Motocross AMPL

Laurent Brevers : “J’ai toujours roulé pour gagner !”

Laurent Brevers : “J’ai toujours roulé pour gagner !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Laurent Brevers est de retour cette année dans la catégorie reine de l’AMPL. Et comme on s’en doutait, ce n’est pas pour y faire de la figuration. Après 2 épreuves, le pilote Yamaha Zone Rouge occupe la tête du classement provisoire du championnat Inters MX1 devant Steve Thielens. Un retour par la grande porte !

Après plus de 10 ans d’absence, Laurent Brevers retrouve la catégorie Inters de l’AMPL. Un retour très attendu et que le pilote Yamaha n’a pas manqué. A 46 ans, l’ancien champion a toujours un caractère de gagnant. “Une surprise ? Oui et non. Oui car il est évident qu’après autant d’années sans rouler en Inters, je n’étais pas certain du niveau auquel je pouvais me situer. J’avais fait quelques belles sorties chez les Experts l’an passé mais les manches sont beaucoup plus courtes”, nous explique-t-il.  “Je devais donc retrouver du physique pour espérer rouler devant en Inters. Non, car je me connais et je sais que j’ai toujours roulé pour gagner. C’est mon caractère et les années qui passent ne l’ont pas modifié. Après avoir passé 10 ans aux côtés de Ludovic, c’est amusant car c’est lui qui est à mes côtés à présent au parc fermé.”

 

Un challenge que Brevers n’a dès lors pas pris à la légère en se donnant les moyens de retrouver un bon niveau physique. “Dès qu’on a pris la décision que Ludovic ne roulerait pas cette année afin de se laisser le temps de récupérer de ses blessures et que Laurent Lacasse m’a fait comprendre qu’il préférait me voir rouler en Inters plutôt qu’en Experts, je me suis mis à préparer sérieusement. J’avais de toutes façons le matériel qui était prévu pour Ludo, je connaissais mon pilotage, je devais juste me concentrer sur le physique et c’est ce que j’ai fait. J’ai beaucoup travaillé et perdu 8 kilos et récupéré un niveau qui me permet de rouler devant durant plus de 20 minutes.”

“Le fait que je sois encore devant à mon âge n’est pas normal !”

Voilà qui en dit long sur la détermination du champion… “En 10 ans, pas grand-chose n’a changé à l’AMPL finalement”, poursuit-il. “Le format des courses est le même, la plupart des circuits sont toujours les mêmes, ils sont préparés de la même manière,… Bref, je ne suis pas dépaysé du tout. Par contre, le fait que je sois encore devant à mon âge en dit long je pense quant au manque de motivation et de détermination de la jeune génération. Franchement, je suis évidemment heureux de gagner mais ce n’est pas normal. Les jeunes pilotes ne s’impliquent plus suffisamment dans leur sport. Peut-être parce qu’ils ne sont pas poussés à le faire, je ne sais pas. Aujourd’hui, le nouveau président Laurent Lacasse semble vouloir redynamiser les catégories de jeunes de l’AMPL. J’espère que cela portera ses fruits dans les prochaines années.”

Une nouveauté malgré tout à l’AMPL cette année, les essais qui, pour les Inters comme pour les autres catégories, sont chronométrés. Un exercice à part entière. “Je ne suis pas encore vraiment à l’aise avec l’exercice du chrono car la dernière fois que j’avais eu à me battre contre un chrono, c’était en 1993”, explique-t-il. “Pour faire un bon chrono, la concentration est primordiale. Aller vite sur un tour, cela exige de se donner à 100% durant un peu plus de 2 minutes et pour cela d’essayer d’avoir un tour “clair”, sans pilote devant pour te gêner dans le choix des trajectoires. C’est quelque chose qui est tout nouveau pour la plupart des pilotes AMPL. Je suis étonné, comme d’autres bons pilotes de la fédération, que personne ne vienne jamais nous demander de conseils, par rapport à cela ou par rapport à d’autres choses d’ailleurs. Nous sommes disponibles et nous le faisons avec plaisir. Mais c’est très rare et c’est dommage car être conseillé par des pilotes plus expérimentés que soi est une clé essentielle pour progresser.”

Une Yamaha 450 YZ-F “Zone Rouge” qui lui va comme un gant

Son retour, c’est au guidon d’une Yamaha 450 YZ-F préparée chez Zone Rouge que Laurent Brevers a décidé de le faire. “J’ai connu Michel Nickmans il y a très longtemps et nous nous sommes retrouvés il y a peu, au départ pour Ludovic évidemment. C’est quelqu’un qui connaît la compétition moto sur le bout des doigts, avec qui j’apprécie travailler. La Yamaha 450 me donne beaucoup de plaisir. Elle est très puissante mais elle reste contrôlable en toutes circonstances. Elle a beaucoup de force moteur tout en bas, ce qui la rend paticulièrement efficace sur les circuits de l’AMPL De plus, j’ai travaillé sur les suspensions avec Serge Haid et je dois dire que je suis enchanté du résultat. Je me sens bien au guidon de la moto et je crois que cela se voit !”

Laurent Brevers sera au départ de la 3ème épreuve du championnat AMPL ce dimanche à Grandvoir. Avec la plaque rouge de leader du championnat, évidemment !

Photos: Loïc Lassence

Vos commentaires

Plus de motocross

  • MX des Nations : le résumé vidéo

    MX des Nations : le résumé vidéo

    Revivez en images les moments clés des 3 manches du Motocross des Nations 2021, disputé ce dimanche sur la piste de Mantova, en Italie. Photo : Gino Maes
  • Photos : c’était le 74ème Motocross des Nations

    Photos : c’était le 74ème Motocross des Nations

    Le 74ème Motocross des Nations a vécu. Au soleil du samedi ont succédé le dimanche les averses, rendant le parcours sablonneux de Mantova particulièrement exigeant. Sur la piste, la lutte …
  • MX des Nations : l’Italie détrône la Hollande !

    MX des Nations : l’Italie détrône la Hollande !

    Devant son public, l’équipe italienne s’est imposée ce dimanche sur le 74ème Motocross des Nations. Dans le sable gorgé d’eau de Mantova, les Italiens ont signé le meilleur résultat d’ensemble …
  • Photos : le samedi sur le MX des Nations à Mantova

    Photos : le samedi sur le MX des Nations à Mantova

    On se replonge dans l’ambiance de la journée du samedi sur le 74ème Motocross des Nations avec un retour en images proposés par Gino Maes au travers de plus de …