Motocross AMPL

Morgan Kintziger : “Une page se tourne, une autre s’ouvre”

Morgan Kintziger : “Une page se tourne, une autre s’ouvre”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Grand animateur de la catégorie Inters MX2 ces dernières saisons après avoir fait toutes ses classes à l’AMPL, Morgan Kintziger fait à présent un pas de côté. Celui qui a grandi sous l’aile de Manu Hubert met sa carrière sportive de côté pour se consacrer à sa famille et en particulier à son fils Liam qui fait à son tour ses classes à l’AMPL sous l’oeil attentif de son papa…

“J’ai commencé la moto quand je n’avais encore que 4 ans, c’était sur une Italjet 50cc”, se souvient Morgan Kintziger. “Un peu plus tard, j’ai hérité de la Yamaha PW 50 de ma sœur qui en avait peur. Mes parents avait aussi deux Vespa ainsi que de vielles motos qui traînaient et c’était plus fort que moi : je devais essayer de les mettre en route et lorsque ça démarrait, je ne manquais pas l’occasion d’aller faire un petit tour. Bien souvent, ça se terminait sur des chemins de terre. Ensuite, vers l’âge de 10 ans, mes parents m’ont enmené voir un cross AMPL.”

C’est là que tout a commencé pour Morgan. “J’ai tout de suite commencé la compétition en 65cc”, poursuit-il. J’avais une vieille Kawasaki 60cc et je portais un casque de course de voiture qui appartenait à mon père. J’avais une sacrée allure ! (rires) J’ai disputé ma première course à Aye. J’ai alors gagné de suite devant Johnny Magen. C’était parti ! J’ai rencontré Manu Hubert qui m’a donné beaucoup de conseils et qui m’a donné le pilotage que j’ai aujourd’hui. Il m’a fait beaucoup évoluer. Mes parents parents m’ont donné énormément de temps et ont sacrifié beaucoup d’argent pour me suivre dans cette aventure. Merci à eux !”

Morgan Kintziger, ce sont des titres AMPL en Débutants, en Juniors, en Inters B mais aussi un titre Juniors à la FMB. “Malheureusement, en Inters, je n’ai jamais décroché de titre”, regrette-t-il avant d’ajouter : “Je suis fier cependant de mes plus belles courses et je penses avoir laissé une trace de moi à l’AMPL. Maintenant, une page se tourne mais une autre grande page avec mes enfants s’ouvre. Je vais me consacrer beaucoup à eux, suivre mon fiston et notre projet de construction !”

Morgan Kintziger remportait en 2009 à Bockholtz sa première victoire de manche chez les Inters.

“Ça fait 20 ans que je roule en compétition.” explique-t-il. ” J’ai entretemps rencontré ma femme qui est encore plus dingue que moi sur un circuit de cross ! C’est grâce à elle aussi que tout ça a continué. Merci ma chérie ! Nous venons d’avoir notre petit 3ème, Soën, ce qui nous prend du temps et nous voulons faire un maximum pour eux. C’est aussi une raison pour laquelle je mets ma passion un peu de côté. Et puis, Liam s’investit lui-même dans le motocross et je veux pouvoir lui apporter mon aide et mon expérience. Ma petite princesse Maïa s’intéresse elle aussi à la moto, c’est donc véritablement une histoire de famille! Il y a aussi mes beaux-parents qui  m’ont soutenu énormément ces dernières années, merci à eux ! Mon beau père, Marc Debot, est un ancien bon pilote de l’AMPL. Ce n’est donc vraiment pas un hasard si ma femme et moi nous sommes rencontrés. »

S’il met sa carrière sportive de côté, Morgan Kintziger reste donc plus que jamais impliqué dans le motocross. “On se croisera encore, c’est certain ! Dans l’immédiat, je compte continuer mes stages de pilotage. J’apprécie aider ceux qui le désirent en leur transmettant mon expérience.”

Texte : Angélique Bouille

 

Vos commentaires