Interview Joël Smets | Joël Smets: “2013 sera l’année de Clément Desalle!”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Clément Desalle peut-il coiffer cette année sa première couronne mondiale? Le quintuple champion du monde Joël Smets y croit dur comme fer. «2013 sera l’année de Clément Desalle», n’hésite pas à  lancer celui qui est désormais coach sportif du pilote wallon au sein de l’équipe officielle Suzuki. A quelques heures à  peine du lancement du championnat au Qatar, la confiance est donc de mise chez les Jaunes…

«Les récents tests médicaux que nous venons de passer le prouvent, jamais Clément n’a abordé une saison dans un tel état de forme, nous explique Smets. Je pense qu’il a gagné beaucoup en maturité la saison passée. Il est devenu plus fort mentalement. Je n’arrive pas à  en expliquer les raisons mais je n’avais plus vu Clément faire preuve d’une telle envie de vaincre depuis longtemps. J’ai l’impression d’avoir retrouvé le Desalle d’il y a 3 ans, avant les blessures de 2011 qui ont inévitablement freiné son ascension. L’an passé, je dois dire que j’ai eu souvent l’impression qu’il était un peu résigné, souvent trop vite satisfait de ses résultats. Les blessures l’ont certainement poussé à  réfléchir un peu trop l’an passé. Aujourd’hui, je vois à  nouveau le Clément Desalle que j’aime bien voir. Il a à  nouveau “l’oeil du tigre”, il a envie de se battre et cela me plaît! J’espère vraiment que 2013 sera l’année de Clément. J’y crois!”

Cairoli, l’homme à  battre

Pour autant, le quintuple champion du monde n’oublie pas que Cairoli vient de signer 4 titres consécutifs et qu’il sera à  nouveau l’homme à  battre cette année. “On est persuadé que Clément sera très fort cette année mais on sait aussi que cela ne sera pas facile. Cairoli reste très fort et, même après 6 titres, je pense qu’il compte ne pas s’arrêter là . Sa motivation est à  100%, tout comme sa condition physique. Dans ces conditions, il ne sera pas facile à  déstabiliser. Il sera assurément l’homme fort du championnat mais je crois que Clément sera capable de se battre avec lui.”

Et les autres? “Il est évident que j’espère que d’autres hommes pourront se mêler à  la lutte pour la victoire, poursuit Smets. Je ne vois pas d’un bon oeil un championnat qui tournerait au duel entre Desalle et Cairoli. Des pilotes comme Paulin, Nagl, Frossard ou Bobryshev devraient parvenir à  jouer la victoire de temps en temps. Qui sait, Kevin Strijbos peut-il lui aussi venir se mêler à  la lutte en tête de course.”

Doit-on pour autant s’attendre à  voir Clément Desalle, contrairement à  ses habitudes, débuter la saison en force? Il semble que non. “La saison démarre plus tôt, nous explique Smets, mais elle est aussi très longue. Il faudra être fort sur les 18 GP pour espérer remporter le titre. Aussi, nous n’avons pas repris l’entraînement beaucoup plus tôt que d’habitude. Clément devrait monter en puissance au fil des GP. Les derniers tests de condition physique sont très positifs et nous sommes donc confiants quant au fait que Clément sera capable de rester à  100% jusqu’en septembre.”

Desalle sera de retour sur le championnat de Belgique

Un GP disputé en soirée à  la lueur des projecteurs, cela change-t-il quelque chose? Joël Smets n’en est pas persuadé. “Cela ne change pas grand chose. Mis à  part l’horaire légèrement décalé, cela reste un GP comme les autres. Ici au Qatar ces derniers jours, comme en Belgique avant de partir, nous nous sommes habitués à  veiller plus tard, à  fournir des efforts physiques plus tard dans la journée.”

Quant au championnat de Belgique, il aura également une place importante cette année dans le programme sportif de Clément, comme nous le confirme Smets. “L’an passé, Clément n’a disputé aucune course en marge du championnat du monde et il s’est rendu compte qu’il n’a pas roulé assez. Cette année, il va disputer le championnat de Belgique et je suis persuadé que c’est une bonne chose. Bien sà»r, la priorité reste le mondial et il faudra à  tout prix éviter les erreurs sur les courses nationales mais je connais assez Clément pour pouvoir dire qu’il ne sera certainement pas sur les courses belges pour faire de la figuration!”

Vos commentaires

Plus de motocross