Interview Kevin Strijbos

Kevin Strijbos: «Cela me semblera bizarre lorsque j’arrêterai de rouler!»

Kevin Strijbos: «Cela me semblera bizarre lorsque j’arrêterai de rouler!»
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Kevin Strijbos, aujourd’hui sous l’auvent de Standing Construct KTM, se bat en MXGP pour retrouver le plaisir de piloter. Ce week-end, à Gooik, dans le cadre du championnat de Belgique, le ‘Kid’ a livré une belle prestation en terminant au pied du podium. L’occasion pour nous de nous entretenir avec le pilote le plus expérimenté du championnat MXGP.

Strijbos avait exactement quinze ans quand il a fait ses débuts en GP en 2000. Dans le championnat MXGP tel qu’il existe aujourd’hui, cela semble une éternité. Kevin avait passé un bon hiver jusqu’à ce qu’il soit victime d’une vilaine fracture de la clavicule tout juste avant le début de la saison. Depuis lors, il se bat pour retrouver la forme et la condition.

“Je reviens en forme ! J’espère encore progresser”

Au soir du GP d’Europe, à Valkenwaard, le sextuple vainqueur de GP avait le moral au plus bas. « J’avais l’impression que j’avais tout essayé et que cela suffisait comme ça», admet Strijbos. » Je me suis ensuite longuement entretenu avec le team et ceux-ci m’ont dit qu’ils savaient ce dont j’étais capable. Pour eux, je ne devais pas trop penser aux résultats mais je devais plutôt essayer de m’amuser à nouveau. Nous avons effectué quelques changements sur la moto et cela a été mieux. Je reviens en forme, je le sens. J’espère que je peux magré tout encore progresser. » A Gooik, le pilote Construct KTM a terminé quatrième du classement général et lors de la Superfinale qui comptait pour le Championnat des Flandres, seul Glenn Coldenhoff a terminé devant Kevin Strijbos.

Kevin Strijbos a livré une remarquable performance à Gooik

Durant sa longue carrière, Strijbos a conduit toutes sortes de motos. Lors de son précédent passage chez KTM , plus précisément chez KTM UK, il avait laissé une belle impression sur une 350cc. Il a aussi une bonne expérience sur les moteurs 2-temps, ayant couru en 125cc et 250cc. Au total, Kevin a roulé pour cinq marques différentes et il a été vice-champion du monde à deux reprises. Bien qu’il soit évidemment à la fin de sa carrière, le jeune papa n’envisage pas encore d’arrêter la compétition.

“Cela devient de plus en plus difficile mais je prends toujours du plaisir à piloter…”

« C’est peut-être la dernière année ou peut-être y aura-t-il encore une année après. Ce sera comme je le sentirai», explique Kevin. »Cela devient de plus en plus difficile, c’est certain. Pourtant, j’ai toujours le sentiment que je prends toujours du plaisir à piloter même si parfois, ce n’est pas évident. Je fais cela depuis si longtemps. La durée d’une vie n’est qu’une affaire de chiffres et si tu regardes Tony (Cairoli, NDLR), il a le même âge que moi Je me sens toujours jeune, pas comme si j’avais 32 ans! Il s’agit plus d’un style de vie. »

«Cela me fera bizarre lorque j’arrêterai de rouler. Après chaque saison, je prends toujours trois semaines de vacances puis je retourne travailler Qu’est-ce qui arrivera lorsque j’aurai arrêté la compétition? Maintenant, c’est une chose à laquelle je ne veux pas penser. En tous cas, ce sera triste et difficile. Bien sûr, le moment viendra mais pour l’instant, je veux juste m’amuser en faisant ce que je fais. J’ai souvent pensé aux résultats, au plaisir de me battre à nouveau avec des top pilotes. Il a fallu que je mette un peu tout cela de côté. Je dois penser davantage à moi, rester calme et essayer de piloter. Pour montrer notamment qu’un ‘vieux‘ peut aussi le faire! »

Kevin Strijbos : montrer que le ‘vieux’ peut encore le faire !

Lorsque nous l’interrogeons sur ses objectifs, notamment en MXGP, Strijbos réfléchit un moment. »Je veux arriver à piloter comme je le souhaite. Si cela veut dire réaliser des podiums, tant mieux. Une victoire, ce serait encore mieux mais une cinquième place serait déjà très bien. La compétition est tellement serrée en ce moment que tu peux être douzième à une manche et terminer cinquième ou même sur le podium dans la deuxième. Je pense que Standing Construct KTM est un team qui me convient très bien. Ce ne sont pas des gens compliqués, c’est une petite structure dans la quelle chacun connaît son rôle. Tout le monde est là pour t’aider. »

Ce week-end, Kevin Strijbos sera pour la première fois accompagné de son coéquipier Valentin Guillod. Le spectaculaire pilote suisse est guéri de sa fracture à la jambe gauche et il est remonté sur sa moto depuis quelques semaines déjà. Guillod fera donc ses débuts sur la 450 SX-F à Matterley Basin, le circuit sur lequel il avait déjà remporté une victoire en MX2 pour le compte de Standing Construct Yamaha.

Texte: Adam Wheeler

Vos commentaires