Published On: 24 septembre 2013

Vainqueurs l’an passé dans le sable de Lommel, l’équipe allemande défendra son titre ce week-end sur ses terres, du côté de Teutschenthal. Il ne fait aucun doute que cette tà¢che sera difficile tant les favoris et les outsiders seront présents en force cette année. A commencer par les Américains, malmenés l’an dernier à  Lommel, qui auront à  coeur de ramener le trophée chez eux et d’entamer ainsi une nouvelle série de victoires. Présente en 2009 et en 2011 sur le podium, la France se verrait bien réintégrer le top 3-mondial. Sans oublier, bien sà»r, les Belges, plus motivés que jamais et qui se présentent comme chaque année comme de sérieux candidats à  la victoire. Passage en revue des teams les mieux armés pour la course à  la victoire…

Allemagne

Victorieuse l’an dernier du côté de Lommel, l’équipe allemande va devoir défendre son titre sur ses propres terres. Si elle fait partie des favoris pour la victoire, plusieurs incertitudes planent au dessus de cette formation. Absent des GP depuis un bon moment et seulement de retour sur l’ADAC, Max Nagl souffre d’un mystérieux virus. Déjà  de retour d’une longue inactivité en 2012, le pilote MX1 pourra-t-il rouler à  son meilleur niveau ? Invaincu en catégorie MX2 depuis trois ans, Ken Roczen est incontestablement le favori dans sa classe et souhaite terminer sa carrière MX2 de la meilleure des manières avec une nouvelle victoire dans sa catégorie devant son public. Comme Marcus Schiffer l’an dernier, Dennis Ulrich fait figure de maillon faible. Leader du championnat allemand, ses apparitions en GP n’ont pas dà» rassurer les fans allemands.

Belgique

Régulièrement favoris, les Belges se présentent une nouvelle fois avec une équipe prometteuse composée du second et du troisième du dernier mondial MX1 ainsi que le septième. Si le problème pour Joël Smets a été de trouver un pilote MX2, le choix a rapidement été évident puisque Van Horebeek est le dernier pilote à  avoir roulé en MX2.

Avec un Clément Desalle redoutable et un De Dycker retrouvé depuis son passage chez KTM, le meilleur peut arriver. Jérémy Van Horebeek étant désormais habitué à  la 450, il ne lui reste plus quâ€™à  retrouver ses sensations en 250 et se placer parmi les trois hommes forts de la catégorie. Objectif parfaitement réalisable pour le pilote Kawasaki. Il s’agirait pour les Belges d’un 15ème succès au Motocross des Nations. On croise les doigts !

à‰tats-Unis

Malmenée l’an dernier sur une surface qui n’est pas la leur, l’équipe américaine emmenée par Roger Decoster fait figure d’épouvantail comme chaque année, même si le double champion US Ryan Villopoto n’en fait pas partie. Ryan Dungey est le capitaine de cette équipe et s’avère redoutable sur le dur. Justin Barcia inaugure sa seconde sélection de rang et aura certainement appris de ses erreurs de 2012. Seul pilote à  avoir inquiété les deux Ryan cette saison, il pourrait bien faire des étincelles s’il ne s’enflamme pas à  pousser ses limites comme l’an passé avec Herlings.

Paradoxalement, la pression pourrait bien se reporter sur les épaules du pilote MX2 à  savoir Eli Tomac qui fera ses débuts dans la compétition. Cependant, avec la vitesse et la détermination avec lesquelles il roule depuis cet été, on voit mal le pilote Honda en position de faiblesse sur ce type de piste, surtout s’il réussit ses départs comme cela semble être le cas depuis quelques mois. Mais rappelons nous que Blake Baggett n’a jamais connu de manches faciles aux Nations, même l’année de son titre Outdoor. Même en difficulté, les pilotes US font souvent la différence dans la dernière manche, comme en 2011 à  Saint Jean d’Angély avec un sensationnel doublé final qui leur avait offert la victoire.

Pays-Bas

Tout comme l’équipe suisse, les hollandais seront handicapés par l’absence du double champion du Monde MX2 en titre Jeffrey Herlings. Revenu de blessure pour l’ultime GP de la saison devant son public de Lierop, cette participation sur un des tracés le plus exigeants du monde a précipité son forfait pour les Nations, son épaule ayant été lourdement sollicitée. Glenn Coldenhoff, auteur d’une saison formidable, est donc promulgué leader et évoluera sans doute en MX2 aux cotés du vétéran Marc De Reuver, toujours capable de créer la surprise, et de Herjan Brakke (Open), lequel sort lui aussi d’une relativement belle saison en mondial MX1.

Italie

Emmenée par un Antonio Cairoli titré pour la septième fois cette saison, l’équipe italienne a fière allure et vise clairement un top-5 sans pour autant se reposer uniquement sur les performances de son leader. Alessandro Lupino, auteur de deux podiums cette année en MX2, est tout à  fait capable d’accrocher deux bons résultats, ce qu’il n’a jusque là  jamais réalisé à  cause de chutes et des blessures.

Vainqueur de la catégorie MX1 l’an passé, Cairoli aura une nouvelle fois à  coeur de battre les pilotes américains et notamment Ryan Dungey qu’il rencontre régulièrement sur son chemin lors de cette course. Seule ombre pour le Sicilien: celui-ci a régulièrement tendance à  passer au travers des Nations une année sur deux. Puisse-t-il faire mentir cette statistique à  Teutschenthal…  Absent l’an dernier mais souvent dans la sélection, David Philippaerts réintègre l’équipe et nous avons pu voir du côté de Loket que lorsqu’il est dans un bon jour, il peut rouler devant et résister aux plus véloces !

France

Constamment sur le podium depuis quelques années, l’équipe française est passée totalement à  côté de son épreuve 2012. Avec une sélection 2013 qui a fait le buzz pendant plusieurs semaines, cette équipe se sait attendue et devra gérer la pression de faire débuter deux jeunes pilotes inexpérimentés dans cette compétition. Vainqueur d’une manche chaque saison depuis 2009 (hormis l’an dernier), Gautier Paulin est le chef de file et voudra sans doute prendre sa revanche en remportant un manche ou le général MX1.

Vice-champion en titre MX2, Jordi Tixier aborde cet évènement fort de son expérience acquise cette année au sein du clan KTM. Faisant partie des seuls pilotes à  avoir pu tenir tête à  Jeffrey Herlings, il devrait intégrer le top-5 voire mieux. L’inconnue ne vient pas tant de Christophe Charlier en personne mais plutôt de la cylindrée sur laquelle il va rouler. Même si l’intéressé roule régulièrement en 450 à  l’entraînement, personne ne connaît réellement son potentiel sur une machine décriée depuis de nombreuses saisons et qui ne doit d’avoir remporté une victoire cette année qu’à  la performance de Shaun Simpson à  Lierop. Paulin ayant gagné une manche dès sa première participation en 450, l’exploit reste cependant possible.

A lire également :   Vidéo MXGP : avec Liam Everts sur le GP de Maggiora

Estonie

A lire également :   Motocross de Nismes : l'espoir renaît

Avec une équipe composée de Tanel Leok, Gert Krestinov et Erki Kahro, l’objectif de réaliser une performance identique à  celle de l’an dernier (septième) semble irréalisable tant les conditions ont changé. Aux abonnés absents cette saison, Tanel Leok a fait plus de bruit en dehors de la piste de par son passage de Honda à  TM que sur le terrain. Quatorzième cette saison, l’Estonien aurait marqué autant de points au guidon des deux motos en scorant en France et en Italie. Sur le papier, le meilleur élément est Gert Krestinov, quatrième du championnat MX3, puisque Erki Kahro n’évolue qu’en championnat national.

Grande-Bretagne

Huitième du MXDN 2012, on aimerait voir l’équipe britannique se battre plus régulièrement aux avant-postes. Emmenés par Tommy Searle qui vient de boucler sa première saison MX1 en sixième position, Jake Nicholls et Shaun Simspon, les Anglais peuvent légitimement viser un top 5 ou 6 cette année sur un terrain qui leur convient. à‰voluant sur le courant alternatif cette saison, ce qui lui a coà»té de finir sa carrière MX2 sur un top-3, Jake Nicholls peut être très rapide comme transparent.

Problème qui a également touché Searle cette saison, mais on a pu voir tout au long de la saison que lorsque le pilote Kawasaki réalise deux bonnes manches, le podium n’est jamais très loin. Malheureusement, ses départs l’ont régulièrement obligé à  effectuer des grosses remontées. Galvanisé par sa récente victoire à  Lierop, Shaun Simpson qui était pressenti l’an dernier en catégorie Open, voudra montrer qu’il mérite sa place et qu’il peut tout aussi bien réaliser de bonnes performances sur un sol dur que dans le sable.

Australie

Sur le papier, l’équipe australienne peut jouer le top-5 cette année et ainsi améliorer sa dixième place de l’an dernier. Incontestablement le leader de cette équipe, Brett Metcalfe a remporté le titre 450 au Canada et fait de belles apparitions sur l’outdoor US. Dean Ferris a remporté trois manches de GP et signé le doublé à  Bastogne pour remporter le premier GP de sa carrière. Todd Waters a quant à  lui signé une bonne saison qui lui a valu d’intégrer l’équipe Ice One Husqvarna pour la prochaine saison MXGP. Meilleur performer de l’équipe en 2012, ses résultats pourront permettre aux « Kangourous » de briller.

Russie

Forte de deux pilotes expérimentés et évoluant en GP, la Russie conserve son rôle d’outsider et vise un top 10 après avoir échoué à  la onzième place l’an dernier à  Lommel. A l’apogée de leurs performances dans le derniers tiers de la saison, Evgeny Bobryshev et Alexander Tonkov sont montés sur le podium le même week-end sur le tracé de Loket. Auteur d’une série de trois podiums consécutifs, le leader de l’équipe arrivera en Allemagne dans de bonnes dispositions.

Participant au championnat américain de motocross, on ne connaît pas véritablement les capacités du troisième pilote Evgeny Mikhaylov. Tout juste peut-on se rappeler que sa prestation à  Lommel en 2012 fut désastreuse…

Slovénie

Même si l’équipe Slovène ne fait pas rêver sur le papier, elle intègre des pilotes reconnus et peut légitimement espérer un top-15, voire mieux, grà¢ce aux performances de Klemen Gercar (apparu quelques fois en GP cette année sur la Honda du team LS) et de l’ancien champion d’Europe 125 Tim Gajser, engagé en championnat d’Europe EMX2 avant de poursuivre en MX2 dès le GP de Suède. Si le dernier pilote Matevz Irt est inférieur aux deux premiers, il termine tout de même douzième du championnat MX3. Il devrait sans doute légèrement handicaper son équipe mais n’oublions pas que deux pilotes peuvent suffir pour scorer un bon résultat d’ensemble.

Suisse

Handicapée par le récent forfait d’Arnaud Tonus (jambe douloureuse suite à  l’entraînement intensif depuis son retour à  Matterley Basin), l’équipe helvète comprend néanmoins dans ses rangs les deux meilleurs pilotes du championnat d’Europe EMX2 en la personne de Valentin Guillod (champion) et de Jérémy Seewer (dauphin).

Le troisième mousquetaire se nomme Killian Auberson, champion suisse Inter MX2 cette saison. But avoué par l’équipe : égaler leur meilleur résultat aux Nations, à  savoir une septième place.

Porto Rico

Attraction des dernières semaines, on annonçait dans cette équipe pas moins que James Stewart, Justin Barcia et Zach Osborne. Au final, aucun de ces trois pilotes ne fait partie de la formation. Cependant, Alex Martin et Phil Nicoletti sont bel et bien présents. Si le premier a été bien décevant cet été après une année 2012 nettement meilleure, le second a impressionné nombreux observateurs en étant constamment en bagarre pour le top-10 au général sur chaque épreuve et en réalisant quelques coups d’éclats avec des places dans le top-7. Seront-ils à  leur avantage sur un tracé à  l’ancienne hors de leurs bases ?

Espagne

Autrefois régulièrement sur le devant de la scène, la notoriété de l’équipe espagnole décroit au fur et à  mesure des années. Transparent depuis trois saisons et pourtant ancien pillier de l’équipe, Jonathan Barragan n’a pas retrouvé ses marques malgré un retour chez KTM. Alvaro Lozano n’a pour sa part jamais été brillant aux Nations. Suivant cette logique, seul Jose Butron pourrait tenir son rang de troisième mondial MX2 et insuffler une nouvelle motivation à  ses coéquipiers, même s’il semble être le seul parfaitement armé pour livrer une belle prestation. Pilote difficile à  doubler, signant souvent des holeshots et rapide sur le dur, il n’a pas caché au soir du dernier GP à  Lierop ses envies de podium en catégorie MX2.

Verdict ce dimanche 29 septembre en fin d’après-midi !

Texte : M.Capton