Motocross des Nations - Red Bud

Dylan Ferrandis “pas étonné de la domination des pilotes européens”

Dylan Ferrandis “pas étonné de la domination des pilotes européens”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Les pilotes américains ont souffert le week-end dernier à Red Bud. Qualifiés in extremis le samedi, les pilotes du team US n’ont pas vraiment brillé face à leur public, venu pourtant dans l’espoir de fêter le retour des leurs sur la plus haute marche du podium du Motocross des Nations. En parvenant à réunir Eli Tomac, Aaron Plessinger et Justin Barcia – soit 3 des pilotes les plus en vue sur le championnat outdoor cet été – sous les couleurs nationales américaines, le manager Roger De Coster avait de quoi y croire. Dimanche soir, c’était pourtant la désillusion.

Même Eli Tomac, que certains espéraient voir défier Jeffrey Herlings, n’est pas parvenu à rivaliser directement avec les ténors du championnat MXGP. Les Américains n’ont eu d’autre choix que de laisser les pilotes hollandais parader en tête dans la boue de Red Bud et d’assister au duel France/Italie pour la victoire finale dans ce 72ème Motocross des Nations. Vainqueur avec Gautier Paulin et Jordi Tixier au sein du team français, Dylan Ferrandis avoue ne pas avoir été surpris par la domination des pilotes européens à RedBud.

“Je n’ai pas remporté la classe 250, tout simplement parce qu’il y avait des pilotes plus rapides que moi.”

“Non, je ne suis pas surpris que la menace américaine ait été rapidement écartée”, affirme le pilote Yamaha Star Racing sur les championnats MX et SX US. “Je viens des GP et je les regarde encore chaque week-end. Je connais le niveau et je sais de quoi sont capables les pilotes européens. En Amérique, les circuits sont fabuleux, très funs à rouler. En Europe au contraire, les circuits du championnat MXGP sont très difficiles, délicats à appréhender et les conditions varient fortement d’une épreuve à l’autre. Je pense que tout cela fait en sorte que les pilotes européens développent davantage leur qualités de pilotage. Et nous avons pu le vérifier ce week-end. Je n’ai pas gagné la classe 250 comme je l’espérais pourtant, tout simplement parce que les autres étaient plus forts que moi. Et cela ne m’a pas vraiment surpris.”

“Ceci dit”, poursuit le Français, “j’ai été vraiment heureux de rouler ici aux USA et de me mesurer à des pilotes venus du monde entier. Je connaissais bien la piste mais elle était assez différente finalement de ce que l’on connait habituellement pour le championnat outdoor. Elle était beaucoup plus meuble et avait été transformée à certains endroits. Je ne me suis pas vraiment senti très à l’aise et j’ai eu du mal à gérer les deux manches coup sur coup. Il fallait aussi préserver la moto car le circuit était très exigeant. Mais c’est évidemment fabuleux que d’avoir pu s’imposer ici avec le team français.”

Dylan Ferrandis a remporté dimanche pour la deuxième fois le Motocross des Nations. Il faisait déjà partie de l’équipe française victorieuse en 2014 avec Paulin et Frossard en Lettonie en 2014, premier succès de la série en cours pour les Bleus. La dernière victoire de l’équipe US remonte quant à elle à 2011… en France !

Vos commentaires