Les conseils de Graham Jarvis pour venir à bout des courses les plus extrêmes

Les conseils de Graham Jarvis pour venir à bout des courses les plus extrêmes
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

La saison hard enduro vient de se terminer et, une fois de plus, quelle saison pour Graham Jarvis ! Un succès de plus sur la Romaniacs, un cinquième triomphe sur la Hells Gate et des podiums sur le Sea to Sky, l’Ales Trem Extreme Enduro, le Hixpania Hard enduro, l’Extreme Ravines ou encore le Minas Riders au Brésil sont venus compléter son palmarès exceptionnel. Qui donc mieux que Jarvis peut nous initier à la discipline avant de prendre le départ de notre tout premier hard enduro l’an prochain ? Pour nous donner une chance d’égaler son record sur la Romaniacs, le pilote Shot Race Gear nous donne six conseils.

1. Apprenez l’art du wheeling

Graham Jarvis : “On ne parle pas ici de faire un wheeling à toute vitesse sur la route, il s’agit de faire un wheeling lent. C’est en effet la clé pour beaucoup de choses en enduro extrême. C’est une question de contrôle de gaz, de contrôle de l’embrayage et évidemment d’équilibre de la roue avant dans les airs. Ce niveau de finesse dans le contrôle que vous atteindrez de la sorte vous aidera à franchir de nombreux obstacles avec beaucoup plus de confiance. »

2. Abordez l’épreuve en forme

Jarvis : “Une semaine avant un éprouvant enduro extrême sur plusieurs journées, il n’y a plus rien à faire. Assurez-vous seulement que vous êtes prêt à rouler à votre meilleur niveau : reposez-vous, hydratez-vous, mangez bien et assurez-vous d’être enthousiaste par rapport au défi qui vous attend. Ne pensez pas à ce qui vous attend ni à quel point cela sera difficile ! »

3. Soyez rapide sans vous précipiter

Jarvis: “Je vois beaucoup de pilotes qui abordent la discipline en étant trop généreux sur les gaz, un peu comme s’ils étaient en motocross. En général, il est préférable de prendre son temps sur les sections difficiles. Choisissez une trajectoire, observez les autres pilotes. Il est souvent mieux d’être lent mais d’être précis. Réfléchissez aux obstacles avec attention plutôt que de foncer tête baissée. C’est la meilleure manière de commettre une erreur qui vous fera perdre beaucoup de temps.”

4. Terminer est déjà une victoire

Jarvis: “Croyez-le si vous voulez mais même des pilotes chevronnés comme moi, nous partons avant tout pour venir à bout de ces courses extrêmes. Si vous n’êtes pas en mesure de gagner, ce n’est pas le plus grave. Tout simplement parce que rien que le fait de franchir la ligne d’arrivée est un but en soi. Au-delà de la compétition, la sensation d’aventure et le défi que représentent ces épreuves sont tout aussi importants.“

5. Ne soyez pas stupide, vous aurez besoin de vos concurrents

Jarvis: “Dans les courses plus longues, vous vous retrouvez inévitablement seul. Mais vous et votre GPS finirez bien par rejoindre un groupe à un moment donné. C’est là qu’il devient important de s’entraider et de naviguer ensemble parfois. Il s’agit alors de rester courtois vis-à-vis des autres concurrents. Même lorsque la compétition est rude, il est toujours plus agréable de communiquer avec les autres, de plaisanter. Dans mon cas, cela a beau être mon job, la compétition a beau être souvent très intense, cela n’empêche pas que cela puisse aussi être agréable.“

6. Le plus grand des secrets

Jarvis: “Je vais devoir vous décevoir : il n’y a pas vraiment de secret. Vous ne devez tout simplement jamais abandonner. Il faut sans cesse persévérer. Il s’agit de ne jamais se laisser dépasser par la course ou par une section en particulier. Il suffit d’y aller étape par étape et de faire votre chemin sur l’épreuve. Il faut rester concentré sur votre objectif. Honnêtement, tout le monde souffre durant un enduro extrême mais n’oubliez jamais de prendre du plaisir sur les passages que vous appréciez, lorsque vous roulez dans un bel environnement ou lorsque vous découvrez de superbes pistes roulantes.”

 

Vos commentaires