Championnat de France des Sables

CFS : Ugo Moors optimiste avant d’entamer la seconde moitié du championnat

CFS : Ugo Moors optimiste avant d’entamer la seconde moitié du championnat
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Le week-end passé à Saint-Léger de Balson, Ugo Moors a pris la 3ème place du classement provisoire du championnat Espoirs Minimes. Notre jeune compatriote a trouvé le bon rythme sur le championnat de France des Sables. Il fait désormais de l’Enduropale du Touquet son objectif principal.

“Une blessure à la main m’a empêché d’arriver sur l’épreuve d’ouverture à Berck préparé comme je l’aurais voulu”, explique Ugo. “J’ai mis du temps à trouver mes marques et j’ai aussi rapidement constater que ma moto, sans préparation particulière, manquait de puissance par rapport aux machines de mes concurrents. Je me faisais systématiquement distancer dans les parties rapides du circuit. J’ai donc quitté Berck-sur-Mer un peu sur ma faim. Déçu de ne pas avoir pu me battre à armes égales mais aussi malgré tout heureux de mon pilotage et de mon adaptation plutôt rapide au sable de mer.”

“Sur la 2ème épreuve à Loon Plage, on entrait enfin dans le vif du sujet avec la première épreuve d’endurance d’une heure. J’ai très rapidement signé de bons chronos en course mais j’ai été pénalisé par mon petit réservoir qui m’a imposé un arrêt supplémentaire aux stands pour ravitailler. Dans ces conditions, je crois que je peux être satisfait de ma 5ème place. A Saint-Léger de Baslon le week-end passé, je suis arrivé gonflé à bloc. Je tombe d’ailleurs deux fois dans le premier tour pour repartir 14ème. Je suis ensuite remonté assez facilement avant de constater après le ravitaillement que ma moto était en train de serrer. J’ai donc dû lever la main pour terminer en ne ravitaillement finalement qu’une seule fois. Je termine 4ème du général et 3ème de ma catégorie. S’il y avait eu un tour de plus, soit je serrais, soit je tombais en panne d’essence. Ouf !”

Optimisme de rigueur

“Ces derniers jours, j’ai préparé Hossegor en restant dans le sud, où j’ai donc dû faire réparer ma moto. Elle sera à peine rôdée pour la course ! J’entrevois à présent la deuxième partie du championnat avec optimisme et je suis particulièrement impatient d’être au départ de l’Enduropale du Touquet. C’est la course que tout le monde attend et c’est évidemment pour moi l’objectif principal des prochaines semaines.”

Serein avant d’aborder la deuxième moitié du très populaire championnat de France des Sables où il est occupé à se faire un nom, Ugo termine en remerciant “les personnes qui m’aident et me soutiennent, à commencer par mon père qui est la première personne à être toujours là pour moi. Il y aussi mon concessionnaire KTM JDC Moto à Namur, mon préparateur JF Racing, Tech Race suspensions, mon entraîneur Jérémy Coen (JCMX), Lazer, Scratchi Design, PPS, Olivier Katté, Soulier électricité, KTM Belgique et Öhlins.”

 

Vos commentaires

Plus de sable