Motocross

Maxime Renaux : “Je travaille énormément pour revenir à mon meilleur niveau !”

Maxime Renaux : “Je travaille énormément pour revenir à mon meilleur niveau !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Croisé lors du GP de France disputé à Saint-Jean-D’Angely début juin, le pilote français Maxime Renaux fait le point avec nous sur son début de saison. Blessé, le pilote Kemea Yamaha  est contraint d’observer ses concurrents du championnat d’Europe 250 du bord de la piste après un début de saison plus qu’encourageant. A 16 ans, le pilote originaire de Sedan, non loin de la frontière franco-belge, découvre la cylindrée après une dernière saison en 125cc qui lui a offert non seulement une 3ème place européene (une blessure lui a fait manquer les deux dernières épreuves de la saison alors qu’il était en tête) mais surtout un titre de champion du monde Junior dans la cylindrée.

Maxime, malheureusement tu n’es pas sur la moto ce week-end… Où en est ta blessure ?

Maxime Renaux : “Ça va de mieux en mieux. Je me remets tout doucement. J’ai pu reprendre le physique il y a 2 semaines et je bosse énormément pour revenir a mon meilleur niveau. J’ai encore 2 à 3 semaines à attendre avant de reprendre l’entraînement moto. Le temps commence à se faire long !”

On t’a vu très à l’aise en début de saison sur les courses de préparation. Tu devais certainement nourrir de grandes ambitions !

Maxime Renaux : “C’est vrai que sur les courses de préparation je m’étais senti très à l’aise et j’avais signé de bonnes performance avec les top-pilotes. Je comptais surtout apprendre le pilotage 250 cette année et prendre de l’expérience pour les année à venir.”

Champion du monde Junior, Maxime Renaux a aussi dominé le championnat d'Europe 125cc 2015 avant de se blesser.

Champion du monde Junior, Maxime Renaux a aussi dominé le championnat d’Europe 125cc 2015 avant de se blesser.

Beaucoup d’observateurs voient le niveau de l’EMX 250 baisser… Que penses-tu du niveau actuel ?

A LIRE EGALEMENT  Ken De Dycker au guidon d'une Fantic 2-temps Factory à Lommel

Maxime Renaux : “Je ne partage pas forcément cet avis car, pour ma part, le niveau de l’Europe 250 est bon. Il y a tous les types de pilotes sur ce championnat car il n’y a pas de limite d’âge.
C’est un championnat très homogène, ce qui donne de belles courses et on ne peut pas prédire à l’avance qui va gagner ! Même si, aprés les premières courses, on a vite pu observer un bon nombre de blessés mais ce sont aussi des aléas qui font partie d’un championnat !”

Conrad Mewse a gagné l’ouverture puis a filé sans attendre en MX2. A ton avis, un bon ou un mauvais choix ?

Maxime Renaux : “Je pense que ce n’est pas un mauvais choix de sa part car nous sommes jeunes et le plus important est de prendre de l’expérience dans cette catégorie pour les années à venir.”

MXGP_KEGUMS_2016-Renaux_Start_DSC5666 (C)_@shotbybavo

Le 959 bien placé dans le premier virage à Kegums…

Physiquement, tu travailles avec un entraîneur perso ou mis à disposition par le team ?

Maxime Renaux : “Oui, je travaille avec un préparateur physique qui me donne les séances à suivre pour mon entraînement physique. Tout se passe très bien et je progresse de jour en jour.”

Quelques SX hivernaux en Europe cet hiver ?

Maxime Renaux : “Je ne pense pas faire de compétition en SX cet hiver car je vais seulement commencer à m’entraîner dans cette discipline. Alors, je vais y aller tranquillement sans faire n’importe quoi !”

Ton année 2015 fait penser à celle de Jordi Tixier … un exemple à suivre ?

Maxime Renaux : “Oui, c’est vrai qu’on a souvent fait le rapprochement entre ma saison 2015 et la dernière année en 125 de Jordi. C’est un très bon pilote, il nous l’a prouvé avec son titre MX2 il y a 2 ans. Pour moi, c’est un exemple à suivre, bien sûr !”

A LIRE EGALEMENT  VMCF : le motocross de Warsage annulé

Texte: Michel Capton | Photos: Bavo Swijgers & CDS

Vos commentaires

Plus de motocross