Interview Jake Nicholls | Jake Nicholls: ”Je vise mieux que le top-trois!”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Jake Nicholls entame la saison 2013 avec une ambition certaine et il ne fait pas mystère qu’il rêve d’être champion du monde MX2 pour clôturer sa carrière en MX2. L’an dernier, le Britannique du Wilvo Nestaan JM Racing Team avait terminé quatrième du championnat alors pourquoi ne pas imaginer que l’objectif de Nicholls est réalisable ?

Jake, tu as preparé la saison 2013 en Nouvelle-Zélande. Tu peux nous raconter ce que tu as fait là -bas?

Jake Nicholls: “Je suis resté en Nouvelle-Zélande cinq semaines et j’ai residé durant tout cette période chez Ben Townley comme je l’avais d’ailleurs fait l’an dernier. Ce’est un ancien champion du monde et pas de doute que je puisse apprendre de lui. Mon programme d’entraînement était très chargé, surtout en tenant compte de ce que je m’étais octroyé un break de quatre semaines. Lorsque j’étais en Nouvelle-Zélande, nous étions au milieu de l’été et la température avoisinait les 30-35 degrés, ce qui n’était pas trop mal pour moi car j’ai un gabarit un peu grand pour le MX2 et cela m’a permis de perdre du poids. Donc, la chaleur n’était pas contre-indiquée en ce qui me concerne.”

Cela se passait comment, ton entraînement avec Ben Townley?

Jake Nicholls: ”Il revenait de blessure et il était aussi motivé que moi. Ben a une expérience de nombreuses années et il a pu dès lors établir un bon programme d’entraînement. Nous avons travaillé très dur tous les deux. L’an dernier, c’était la première fois que je travaillais avec un coach. Werner De Wit m’accompagne et me suit de façon très stricte. Il me donne la bonne direction à  suivre de sorte que mon programme hivernal et d’avant-saison s’est très bien déroulé. Je me sens en forme et prêt à  entamer la nouvelle saison.”

Tu as terminé au pied du podium l’an dernier au terme du championnat du monde. C’est dommage de ne pas être monté sur le podium, non ?

Jake Nicholls:”Oui, c’est vrai que nous avons raté le podium pour une histoire d’un ou deux points et c’est vrai également que c’est frustrant de l’avoir raté de si peu. Pourtant, une quatrième place, ce n’était pas si mal que cela car c’était la preuve que nous avions été réguliers au cours de toute la saison. C’est vrai aussi que nous avons profité de la blessure de Joël Roelants mais c’est encore vrai qu’une saison dure jusqu’à  la dernière épreuve. De toutes manières, cela a été une bonne saison en ce qui nous concerne.”

Quels sont tes objectifs pour cette saison?

Jake Nicholls:”En tout cas, je suis impatient que la saison commence. J’ai déjà  pu battre tout le monde lors des courses de ces dernières semaines et cela me rend évidemment confiant. Depuis la fin de la saison dernière, je me suis entraîné pour devenir champion du monde et rien d’autre. C’est ma sixième et dernière année en MX2. Je suis peut-être le pilote avec le plus d’expérience dans cette catégorie. Avec cette expérience et une bonne condition, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas me battre pour le titre mondial ! Herlings est très spécial et c’est sà»r que ce n’est pas dans le sable que je pourrai le battre. Cependant, je ne vais faire une fixation sur Herlings car il y a beaucoup d’autres bons pilotes. Il y a dix-huit GP et il faut tenir bon jusqu’à  la fin. Si je reste régulier tout au long de la saison, alors j’ai mes chances de devenir champion du monde. Sinon, je peux être dans le top-trois mais je veux plus que le top-trois.”

Avec les résultats que tu as eus en 2012, est-ce que KTM a décidé de t’aider d’une manière ou l’autre?

Jake Nicholls: ”Nous avons reçu le modèle 2013 dès le mois d’aoà»t l’an dernier et dès le premier GP avec cette moto, je terminais dans le top-trois. Cela te donne idée de la qualité de la moto. En Nouvelle-Zélande, j’ai roulé avec une moto de série et c’était incroyable de voir comme le moteur était puissant. Depuis que je suis revenu, j’ai roulé deux jours dans le sable et la boue avec ma moto d’entraînement et j’ai déjà  pu me rendre compte combien cette moto était déjà  puissante. Je suis impatient de rouler avec ma moto de compétition. Le moteur est génial et je suis vraiment reconnaissant à  KTM pour le soutien qu’ils me procurent. C’est une recompense pour tout le travail effectué l’an dernier par le team – qui a travaillé de façon vraiment très professionnelle – et par moi-même. Nous avons reçu la moto à  temps et cela nous permet de bien démarrer la saison. La moto est déjà  très bonne comme cela et je vois peu de choses à  modifier. J’espère que les bons résultats suivront.”

Que penses-tu du nouveau système qui prévoit une manche et une super finale?

Jake Nicholls: ”Je ne sais pas à  quoi il faut s’attendre. Contre les 450, les départs seront primordiaux. Je pars généralement très bien mais la configuration du circuit sera également très importante. Le MX1 est une catégorie très relevée, certainement en ce qui concerne les cinq premiers pilotes mais on verra jusqu’à  quel point les pilotes MX2 pourront se mêler à  la bagarre. Les 250 sont aujourd’hui des machines très puissantes. Les deux premières épreuves seront intéressantes. Le championnat du monde commence un mois plus tôt que d’habitude et j’essayerai donc d’être en forme dès le début du championnat même si je ne tenterai pas le diable lors des premières courses. Je donnerai la préférence à  la régularité compte tenu de ce que le championnat commence vraiment à  Valkenswaard…”

Vos commentaires

Plus de motocross