Motocross | Philippe Baoo démissionne: “L’année de trop”

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Philippe Baoo, c’est une figure incontournable à  l’AMPL. Après 18 saisons passées sur la piste, le Bastognard s’est en effet investi corps et à¢me dans la fédération luxembourgeoise. D’abord aux côtés du président Dominique François, avant de prendre sa relève à  la tête de l’association en décembre 2006.  Mais aujourd’hui, après 7 années passées à  défendre le motocross en province de luxembourg, Philippe Baoo exprime un certain ras-le-bol. Il a d’ailleurs signifié officiellement sa démission la semaine passée au comité directeur de l’AMPL.

On ne peut pas parler de réelle surprise, tant le président avait depuis longtemps fait part de son intention de se retirer une fois la saison terminée. Une décision que l’intéressé justifie par des raisons professionnelles (il a créé récemment au Grand-Duché, où il vit désormais, une société de nettoyage à  la vapeur) et personnelles. “J’ai l’impression d’avoir fait l’année de trop”, nous confie-t-il. “Je ne regrette pas les années passées à  la présidence de la fédération, loin de là ! J’ai eu la chance de travailler avec un bon comité directeur et de bonnes équipes sur le terrain, même si évidemment tout n’était pas toujours parfait. Je pense que l’on a pu faire avancer la fédération dans le bon sens. On a progressé sur des tas de points, comme le chronométrage ou la sécurité, un aspect particulièrement important dans un sport comme le motocross.”

“J’avais l’impression de stagner”

Un bilan positif donc pour Philippe Baoo, malgré cette saison 2013 qui a eu raison de sa motivation, malgré une passion pour le motocross toujours intacte. “Je suis toujours aussi passionné par la discipline”, explique-t-il, “et j’ai vraiment à  coeur de voir l’AMPL évoluer vers davantage de professionnalisme. Mais j’ai eu l’impression de stagner cette année. Sans doute ai-je fait l’année de trop, celle qui m’a fait comprendre qu’il était temps de passer le relais à  quelqu’un d’autre. Cette année, il y a eu quelques tensions au sein de la fédération, différents problèmes de communication avec certains membres ou certains pilotes. Rien de grave mais une accumulation de petites choses qui m’ont sappé le moral. Des difficultés qui surviennent au moment où j’ai de moins en moins de temps à  consacrer à  la fédération à  cause de mon activité professionnelle. Bref, j’ai mà»rement réfléchi ma décision et je suis persuadé que c’est celle qui s’imposait. Sauf surprise de dernière minute, c’est Marcel Mouton qui devrait me succéder à  la présidence de la fédération. Avec le comité en place, je suis persuadé qu’il pourra permettre à  la fédération de grandir encore et d’évoluer avec son temps. Je leur souhaite en tout cas beaucoup de succès et je suivrai cela avec attention !”

Philippe Baoo tire donc un trait définitif sur son implication au sein de l’AMPL. Ce n’est pas pour autant qu’on ne le verra plus le long des circuits luxembourgeois puisque l’ancien président pourra désormais consacrer ses week-ends à  supporter son fils Steve, pilote dans la catégorie Espoirs de la fédération. Une page de l’histoire de l’AMPL se tourne…

Vos commentaires

Plus de motocross