis retrouvé quatrième ou même troisième, je ne sais pas. Clément Desalle m’a alors dépassé; j’avais des problèmes avec mes lunettes car il y avait du sable à  l’intérieur. Je ne voyais presque plus rien et c’est pour cela que j’ai dà» ralentir alors que j’aurais voulu dépasser Tanel (Leok). J’ai observé ses trajectoires et j’ai fini par le dépasser. Par la suite, mon mécanicien m’a panneauté pour m’indiquer que je devais gagner des positions. C’est ainsi que lorsque Clément a dépassé Christophe, j’ai également dépassé celui-ci. J’étais content de ma manoeuvre mais je ne savais pas que j’étais de ce fait sur le podium. Cela fait maintenant cinq ans que je n’étais plus monté sur un podium et cela m’a fait très plaisir d’y monter à  nouveau, on s’en doute. Je suis vraiment heureux pour le team et pour Roger (Roger Magee, le propriétaire du team, NDLR) qui a rendu tout cela possible.”

 Gautier Paulin (4ème): « Le team a travaillé dur ce week-end et je voulais leur offrir un podium mais je l’ai raté de peu. J’ai choisi une place au milieu sur la grille de départ. Si cela avait bien marché le samedi, cela a moins bien fonctionné dans la boue de dimanche. Je suis parvenu à  remonter troisième dans la première manche mais dans la seconde manche, j’ai commis une erreur dans le second tour. J’ai perdu énormément de temps et je n’ai pas pu remonter mieux que cinquième. C’est bien pour le team que Xavier (Boog) ait remporté aujourd’hui sa première manche de la saison.”

Rui Gonçalves (5ème) : “Les conditions de course étaient spéciales aujourd’hui avec toute cette boue. J’ai réalisé un bon départ dans la première manche en partant deuxième mais j’ai ensuite commis une erreur devant les stands quelques tours plus tard. J’ai perdu l’avant et je suis tombé. Le temps de relever la moto, j’avais perdu pas mal de temps. Il m’a fallu également du temps pour retrouver mon rythme mais je suis toutefois parvenu à  remonter à  la quatrième place, ce dont j’étais très content. Pour la seconde manche, les organisateurs avaient retravaillé le circuit mais le terrain avait séché de sorte qu’il y avait de grosses ornières. Mon départ n’a pas été fameux et en plus, je restais un peu trop longtemps assis. C’est ainsi que j’ai attrapé une crampe à  ma jambe blessée. Je ne pouvais pas sortir ma jambe dans les virages. Toni (Cairoli) était vraiment sur mes talons vers le milieu de la manche. J’ai fini par me calmer et j’ai commencé à  rouler de façon plus coulée, ce qui m’a permis de gagner quelques places sur la fin. C’est ainsi que j’ai terminé huitième. Je veux remercier le team qui a beaucoup. Nous ne sommes pas loin d’obtenir les résultats que nous voulions. Un grand merci également à  Honda Brésil pour leur aide ce week-end. Je suis impatient de rentrer à  la maison pour faire vérifier mes blessures afin qu’on puisse encore s’améliorer.”

Xavier Boog (6ème): « C’est super de remporter pour la première fois une manche de GP! Les derniers tours m’ont semblé une éternité dans la mesure où j’étais attaqué par Desalle, Pourcel et Strijbos. Ma Kawasaki a cependant continué à  très bien fonctionner et j’ai pu contenir mes concurrents. La première manche avait été plus difficile. J’étais tombé deux fois et j’avais calé le moteur une fois.”

Clément Desalle (7ème): “Je suis tombé au départ de la première manche à  cause de Philippaerts mais c’était un fait de course. C’est simplement à  nouveau la malchance! Je suis encore tombé trois cents mètres plus loin. C’était vraiment un mauvais départ! Par après, je me suis concentré sur mon pilotage et je suis remonté jusqu’à  la cinquième place. C’est alors que mon moteur s’est arrêté. Normalement, je roule de telle manière à  ce que la moto ne souffre pas trop, surtout dans des conditions comme aujourd’hui. C’était dès lors vraiment dommage que cela soit arrivé ainsi. J’ai perdu de belles chances de réaliser de gros points en première manche. Dans la seconde manche, mon départ a été meilleur mais Barragan est tombé devant moi et j’ai dà» freiner. J’étais au milieu du peloton et je n’arrivais pas le croire! Une fois de plus, il a fallu que je pousse pour remonter et je suis parvenu à  revenir à  la deuxième place mais ce n’était pas facile de dépasser Boog dans le dernier tour. Je me sentais également fatigué car tout pesait lourd avec cette boue. Il faut maintenant que je reste concentré sur mon travail.”

Tony Cairoli (8ème): “Je suis très déçu de la manière avec laquelle j’ai roulé. J’ai commis plusieurs erreurs et c’est vrai que les conditions étaient difficiles mais j’aurais dà» être plus prudent. J’ai encore une belle avance au classement provisoire et c’est le plus important. Tout marchait bien le samedi et la moto était parfaite. Il ne nous reste plus qu’à  nous tourner vers la prochaine épreuve et à  essayer de revenir au top.”

Evgeny Bobryshev (9ème) : “Eh bien, on ne peut pas dire que j’étais trop optimiste avant de venir ici mais, finalement, les choses ne se sont pas trop mal passées. Je ne me sentais pas trop mal et j’avais envie de participer à  l’épreuve. Je suis parti dans les cinq premiers dans les deux manches et je me suis bien battu. Ce n’est qu’en fin de manche que j’ai senti qu’il me manquait un peu de temps de course. Je ne sais pas si c’est dà» à  un manque de concentration ou à  autre chose mais je sentais que j’avais perdu ma concentration ou quelque chose comme cela. Je n’arrivais plus à  trouver les bonnes trajectoires. Je sais bien qu’il fallait s’attendre à  cela mais je ne savais pas que ce serait exactement comme cela. Je sais que je prends toujours des médicaments et que cela n’a certainement pas aidé non plus. Quoiqu’il en soit, on retourne maintenant à  la maison et il faut que je m’entraîne pour retrouver ma condition. J’espère en tout cas que celle-ci sera meilleure à  Saint Jean d’Angély afin de réaliser un meilleur résultat.”

Shaun Simpson (10ème): “Me rendre au Mexique cette semaine, c’était se poser des questions comme: ‘Est-ce que je peux rouler? Est-ce que je roulerai? Est-ce que c’est raisonnable de rouler?’ Heureusement, j’ai été à  même de rouler et aujourd’hui, ce n’était pas évident. La vitesse était assez élevée mais cela n’a pas été un problème. Ce qui était important aujourd’hui, c’était les départs et ceux-ci ont été très spéciaux. Je sais que je me suis retrouvé en dehors des vingt premiers puis que je me suis vu sixième ou septième à  un moment donné. Et c’était génial jusqu’à  ce que je me retrouve par terre au-dessus d’une table et que je laisse passer un certain nombre de concurrents. Je me suis assez bien bagarré avec Cairoli et il n’y a pas beaucoup de pilotes qui peuvent dire qu’ils l’ont dépassé deux fois dans la même journée! Après la course, mon épaule était vraiment fatiguée car je n’avais utilisé tous ses muscles durant la semaine et ils étaient un peu en mode ‘hibernation’. Dans la seconde manche, je me suis senti fatigué au bout de vingt minutes et j’ai perdu quelques places. Peu importe, je suis parvenu aujourd’hui à  égaler mon meilleur résultat jusqu’à  présent lors de cette saison et ce n’est pas si mal . Il faut maintenant que je me soigne un peu et que je me remette en condition pour les trois prochains GP.”

MX2

Tommy Searle (1er): “On ne peut pas dire que je suis le meilleur pilote dans la boue mais j’étais conscient que j’avais besoin de bons départs et qu’il fallait que je roule intelligemment. J’ai pris rapidement la tête dans les deux manches et je me suis concentré sur le fait que je ne devais pas commettre d’erreurs et que je devais veiller à  ce que mes lunettes restent propres jusqu’à  ce que je revienne sur les attardés. J’ai glissé une fois dans la première manche et mes gants étaient couverts de boue. Cela n’a pas été évident de reprendre la tête de la course par après que je me sois arrêté pour prendre des gants propres. Le résultat d’aujourd’hui laisse apparaître que je viens de résorber mon retard sur Herlings de moitié, ce qui compense pour la malchance que j’ai connue en Italie.”

Christophe Charlier (2ème): “C’est mon premier podium en GP et c’est la première fois que j’ai droit au champagne depuis 2009 lorsque j’ai remporté le championnat d’Europe. Je me sens vraiment bien. Mon pied est maintenant guéri. C’est vraiment génial de se sentir en parfaite condition et de constater qu’on va plus vite. Ce n’était pas facile aujourd’hui. J’avais dà» me débarrasser de mes lunettes très tôt dans la manche et un morceau de boue est venu me frapper directement dans l’oeil gauche. C’était douloureux mais cela ne m’a pas empêché de rouler. Bien que je sois originaire du sud de la France, j’ai l’habitude de rouler dans la boue et j’ai de longues jambes, ce qui aide beaucoup!”

Jeremy van Horebeek (4ème): “le circuit était très difficile mais je suis content de quitter le Brésil avec une quatrième place au classement provisoire après ma troisième place la semaine dernière au Mexique. Je suis tombé au départ de la seconde manche aujourd’hui et cela m’a coà»té une place sur le podium.”


Joël Roelants (5ème): “J’ai vraiment réalisé un bon départ dans la première manche mais par après, je suis tombé six fois! Je suis toutefois parvenu à  terminer cinquième. La seconde manche s’est mieux passée avec une quatrième place mais je sens que je peux faire mieux et tout cela est un peu frustrant en ce qui me concerne. Je vais rentrer à  la maison pour m’entraîner encore plus fort afin de réaliser un meilleur résultat dans deux semaines en France.”

Jeffrey Herlings (7ème): “Ce week-end, les choses n’ont cessé d’aller de bien en mal. En effet, j’ai remporté la manche qualificative samedi mais aujourd’hui tout s’est très mal passé, que ce soit les départs, la boue, le circuit mais surtout, mon pilotage. Maintenant, il ne me reste plus qu’à  oublier cette contre-performance et à  me concentrer sur la prochaine épreuve en France.”

Harri Kullas (10ème): “On peut dire qu’on a eu de la pluie aujourd’hui. La boue avait recouvert toutes les trajectoires que nous avions tracées hier. Au début de la première manche, cela allait encore mais par après, j’ai commencé à  rouler trop prudemment et donc trop lentement. J’ai ainsi perdu des places et j’ai terminé dixième. Je suis un peu mieux parti dans la seconde manche et j’ai dépassé quelques concurrents en même temps que j’ai essayé différentes trajectoires. Ce n’était cependant pas facile et j’ai commis quelques erreurs qui m’ont fait perdre beaucoup de temps. Je suis déçu de n’avoir pas pu dépasser Anstie ou Lupino car tout le monde prenait presque la même trajectoire. J’espère que cela ira mieux en France.”

Vos commentaires

Plus de motocross