Motocross US – Thunder Valley | Les réactions de Desalle et de Strijbos

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le team Suzuki de Sylvain Geboers a profité de l’annulation du GP du Brésil ainsi que de sa présence sur le continent américain pour faire participer ses deux pilotes à  deux épreuves du championnat AMA de motocross.Ce samedi, l’épreuve avait lieu à  Thunder Valley, dans les montagnes de Lakewood. Ce circuit a la particularité de se situer à  plus de 1600 m d’altitude, ce qui entraîne une fameuse perte de puissance pour les motos. Comme chacun sait, le problème de l’altitude, c’est que les gens qui ne sont pas habitués à  vivre dans ces endroits sont vite enclins à  souffrir de certains malaises comme le vertige, le mal de tête, la nausée et évidemment à  avoir des difficultés à  respirer normalement. Des conditions difficiles donc pour nos deux pilotes du ‘plat pays’.

Au niveau de l’organisation de l’épreuve, pas mal de changements par rapport aux habitudes des deux Belges. En effet, contrairement au championnat du monde, les épreuves du championnat US sont organisées sur une seule journée, ce qui veut dire qu’avant les deux manches, les pilotes doivent se farcir les entraînements, les qualifications et les deux manches endéans la même journée. A noter toutefois que les manches en Amérique ne se courent que sur trente minutes plus deux tours au lieu de trente-cinq minutes plus deux tours en Europe.

Clément Desalle : “Le matin, tout s’est bien passé. J’ai été second lors du premier entraînement. Je ne suis pas habitué à  la manière dont sont organisées les épreuves ici car tout se passe vraiment très vite. On a notamment deux tours libres et puis on a un tour pour faire un tour rapide. Mais, enfin, tout cela s’est bien passé. Lors de la première manche, je suis parti en quatrième position puis j’ai commis une erreur qui a permis à  Trey Canard de me dépasser. J’étais plus rapide que lui mais je n’ai pas pu le dépasser et je termine ainsi cinquième. Dans la seconde manche, mon départ a été moins bon, en sixième position. J’ai ensuite perdu une place et je termine septième. Je ne suis pas habitué à  des altitudes aussi élevées. Ce n’est pas une excuse mais on venait d’effectuer un long voyage et j’avais été fort occupé la semaine précédente. Bref, ce n’est pas si mal.”

Pour Kevin Strijbos, les choses ont été un peu plus compliquées dans la mesure où notre compatriote a été pris dans un accident dans le premier virage de la manche qualificative et il a été obligé de partir en fond de grille. Il a donc dà» se donner à  fond pour remonter. A son crédit également, c’est la toute première fois qu’il participait à  une épreuve sur le territoire américain. Pour un premier essai, une place dans le top dix, ce n’était donc pas si mal.

Kevin Strijbos: “Je pense que dans l’ensemble c’était une assez bonne journée pour ma première participation au championnat américain, surtout avec l’altitude ici à  Thunder Valley. C’est différent lors des entraînements durant lesquels on peut rouler lentement durant deux tours avant de rouler le plus rapidement possible dans le troisième tour. Il faut vraiment être concentré. Dans la première manche, je pense avoir effectué un bon départ puis je suis tombé dans le premier virage. Il a fallu que je pousse à  fond par la suite pour remonter de la 38ème place à  la 10ème. J’étais assez content de moi à  ce moment-là . J’étais malgré tout assez fatigué. Dans la seconde manche, j’ai effectué un bon départ. J’ai viré assez large dans le premier virage pour qu’il n’y ait pas le moindre incident et j’ai décidé de pousser un maximum mais je me suis rendu compte assez rapidement que je n’avais plus les ressources nécessaires comme en première manche. En fait, j’étais déjà  assez fatigué de sorte que j’ai ralenti un peu pour rouler à  un bon rythme durant toute la course. A la fin, j’étais huitième et assez heureux de mon résultat. Je crois que c’est la course où j’ai été le plus fatigué durant ces six ou huit dernières années. Bref, je suis ‘mort’ mais content de ce que j’ai réalisé. Je crois qu’on peut tirer des leçons de ce que nous avons vécu aujourd’hui afin de nous améliorer à  l’avenir.”

Vos commentaires

Plus de motocross