Essai Yamaha WR250-F 2015

Essai nouvelle WR-F 250: Yamaha fait mouche

Essai nouvelle WR-F 250: Yamaha fait mouche
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Alors que la grisaille et le froid se sont installés en Belgique, c’est en Sardaigne du côté d’Olbia et sous un soleil radieux que nous avons pu prendre la température de ce qui devrait être le modèle phare de la gamme enduro Yamaha la saison prochaine. Attendue depuis longtemps, la version précédente datant de 2007, la nouvelle WR-F 250 présentée par Yamaha Europe à la presse spécialisée se fera certainement remarquer les prochains mois dans les parcs fermés.

Par Christophe Bertrand

Ce qui frappe au premier coup d’œil est bien entendu la ressemblance avec le modèle cross, la YZF. Mais qu’en est-il réellement ? Yamaha a-t-il fait un copier-coller de son modèle cross en y adaptant le minimum d’équipements ou les ingénieurs ont-ils travaillé en profondeur afin de proposer une véritable machine d’enduro ?

Une architecture originale héritée du modèles cross, des solutions propres à l’enduro

La petite WR-F hérite effectivement de l’architecture générale de la YZF et de ses spécificités, dont le fameux cylindre inversé, l’admission sur le devant et le collecteur d’échappement qui contourne le cylindre par la gauche pour rejoindre le silencieux par la droite. En positionnant son réservoir sous la selle et le filtre à air à la place de celui-ci Yamaha est parvenu à centraliser au maximum les masses vers le bas afin d’accroitre la maniabilité et la réactivité de la moto lors des changements de trajectoire. Le filtre à air positionné de cette façon s’en trouve également moins exposé à la poussière, au sable ou à toutes autres conditions exceptionnelles pouvant l’obstruer lors de longues journées d’enduro.

La nouvelle WR-F 250 était attendue depuis longtemps. Elle ne déçoit pas.

La nouvelle WR-F 250 était attendue depuis longtemps. Elle ne déçoit pas.

La boîte à 5 rapports fait place à une boîte 6 alors que l’injection fait son apparition par rapport à l’ancien modèle avec la possibilité de modifier la cartographie et de déplacer de la sorte la plage de puissance. Le démarreur électrique est évidemment d’actualité, ce qui semble incontournable à l’heure actuelle en enduro. Le kick reste en place, en cas de pépin.

Au niveau du châssis, le changement est évidemment révolutionnaire en comparaison avec le millésime 2007. On est très proche du modèle cross hormis quelques modifications essentielles telles que les suspensions Kayaba revisitées et mises aux standards enduro, la roue arrière de 18 pouces, le ventilateur supplémentaire au niveau du radiateur pour éviter les surchauffes, la béquille et évidemment un tableau de bord reprenant les informations de base ainsi qu’un témoin de niveau d’essence. Simple mais fonctionnel.

Sur le plan esthétique, on notera une plaque phare un peu volumineuse au design discutable, la présence d’un sabot moteur mais l’absence de protèges-mains. La WR-F est également équipée de pontets de guidon permettant 4 positions de pilotage différentes.

Action !

Une boucle de 2 heures à parcourir une fois le matin et l’autre l’après-midi, de la caillasse, un bon dénivelé, une petite spéciale virolo, un peu de franchissement, le menu proposé par notre guide Frans Verhoeven (pilote officiel Yamaha sur le Dakar) va me permettre de me faire une petite idée du potentiel de la nouvelle Bleue.

Démarrage au quart de tour, position idéale d’entrée de jeu malgré cette impression de largeur du réservoir très vite oubliée lors des premières difficultés.

La nouvelle WR-F 250 est  vive et joueuse. Un comportement qu'elle combine avec des performances de premier ordre.

La nouvelle WR-F 250 est vive et joueuse. Un comportement qu’elle combine avec des performances de premier ordre.

Lors de cette première boucle, l’occasion m’est donnée de tester la version équipée de la ligne de pot Akrapovic disponible au catalogue qui permet de libérer toutes les qualités moteur de cette petite cylindrée.

De qualités, elle en regorge…. Quelle que soit la situation rencontrée, hormis une fourche un peu baladeuse qui m’a demandé un minimum d’adaptation afin de me sentir en totale confiance, je baigne dans le positif.

Moto fun par excellence, facile à manipuler en toutes circonstances, elle s’extirpe sans aucune difficulté des ornières de sable mou et des zones plus trialisantes. Le couple et l’allonge moteur acceptent sans broncher de rouler sur le rapport supérieur. Inutile donc de s’exciter sur l’embrayage en sortie de virage, il y a vraiment une plage de puissance très confortable et même à vitesse plus élevée (style chemins de campagne ou longues côtes) on a toujours ce sentiment agréable de réserve à mi-régime pour une impulsion ou un changement de trajectoire improvisé.

Le petit bloc Yam regorge de puissance à tous les régimes.

Le petit bloc Yam regorge de puissance à tous les régimes.

Sur la petite spéciale aux virages très serrés, ça déménage également et les petites épingles ou ornières en devers ne posent ici non plus aucun soucis. La moto est vive, précise, l’envie d’attaquer vient naturellement.

Pro ou pilote du dimanche, cette version de la WR-F 250 aura vraiment de quoi vous combler tellement cette moto est polyvalente.

L’après-midi, je prends possession de ma monture  “full origine”. Rien de particulier évidemment au niveau du poste de pilotage mais dès les premiers sons émis, on sent bien que le moteur est moins rageur. Et de fait, dès les premières montées en régime, le comportement d’ensemble en souffre, du moins pour un pilote au niveau de pilotage plus affirmé.

La Yam est à l'aise dans toutes les situations.

La Yam est à l’aise dans toutes les situations.

La  boucle proposée est la même, les points de repère également, une bonne manière de comparer les différences que peuvent apporter un simple changement de pot d’échappement. Ici également, la WR-F se montre irréprochable dans tous les secteurs. A défaut d’être aussi excitante, elle est par contre toujours d’une efficacité redoutable et répondra aux désirs de la majorité des utilisateurs.

Cqfd…

Sans aucun doute YAMAHA vient combler un segment quasi monopolisé par l’industrie européenne en offrant une enduro moderne, facile, efficace, pratique et surtout très performante. Cette WR250-F, le chaînon manquant dans la gamme de la marque aux 3 diapasons ? Faites sa connaissance dès janvier prochain à l’occasion du Salon de Bruxelles !

Vos commentaires

Plus d’enduro

  • Vidéo : interview Erik Willems

    Vidéo : interview Erik Willems

    Yves Utens interroge Erik Willems au terme d’une manche de championnat de Belgique d’enduro à Dinant durant laquelle le pilote Husqvarna a été le seul à pouvoir maintenir Antoine Magain …
  • Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    Antoine Magain : “Je ne suis pas encore à 100%”

    De retour de blessure, Antoine Magain vient de remporter les deux dernières épreuves disputées dans le cadre du championnat de Belgique, à Verdun puis à Dinant. L’officiel Sherco n’est pas …
  • Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    Antoine Magain devant Erik Willems à Dinant

    L’avant-dernière épreuve du championnat de Belgique d’enduro se disputait ce dimanche à Dinant. Un parcours plus court que d’habitude, deux spéciales par tour seulement au lieux de 3 les années …
  • Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Daymond Martens chez Honda Wonderbike

    Après la saison cross passée au guidon d’une Kawasaki, Daymond Martens change de couleur pour la saison de sable. C’est en effet au guidon d’une Honda du team Dafy Michelin …