Motocross des Nations – Lommel | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

 Les organisateurs du Motocross des Nations avaient mis les petits plats dans les grands ce week-end à  Lommel. En effet, tant l’infrastructure mise en place que les divertissements offerts aux spectateurs étaient à  nul autre pareil. Tout cela était digne de la Formule 1, la bonne humeur et la simplicité en plus. Les très nombreux spectateurs qui avaient répondu présents n’ont pas été déçus et certains se sont même sans doute dit qu’ils en avaient eu pour leur argent (le prix des entrées n’était pas donné, NLR).

Voici, ci-dessous et à  chaud, les réactions des pilotes appartenant aux teams ayant figuré sur le podium de ce splendide Motocross des Nations 2012. La victoire des Allemands pouvait engendrer certains regrets chez les Belges mais ce lundi, à  tête reposée, nul doute que chacun sera d’accord pour admettre que l’Allemagne méritait largement sa victoire grà¢ce à  un véritable ‘team spirit’ qui a fait que pendant que des vedettes comme Roczen et Nagl tenaient leur rang, celui qu’on pouvait qualifier de maillon faible, Marcus Schiffer a été transcendé par l’enjeu et s’est mis au diapason de ses deux coéquipiers.

En tous cas, on ne pouvait rêver meilleur scénario pour le prochain organisateur du MDN puisque celui-ci aura lieu l’an prochain à  Teutschenthal, en Allemagne!

Team Allemagne

Max Nagl (MX1) : ”C’est vraiment génial, surtout après ce que j’ai vécu cette année. Peu de gens croyaient encore en moi mais depuis que je suis revenu sur les circuits tout se passe formidablement bien. J’ai connu une belle journée. Habituellement, j’aime bien rouler dans le sable mais là , aujourd’hui, le circuit était complètement différent.”

Ken Roczen (MX2) : ”Le week-end avait déjà  bien commencé avec les manches qualificatives. Nous avions comme objectif de monter sur le podium mais en ce qui me concerne, je ne m’attendais pas à  ce que ce puisse être sur la plus haute marche. C’est la première fois que l’Allemagne remporte le Motocross des Nations et l’an prochain, devant notre public (le prochain MDN aura lieu en Allemagne, à  Teutschenthal, NDLR), nous pourrons rouler avec les numéros magiques ‘1’, ‘2’ et ‘3’ !

Marcus Schiffer (OPEN) : ”C’est incroyable! Je savais que j’allais devoir réaliser une bonne performance pour que l’Allemagne puisse figurer sur le podium. J’ai vraiment dà» me donner à  fond car je ne suis pas habitué à  la vitesse à  laquelle ces top pilotes roulent. La première manche s’est super bien passée ainsi que la seconde qui a été très excitante. Je suis vraiment fou de joie!”

Hubert Nagl, team manager

”Peu après avoir quitté le podium, nous étions occupés à  examiner le trophée Chamberlain et je me suis aperçu qu’on ne voyait les noms que de quelques pays comme, la Belgique, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne… c’est alors que j’ai vraiment réalisé que c’était la toute première fois que l’Allemagne l’avait emporté. Je ne remercierai jamais assez les pilotes pour ce qu’ils ont réalisé aujourd’hui: faire en sorte que je sois également champion du monde!”

Team Belgique

Clément Desalle (MX1): ”Je suis content que nous soyons sur le podium mais je suis déçu en même temps. En effet, nous étions vraiment venus pour l’emporter. Malheureusement, les Allemands étaient les plus forts aujourd’hui. Je n’ai plus eu mal à  la main mais à  la fin de la première manche, j’ai fait un ‘faux mouvement’ avec mon épaule qui m’a un peu handicapé dans les derniers tours de la seconde manche.”

Ken De Dycker (OPEN) : ”Lors de la première manche, je suis allé au contact avec Barcia et dans l’aventure, j’ai plié mon levier de changement de vitesse qui s’est déplacé en dessous de la moto de sorte que je ne savais plus changer de vitesse. Je suis toutefois parvenu à  limiter les dégà¢ts. Lors de la seconde manche, j’ai donné tout ce que j’avais mais sur la fin, j’ai commencé à  avoir des crampes aux jambes. C’est dommage que nous soyons passé à  côté de la victoire mais nous devons être satisfaits de cette deuxième place.”

Jeremy van Horebeek (MX2) : ”La première manche a été moyenne et et tout le monde insistait pour que je prenne un bon départ en seconde manche, ce que je suis arrivé à  faire. Je me trouvais en quatrième position lorsque j’ai entendu que mon moteur émettait un bruit bizarre. Deux tours après, je devais abandonner. Je suis vraiment déçu de ne pas avoir pu rouler cette deuxième manche. Le circuit était un peu plus lourd et c’est comme cela que je le préfère. Enfin, bon, nous sommes quand même sur le podium.”

Joël Smets, team manager : ”Tout comme les pilotes, je suis déçu car nous étions venus pour la victoire. Nous avions une bonne chance de l’emporter mais nous savions malgré tout que cela ne serait pas facile. Nous n’avions personne dans le team qui puisse remporter une victoire de manche mais nous avions un bloc très solide. L’abandon de Jeremy était dur à  avaler mais nous sommes dans le sport moteur et ce genre de désagrément en fait partie. Les Allemands étaient très forts aujourd’hui et ils méritent leur victoire.”

Team USA

Ryan Dungey (MX1) : ”Je suis évidemment déçu que nous n’ayons pas gagné aujourd’hui mais troisièmes, ce n’est pas mal. Nous avons dà» admettre tout ce week-end que le sable n’était pas notre point fort mais ce n’est pas une excuse. Ces circuits exigent une technique spéciale que nous ne possédons pas. Par contre, c’est le cas d’Antonio Cairoli et de Jeffrey Herlings qui maîtrisent cette technique comme personne. C’est un plaisir pour les yeux de les voir évoluer dans le sable.”

Blake Baggett (MX2) : ”Du sable comme cela, je n’en avais encore jamais vu, même sur les plages de Californie. Nous étions ici avec nos meilleurs pilotes et nous avons donné le maximum de nous-mêmes. Le circuit était très lourd et pour moi, il constituait un terrible cauchemar. Sincères félicitations aux Allemands et aux Belges, ce sont vraiment des virtuoses dans le sable!”

Justin Barcia (OPEN): ”C’est la première fois que je participais au Motocross des Nations. Le team était fantastique et chacun a fait tout ce qu’il pouvait. Je pensais que j’allais pouvoir rouler dans le sable mais il est apparu aujourd’hui que ce n’était pas le cas. Le circuit était tellement lourd qu’on n’en voyait pas la fin. J’ai essayé de m’adapter mais cela ne ressemblait à  rien de ce que j’avais connu auparavant.”

Roger Decoster, team manager: ”Je savais d’avance que le sable serait un facteur déterminant. On était venu une semaine à  l’avance pour nous entraîner dans le sable mais apparemment, ce n’était pas suffisant. La fois prochaine, je téléphonerai à  Stefan Everts pour voir si mes pilotes ne peuvent pas venir chez lui plusieurs mois à  l’avance. Je tiens à  féliciter Cairoli et Herlings mais je veux aussi les remercier pour la leçon qu’ils ont donnée à  chacun aujourd’hui. Ils étaient en effet magnifiques à  regarder.”

Vos commentaires

Plus de motocross