Supercross US| SX US: Villopoto, la passe de 4 ?

Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

C’est demain soir que sera donné le coup d’envoi de la saison 2014 de Supercross outre-Atlantique. En bons observateurs, nous vous avons décortiqué les pilotes qui risquent de jouer le titre ainsi que ceux qui risquent de faire parler d’eux durant la saison. Grand favori de l’exercice, le pilote Kawasaki Ryan Villopoto remet sa couronne en jeu. Mais qui pourra donc le priver d’un quatrième titre consécutif ? Barcia, Stewart, Dungey, Roczen, Tomac, le nouveau champion est certainement parmi cette liste.

Les favoris

Ryan Villopoto : Candidat numéro un à  sa propre succession, le pilote Kawasaki tentera de rentrer dans l’histoire du cross US en remportant un quatrième titre consécutif en Supercross, chose que seul Jeremy McGrath a réussi à  faire. Toujours au guidon de la Kawasaki, il dispose comme chaque saison de toutes les armes pour s’imposer.

Justin Barcia : Seconde saison chez les gros bras, nombreux observateurs le voient terminer second du championnat en remportant quelques courses. Vainqueur de sa première épreuve dans la catégorie reine dès sa seconde tentative, il dispose cette année de plus d’expérience et n’a pas arrêté de rouler notamment en Europe (Gênes et Bercy) pendant la période creuse.

James Stewart : Galvanisé depuis sa victoire à  la Monster Energy Cup, le pilote Suzuki avait déclaré le soir même « avoir retrouvé la moto avec laquelle il était tombé amoureux ». Est-ce un bon présage ou non ? Il est encore trop tôt pour le déclarer, mais une chose est sà»re, James est prêt à  en découdre et semble bien un des seuls à  pouvoir concurrencer la vitesse de Villopoto. Apparu avec des courbes affinées pour la traditionnelle conférence de presse, est il vraiment affuté physiquement ? Va-t-on revoir le vrai James ?

Ryan Dungey : à‰ternel second derrière l’ogre Villopoto, nombreux sont ceux qui le qualifient de « Poulidor du cross US ». Cette année, pas de révolution pour le pilote KTM, il sera une nouvelle fois dans la course au titre c’est sà»r, cependant en plus de la concurrence féroce qu’il retrouvera en piste, il devra faire avec un deuxième pilote sous le auvent KTM, ce qui sera une première. Alors si Roczen était un pilote moyen, cela ne poserait sà»rement pas de problème à  Dungey, mais la crainte de ne plus être le pilote numéro un peut s’avérer être un facteur important pour sa confiance.

A LIRE EGALEMENT  MX US : Jett Lawrence et Haiden Deegan premiers vainqueurs de la saison à Pala

Les outsiders

Chad Reed : Remise au vert pour le pilote Australien, en effet celui-ci roulera sur une Kawasaki comme ce fà»t le cas en 2010 lorsqu’il était le coéquipier de Villopoto. Après une saison désastreuse l’an dernier, où il n’a jamais été en mesure de se battre aux avant-postes, il va tenter de se relancer en 2014 au guidon d’une machine qui ne lui a guère souri en 2010. Changement de team sous-entend souvent changement de motivation mais là , seule la moto change, reste à  voir si Reed réussira à  revenir au top de sa forme ou non. Avec un choix de moto assez tardif, on peut légitimement se poser la question de savoir si tant la machine que le pilote sont au point.

Davi Millsaps/Ivan Tedesco : Si ces deux hommes se retrouvent du côté des outsiders, les raisons sont bien différentes. Le premier est blessé et devrait revenir en course durant le championnat et ne jouera donc pas le titre cette année après une formidable campagne 2013 qui l’a vu mener le championnat pendant un long moment (jusquâ€™à  Daytona). Aimant la Suzuki, tout le monde sait que ses débuts avec la KTM se sont avérés difficiles. Qu’en sera-t-il à  son retour ? Le deuxième remplace le premier pendant sa convalescence et si l’on n’a pas revu Tedesco en supercross depuis deux ans on imagine mal le voir chatouiller à  la régulière les hommes forts de la catégorie.

Trey Canard : Pour les mêmes raisons que Millsaps (à  savoir une blessure), Trey Canard ne jouera pas le titre comme il le déclarait lors de la dernière soirée de Bercy en voulant construire une dynamique positive. Cette dynamique, bien entamée avec des courses solides à  Gênes et Bercy, s’est arrêtée en rentrant aux pays. Relevé d’une chute avec un bras cassé, il sera de retour après la cinquième épreuve et devrait logiquement marquer un temps d’adaptation.

Andrew Short : Toujours aussi constant, le pilote Texan est l’un des piliers et vétéran de la catégorie. Auteur d’une bonne saison en 2013, il est apparu rapide et constant durant le supercross de Bercy et a été le seul à  résister un temps soit peu au duo Barcia/Canard. Avec de bons départs, il devrait poser des problèmes à  ses adversaires.

Jake Weimer : Coéquipier de Villopoto pour la troisième saison consécutive, 2014 pourrait bien ressembler à  la dernière. Avec des résultats peu en sa faveur depuis deux saisons, on voit mal comment il pourrait conserver sa place chez les verts en 2015. Certes ses résultats en outdoor sont bien meilleurs qu’en supercross, mais il devra hausser son niveau, intégrer régulièrement le top5-7 pour espérer rester chez Kawasaki. Seul et unique changement pour lui, mais il est de taille, il quitte le camp d’entrainement Villopoto et Aldon Baker, source de motivation supplémentaire ?

A LIRE EGALEMENT  MX US : Jett Lawrence et Haiden Deegan premiers vainqueurs de la saison à Pala

Matt Goerke : Coéquipier d’Andrew Short chez Bto Sports KTM, Matt réalisait un bon début de saison avant de se blesser au poignet en cours de saison. Animateur de la catégorie, grà¢ce à  ses bons départs, il pourrait jouer les troubles fêtes.

Les Rookies à  suivre

Ken Roczen : Champion SX 2013 côte Ouest, le prodige allemand a surpris tout le monde en montant en catégorie 450 seulement deux ans après être arrivé à  plein temps sur le sol américain. Mais rappelons que l’homme est coutumier du fait : à  13 ans il roulait déjà  en 250 4 temps avant de faire son arrivée très tôt en Mondial MX2 en cours de saison 2009. Désormais coaché par Aldon Baker, on peut penser que le « sorcier » aura remis sur pied un pilote dont le physique faisait défaut en fin de saison outdoor l’an dernier.

Eli Tomac : Conservé chez Honda Geico comme pilote numéro un aux côtés de Hahn, le pilote du Colorado possède un physique hors norme qui lui a permis de décrocher le titre motocross en 2013. Solide et rapide, il est celui que tout le monde attend pour s’immiscer tous les week-ends pour le podium ou le top 5. Certes ses premières apparitions dans la catégorie en 2013 n’ont pas été impressionnantes mais avec un entrainement soutenu, nul doute qu’il sera au point dès l’ouverture.

Will Hahn : Des trois rookies de la catégorie, Will Hahn est celui qui sans doute aura les moins bons résultats. Conscient de son potentiel et de celui de ses adversaires, le pilote Honda a des objectifs bien pensés et compte réaliser une bonne saison avec quelques coups d’éclats. Dans l’ombre des deux autres, il pourrait toutefois tirer parti de cet avantage, s’ii réussit à  prendre de bons départs comme en 250.

Texte : M.Capton

Vos commentaires