Interview Joël Roelants | Joël Roelants: ”Je serai sur ma YZ450F le jour de Noël!”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le jour de Noël 2012 revêtira une signification toute particulière pour Joël Roelants. En effet, le nouveau pilote d’usine du Monster Energy Yamaha team, qui se remet bien de son opération à  la hanche, enfourchera pour la première fois une YZ450F. Joël, à¢gé de vingt-trois ans, a décidé que le 25 décembre était le jour idéal pour s’offrir un beau cadeau de Noël après tous ces mois pénibles consacrés à  sa revalidation. Roelants est le nouveau venu dans la catégorie reine dans le team d’usine Yamaha où il rejoindra le vice-champion du monde MX1 2011, Steven Frossard. Joël Roelants a été présenté par Yamaha à  la presse et c’était donc l’occasion de lui poser quelques questions…

Joël, tout d’abord une question sur ton état de santé et sur la manière dont tu comptes retrouver la forme?

Joël Roelants: ‘’Je vais bien! Je viens d’effectuer un test sur l’état de ma condition physique et j’ai été heureux d’apprendre que les résultats étaient vraiment bons. En ce moment, j’ai récupéré 65% de ma capacité à  la jambe et je vais travailler à  améliorer cela dans les semaines qui viennent. J’ai déjà  effectué pas mal d’entraînement sur le dessus du corps parce que c’est la période idéale pour le faire si on veut être prêt pour entamer la prochaine saison. Je vais bientôt rouler sur la 450 et le travail sur la force était un élément clé pour pouvoir rouler sur ce type de moto. Toutes les heures qu’on consacre maintenant à  la préparation physique seront payantes quand la compétition recommencera et celle-ci me manque. En effet, j’ai l’impression que j’ai été absent pendant une éternité!”

Plus qu’un mois à  attendre, donc?

Joël Roelants: ‘’Oui, encore quelques semaines. J’ai décidé que je monterais sur la moto le 25 décembre. A ce moment-là , je m’attends à  être tout à  fait prêt à  recommencer à  rouler. Le jour de Noël je serai avec mon mobile-home le long d’un terrain de cross dès les premières lueurs de l’aube!’’

A quoi vas-tu passer tes journées en attendant ce grand jour?

Joël Roelants: ‘’J’ai une petite salle de gym chez moi avec tout le matériel nécessaire et j’y suis cinq jours par semaine. Je fais également du vélo tous les jours soit en mountain bike ou en cyclocross, sport très populaire en Belgique. Je suis donc très occupé. Le temps n’est pas trop mauvais pour le moment et s’il reste comme cela, je travaillerai également un peu sur mon circuit de pit-bike.”

J’imagine que tu es impatient d’essayer la Yamaha?

Joël Roelants: ‘’Bien sà»r! Pour être honnête, je suis TRES impatient. On vient de prendre des photos avec les tenues du team et je viens également de prendre livraison de la moto. Cela augmente encore mon impatience !’’

Tu as déjà  parlé essais avec le team Yamaha et sur ce à  quoi tu voudrais que la moto ressemble?

Joël Roelants: ‘’On a déjà  planifié certaines choses mais nous n’avons pas encore parlé en profondeur de la moto. Je pense qu’il faut d’abord que je roule un peu dessus et que je m’y habitue un peu avant de pouvoir me consacrer sérieusement aux réglages. Je pourrais déjà  faire des commentaires aux techniciens sur ce que j’espère de la Yamaha mais c’est tout. Ce n’est que lorsque j’aurai roulé sur la Yamaha et que j’aurai commencé à  rouler vite que je pourrai à  émettre des commentaires précis sur ce que je souhaite. En ce qui concerne les essais, nous allons pas mal rouler dans le sable dans des endroits comme Dunkerke puis nous irons passer un mois en Sardaigne à  partir de janvier. Je suis vraiment impatient que tout cela commence.’’

On a parlé dernièrement de faire rouler ensemble les MX1 et les MX2 lors des épreuves qui auront lieu outre-mer ainsi qu’éventuellement lors d’une finale commune en 2014. Quel est ton avis sur ce sujet?

Joël Roelants: ‘’Si tu roules en MX1, alors cela ne sera pas si mal et si en plus tu réalises un bon départ, je pense qu’il y a peu de chances pour que les pilotes de MX2 puissent te dépasser. S’ils arrivent à  dépasser des pilotes de MX1, c’est parce qu’ils sont vraiment plus rapides lors d’une épreuve en particulier. Cependant, je pense que cela n’arrivera pas souvent. Je crois que c’est quelque chose qu’on peut envisager pour les épreuves outre-mer parce que les grilles de départ ne sont pas très bien fournies mais pour le reste des courses, je ne vois pas ce que cela apporte. Maintenant, si nous devons nous plier à  cette règle, nous le ferons.’’

Vos commentaires

Plus de motocross