Interview Nicolas Aubin

Nicolas Aubin a roulé pour la première fois sur sa Suzuki au SX de Paris-Lille

Nicolas Aubin a roulé pour la première fois sur sa Suzuki au SX de Paris-Lille
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le Supercross de Paris – Lille qui a eu lieu le week-end dernier était l’occasion de rencontrer quelques pilotes. Un des pilotes que nous avons rencontrés est Nicolas Aubin qui, après avoir roulé sur Yamaha, Kawasaki et Honda va rouler l’an prochain sur la quatrième marque japonaise, Suzuki et ce, sous l’auvent d’une structure montée avec son frère Arnaud, le team OB1 Motorsport Suzuki.

Cette édition du ‘Paris Bercy’ maintenant revisitée en ‘Paris Lille’ était la première occasion pour toi de rouler en compétition sur la Suzuki. Comment cela s’est-il passé?

Nicolas Aubin: ‘’Il faut tout d’abord tenir compte qu’il n’y a pas de mauvais pilote qui roule ici dans la catégorie SX1 et je n’avais eu guère le temps de me familiariser avec ma nouvelle moto. Ceci dit, je me suis senti très l’aise sur la Suzuki. Je dois cependant admettre que je n’étais pas assez rapide même si ma vitesse s’est un peu améliorée en fin de week-end. Il faut également que je travaille ma condition pour pouvoir rouler pendant quinze tours à un rythme très soutenu comme c’était le cas ici à Lille. Dans l’ensemble, je suis très content de mon week-end.’’

Quel effet cela fait-il de rouler dans un stade aussi immense que celui de Lille?

Nicolas Aubin: ‘’Le sable était humide, collant et encore un peu mou. Cela rendait le circuit piégeux avec toutes les ornières. C’est ainsi qu’il y a eu pas mal de chutes dans les whoops, tout de suite après le premier virage. Sur la fin, le circuit s’est toutefois amélioré et personnellement, je préfère ce circuit à celui de Paris. Nous avions notamment ici une ligne de départ plus longue qu’à Paris, ce qui est nettement mieux. Enfin, le stade était parfait pour le public qui s’est bien amusé, je pense.’’

Nicolas Aubin a apprécié le circuit tracé dans l'immense stade de Lille

Nicolas Aubin a apprécié le circuit tracé dans l’immense stade de Lille

Comment se fait-il que le public français aime autant le supercross?

Nicolas Aubin: ‘’Je ne sais pas vraiment. Cela vient peut-être du fait que la France a été le premier pays en Europe à organiser une compétition de supercross. Les supporters ont tout de suite mordu puis ils constaté que des pilotes issus du supercross français ont pu se débrouiller dans le prestigieux championnat américain de SX. Cela a sans doute fait du bien au supercross qui privilégie toujours le spectacle et le show. Le supercross allemand progresse également d’année en année tandis que le championnat britannique n’est pas mal non plus. Il y a aussi une belle épreuve à Zuidbroek, en Hollande. Certains pays ont copié ce qui se faisait en France et je trouve que c’est une bonne idée. Cela permet aux supporters d’avoir une belle alternative au motocross durant les mois d’hiver. Ils sont à l’abri du froid et ils peuvent assister à leur sport favori dans des conditions agréables.’’

Quelles ont les épreuves de supercross qui sont à ton programme et à celui de ton team en 2015?

Nicolas Aubin: ‘’Normalement, je participerai aux dernières épreuves du championnat français de supercross, puis je devrais prendre part au championnat allemand, le ADAC Supercross et enfin, le championnat britannique est également à mon programme.’’

A part le supercross, quelles sont les compétitions auxquelles tu participeras l’an prochain?

Nicolas Aubin: ‘’Nous devrions participer au championnat français de motocross dans son ensemble. Nous participerons aussi à des courses internationales ainsi qu’au GP de France. Si la saison se passe bien, nous devrions rouler dans d’autres GP. Le team et moi avons un autre rêve: participer à une épreuve du championnat américain mais pour cela, il faut que nous recevions un budget suffisant.’’

Vos commentaires

Plus de motocross