Enduro FMB – Buzancy | Wim Vanderheyden nous en met plein la vue !

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

La 5ème manche du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche de l’autre côté de la frontière, à  Buzancy. Accueillis par la ligue de Champagne-Ardennes sur une épreuve de toute beauté, les pilotes belges ont brillé en France ce dimanche. A commencer par Wim Vanderheyden, vainqueur du classement scratch.

La veille de la course, un des organisateurs m’a dit: “si il ne pleut…çà  devrait aller…” Mais la pluie a dégringolé toute la nuit, rendant les bois (et il n’y avait que cela) et les spéciales très délicats. Un parcours somptueux de 75 kilomètres, 3 spéciales variées et longues avec certains passages dignes des plus grandes classiques, une organisation au top avec beaucoup de monde pour pouvoir réagir au moindre soucis, près de 600 pilotes inscrits, un tronçon serrant qui ne sort pas du bois, Buzancy 2013 a été une vraie réussite à  tout point de vue. Merci à  la Ligue Champagne-Ardennes de nous y avoir accueillis… on en redemande!

En l’absence de quelques gros bras inter E2 qui participaient au mondial en Espagne, l’épreuve ne comptait pas pour cette catégorie ni pour le scratch inter mais bien pour les autres catégories qui durent évidemment se plier au règlement local assez différent du règlement belge. Au passage, les pilotes belges mélangés aux pilotes français et suisses ne furent pas ridicules du tout puisqu’ils remportent la plupart des catégories dont le scratch absolu du jour, même si des classements particuliers ont été refaits pour reclasser les Belges entre eux et pouvoir établir ainsi les classements du championnat de Belgique qui nous intéressent plus particulièrement.

En Inter (ligue1) E1, Jérôme Martiny gagne largement (même si Eric Lorrain, le devance au général E1) avec plus d’une minute sur Quentin Montfort et Loïc Van Campenhout. En E2 (pour la gloire certes mais cela n’enlève rien à  la performance), Andrew Leloup signe une très belle performance en étant le premier Belge classé… même si un certain Thierry Klutz gagne la catégorie devant Lorrain à  nouveau… Euh, il se mélangerait pas les pinceaux le journaleux, là ? Ben non, m’sieur, Thierry Klutz roulait avec une licence française (et ne fait donc pas partie du championnat belge) et Lorrain…c’est Rémy, le frère de l’autre. Bref, bravo Andrew, même si tu l’as fait pour du beurre, c’est un bel entrainement et terminer à  seulement 1 seconde de Klutzy par minute de spéciale semble des plus prometteur. Au fait, Klutzy sur une KTM 450…ça envoie du gaz… dommage qu’il ait pris sa retraite!

5 Belges aux 5 premières places

En E3, c’est donc Wim Vanderheyden qui remporte assez largement la catégorie mais qui est aussi le pilote le plus rapide du jour : Win signe le scratch en ligue 1 devant Adrien Vandommele, Bob Van Looveren, Jeremy Fraselle et Bertrand Bailleux. 5 Belges aux 5 premières places… désolé du hold-up!

Du côté des Espoirs, Vincent Grandjean continue sa razzia en terminant avec 2 minutes 35 secondes d’avance sur Sébastien Jadouille qui signe là  une belle performance devant les deux frères Vilain, Grégoire Hussin et beaucoup plus loin Steve Robert. Avec ses temps, Grandjean signe à  nouveau des temps dignes du top10 en Inter mais il lui manque encore de la régularité en chemins puisqu’il prend 4 minutes de pénalités contre 3 seulement pour Jadouille tandis que les 13 premiers inters n’ont pas pris de pénalités, ce qui n’était pas facile au vu du temps particulièrement serré du second tronçon.

Paquet en Nationaux, Lambois chez les Juniors

En Nationaux, tous les pilotes prennent des minutes de pénalité (décidément pas simple ce tronçon 2) et c’est Vincent Paquet qui précède Nicolas Ancelin et Philippe Rorive. En Juniors, Jacky Lambois précède Gaetan Van Campenhaut, Benjamin Defrère et Pierre-Yves Hesse de seulement quelques secondes puisque les 4 pilotes se bousculent en 7 secondes. De la belle bagarre!

Du côté des Gentlemen, première (et large) victoire de la saison pour Fred Fiorentino qui précède Fabrice Despontin (qui s’est fait une chaleur dans une grande descente de la fabuleuse spéciale 2) et Bruno Montfort.

Spéciale dédicace et sincères félicitations pour le seul 50cc belge qui termine la course: Olivier Charlier. Non seulement, Olivier remporte le scratch 50 devant 3 pilotes français avec presque une heure de pénalité de moins mais surtout….il termine l’épreuve et c’est une belle performance en soi vu les conditions dantesques. Tu as commandé un nouvel embrayage, Olivier?

Enfin, en Randonneurs, seulement 2 pilotes ne prennent pas de pénalité et terminent évidemment aux 2 premières places du classement : Walravens et André. Bravo à  eux!

Décidément, Buzancy nous réserve toujours des surprises et du spectacle. Dommage que cette épreuve tombe chaque année en concurrence avec le mondial car la confrontation entre les Crémer, Goblet, Gauniaux et consorts dans de telles conditions serait des plus intéressantes.

Rendez-vous le 26 mai à  Rocroi, seconde et dernière épreuve française de l’année. Malheureusement l’épreuve suivante qui était annoncée le 2 juin à  Bassenge a été annulée, faute d’autorisation.

Texte: Frédéric Sente | Photo: AS Photos

Vos commentaires

Plus d’enduro

  • Vidéo : interview Erik Willems

    Vidéo : interview Erik Willems

    Yves Utens interroge Erik Willems au terme d’une manche de championnat de Belgique d’enduro à Dinant durant laquelle le pilote Husqvarna a été le seul à pouvoir maintenir Antoine Magain …
  • Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    De retour de blessure, Antoine Magain vient de remporter les deux dernières épreuves disputées dans le cadre du championnat de Belgique, à Verdun puis à Dinant. L’officiel Sherco n’est pas …
  • Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    L’avant-dernière épreuve du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche à Dinant. Un parcours plus court que d’habitude, deux spéciales par tour seulement au lieux de 3 les années …
  • Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Après la saison cross passée au guidon d’une Kawasaki, Daymond Martens change de couleur pour la saison de sable. C’est en effet au guidon d’une Honda du team Dafy Michelin …