Motocross MXGP – Valkenswaard | Les réactions des pilotes

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Heureusement que nos pilotes de GP – en provenance de Thaïlande – ont eu deux semaines pour se ré-acclimater au climat polaire que connaissent nos régions actuellement! En effet, hier il a bien fallu constater que le sable était dur et gelé, ce qui a rendu le circuit de Valkenswaard très rapide et dès lors très dangereux. Cela n’a pas empêché les pilotes KTM de remporter une fois de plus la mise en plaçant cinq pilotes sur les podiums, deux sur le podium MX1 et trois sur le podium MX2!Si nous ne nous attarderons pas sur les exploits habituels de Cairoli et de Herlings, nous saluerons particulièrement la victoire de manche et la deuxième place au général de notre compatriote Ken De Dijcker, la belle quatrième place de Kevin Strijbos et enfin le retour (5ème) du malchanceux Max Nagl.

Rendez-vous dans quinze jours à  Arco di Trento, en Italie.

MX1

Tony Cairoli (1er) : “Le circuit était très dur. Tu penses que tu roules dans le sable puis tu te rends compte que certaines bosses sont vraiment rigides. J’ai commis quelques erreurs en début de seconde manche après avoir remporté facilement la première. Je ne suis pas arrivé à  touver mon rythme durant les quinze premières minutes mais mon dernier tour a été le meilleur au point qu’on a failli avoir besoin de la photo-finish pour nous départager Ken et moi.”

Ken De Dijcker (2ème) : “Nous avons tous les deux réussi un bon départ dans la première manche puis Tony m’a laissé passer après avoir commis une erreur. J‘ai essayé de rester calme mais à  un moment donné, la moto a commencé à  glisser et j’ai été éjecté. Il m’a fallu deux tours pour recouvrer mes esprits. Il y avait un endroit où j’aurais pu dépasser Bobryshev si j’avais été plus proche de lui mais il a manqué un tour à  la manche pour que je puisse revenir sur lui. La seconde manche a vraiment été facile mais j’ai commis des erreurs à  mi-course et vers la fin.”

Evgeny Bobryshev (3ème): “Ce matin, il faisait – 2°C mais avec le soleil qui se montrait, je me doutais que cela irait de mieux en mieux au fil de la journée. Ce matin, au warm-up, il faisait vraiment glissant et glacé. J’ai réalisé le holeshot dans la première manche et j’ai mené durant un tour mais Tony et Ken étaient un petit peu plus rapides. Je les ai suivis et tour après tour, je me sentais mieux de sorte que j’ai pu dépasser Ken lorsque celui-ci a commis une erreur. J’ai gardé un bon rythme et c’était vraiment agréable de me retrouver en tête de la course vu que cela faisait longtemps que je n’avais plus été aussi bien placé. Dans la deuxième manche, j’ai à  nouveau réalisé le holeshot, ce qui était surprenant vu que je n’ai pas vraiment l’habitude de réaliser deux fois ce genre d’exploit dans une journée. Cela m’a vraiment fait plaisir. Je dois aussi reconnaître que Ken (De Dijcker) était vraiment très costaud aujourd’hui. Avec son style si particulier, il faisait vraiment exploser les bosses. Je me battais de mon mieux mais je n’étais pas très content de moi car je ne pouvais pas trouver les bonnes trajectoires ni une bonne vitesse dans les virages. J’ai commis pas mal d’erreurs, ce qui a permis à  Stijbos de me dépasser. Tony (Cairoli) a ensuite mis la pression pendant quelques tours puis m’a dépassé. J’ai décidé alors de rester avec lui vu qu’il était évident qu’il me restait plus d’essence dans mon réservoir que dans celui de Tony. J’ai encore commis quelques erreurs mais je suis parvenu à  terminer quatrième. Le GP du Qatar n’a pas été mauvais et je crois qu’un podium en Thaïlande aurait été possible mais je n’y suis pas arrivé. Il faut que nous continuions à  réaliser des résultats réguliers. Je voudrais remercier tout le team pour le travail effectué. C’est super de se retrouver à  nouveau sur un podium.”

Kevin Strijbos (4ème) : “J’ai connu deux manches vraiment différentes. Dans la première manche, je suis bien parti, c’est-à -dire aux environs de la cinquième ou sixième place de sorte que j’ai essayé de rouler classé. Cependant, au bout de trois tours, j’ai commencé à  avoir mal aux bras. Je n’étais pas fatigué du tout mais je ne savais tout simplement plus attaquer. J’ai été furieux après la course car avec les réglages de suspension que j’avais sur la moto, il était absolument impossible de prendre les trajectoires et de franchir les ornières comme je l’aurais voulu. J’en ai parlé à  Frank qui m’a réglé les suspensions comme en 2011 lorsque j’avais roulé quelques courses en invité pour le team. Un grand merci à  lui car la moto s’est nettement mieux comportée en seconde manche. Je pouvais nettement mieux déplacer la moto. C’est dommage que mes suspensions n’étaient pas comme cela en première manche car j’aurais pu faire un podium au général aujourd’hui. C’est sà»r que j’avais la vitesse. C’est de toutes façons agréable d’être à  nouveau dans un top trois. Merci au team pour leur soutien et pour le gros boulot qu’ils ont effectué aujourd’hui.”

Max Nagl (5ème) : “Après avoir effectué des changements à  la moto hier, mes départs ont été supers aujourd’hui. J’ai même failli réaliser un holeshot en première manche, juste derrière Bobby (Bobryshev), ce qui était assez génial. En seconde manche, je suis parti troisième. Mon pilotage était bon même si je ne suis pas parvenu à  rester avec les premiers, ma vitesse étant encore insuffisante en raison de mon manque de compétition. J’ai pu me battre avec Gautier Paulin et Clément Desalle, ce qui veut dire que je vais mieux. J’ai été fatigué durant la course mais pas complètement mort. On peut donc dire également que ma condition physique s’améliore. La moto fonctionnait vraiment du tonnerre aujourd’hui: les suspensions, le moteur, tout était au top. Je suis vraiment content pour moi mais aussi pour les mécaniciens, pour le team et pour Honda car les mois et les semaines passés ont été pénibles. Obtenir un tel résultat, c’est s’enlever un fameux poids des épaules. La semaine prochaine, nous resterons en Belgique pour m’entraîner sur la moto avec mon mécanicien Maurizio puis nous nous rendrons en Italie la semaine après pour rouler quelques jours sur le dur avant le GP en Italie où j’espère encore m’améliorer.”

Gautier Paulin (6ème): “Le circuit était vraiment bizarre ce week-end car le sable était gelé juste en dessous de la surface. Nous ne sommes pas habitués à  ces conditions de course même si tout le monde était logé à  la même enseigne. Je m’étais qualifié à  la quatrième place et j’avais donc une bonne place sur la grille. Mon premier départ n’était pas du tout mauvais puisque je suis parti en septième position. Mon second départ a par contre été moins bon. Je me sentais bien sur la moto en première manche mais dans la deuxième manche, j’ai seulement commencé à  trouver les bonnes trajectoires et un bon rythme dans les dix dernières minutes, ce qui était évidemment trop tard. Le résultat n’est pas le résultat escompté mais nous allons continuer à  travailler pour préparer les prochaines épreuves.”

Clément Desalle (7ème): “Il faisait vraiment froid ce matin mais je suppose que ce n’était pas une surprise après la température glaciale que nous avions eue la veille. Dans la première manche, je suis bien sorti de la grille mais j’étais vraiment près d’autres pilotes dans le second virage. On roule vraiment vite dans ce virage et quelqu’un m’a touché – je pense que c’était Leok – et je suis tombé en me heurtant violemment la tête. Je suis resté sonné quelques instants mais il n’y avait rien de grave et j’ai pu remonter à  la huitième place. Dans la deuxième partie de la manche, j’étais isolé mais c’était mieux que d’abandonner. J’ai été assez prudent au départ de la seconde manche et j’étais vraiment tendu tellement nous étions tous proches les uns des autres. Il m’a fallu pas mal de temps avant de dépasser Nagl et j’ai terminé cinquième. Pour le reste, rien de spécial. J’ai été malade durant la semaine dernière de sorte que je n’ai pas pu m’entraîner comme je l’aurais voulu. Ce n’est pas une excuse mais je pense que si j’avais pu passer au moins deux jours sur la moto, cela aurait peut-être été mieux aujourd’hui. Nous allons continuer à  travailler car le chemin est encore long et je veux être positif.”

Tommy Searle (9ème): “La course qualificative a été rude car je me suis retrouvé dernier dans le premier virage. Je suis toutefois parvenu à  remonter pour terminer quatorzième. Le sable était dur cette année et tout le monde roulait vite. C’était difficile de dépasser et j’ai terminé dixième dans la première manche. La seconde manche a été fort semblable avec une neuvième place. C’était mon premier GP dans le sable avec une 450 et je dois enmagasiner plus d’expérience afin d’obtenir des meilleurs résultats.”

MX2

Jeffrey Herlings (1er) : “C’est clair que ce n’était vraiment pas facile de partir de la quarantième place sur la grille mais j’ai fait de mon mieux. J’ai effectué un bon départ dans la première manche mais mon départ a été complètement raté dans la deuxième manche et il a donc fallu que je me crache dans les mains pour remonter. Dans les derniers tours, c’était vraiment génial de voir tous ces drapeaux hollandais que le public agitait. J’adore ça!”

Jordi Tixier (2ème) : “En ce qui me concerne, cela a été un bon week-end. J’ai terminé deux fois deuxième mais c’est comme si j’avais gagné. J’ai réussi deux holeshots et je suis resté en tête durant vingt-cinq minutes dans la première manche. Dans la seconde manche, j’ai été en tête jusqu’à  ce qu’il reste cinq tours.”

Max Anstie (4ème): “On a beaucoup travaillé au cours des deux dernières semaines mais c’était uniquement à  Lommel et lorsqu’on arrive ici, on se rend compte que le sable est gelé et dur ! Nous avons cherché les bons réglages tout le week-end en même temps que nous avons testé de petites pièces de toutes sortes. Sans résultat probant. Dans la première manche, j’ai effectué un bon départ et j’ai ensuite roulé à  mon rythme. On arrive à  ce que nous recherchons c’est pour cela qu’un top cinq n’aurait pas dà» poser de problèmes. Je ne suis pas fatigué physiquement mais je n’ai pas pu vraiment rouler comme je l’aurais souhaité. Tout ce que nous pouvons faire, c’est de continuer à  travailler car je sais que nous approchons du but. On verra cela à  nouveau dans deux semaines.”

Mel Pocock (7ème) : “Je suis heureux. Hier, rien n’allait et j’avais vraiment le moral dans les chaussettes. Je suis tombé au début de la course qualificative. Quelqu’un m’a ensuite heurté une jambe tandis que quelqu’un d’autre m’a donné un coup de genou! J‘ai dépassé ensuite une vingtaine de pilotes pour me rapprocher de la tête de la course. C’est alors que je suis arrivé sur quelqu’un qui venait de tomber et j’ai heurté mon biceps gauche avec mon guidon. Cela fait vraiment mal! Après ça, j’ai assuré jusqu’à  l’arrivée. Aujourd’hui, j’ai effectué deux bons departs et je me suis battu à  fond. J’ai roulé nettement mieux qu’hier. Je vais continuer à  travailler dur car je n’ai pas eu un très bon début de saison. Je suis physiquement au point et il faut simplement que je trace ma route.”

Julien Lieber (11ème) : ‘La première manche s’est vraiment bien passée et notamment le depart. J’ai terminé sixième. Je me sentais toutefois fatigue et j’avais mal au dos. Je ne savais pas ce que je pouvais attendre de la seconde manche. Mon départ n’a pas été bon et je me suis retrouvé dixième derrière Banks-Browne. Je suis ensuite tombé. Je relevais ma moto lorsque j’ai vu les autres pilotes arriver sur moi. J’ai évidemment dà» les laisser passer. Je n’étais plus en état de rouler et j’ai vraiment eu de la chance de ne pas avoir été blessé. Le circuit était difficile aujourd’hui.”

Vos commentaires

Plus de motocross