Courses de sable - Red Bull Knock Out

Julien Cassart prêt à affronter le sable du Red Bull Knock Out !

Julien Cassart prêt à affronter le sable du Red Bull Knock Out !
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ce samedi 10 novembre, spécialistes du sable et des enduros extrêmes s’affronteront dans le sable hollandais. La célèbre épreuve Red Bull Knock Out, sur la plage de Scheveningen, à La Haye, est en effet pour la première fois également la finale du championnat WESS, la série regroupant les épreuves d’enduro parmi les plus emblématiques de la planète. Samedi, ils seront 1000 à tenter leur chance afin de faire partie des 750 finalistes que 2 heures de combat contre les ornières et les vagues de sable attendent de pied ferme.

“Je pense que tout est prêt. On verra bien !” Le sort est jeté pour Julien Cassart. Le Namurois, 32 ans, s’est lancé le défi de disputer à l’occasion du Red Bull Knock Out sa première course du genre. Un sacré challenge qu’il prépare depuis qu’il a remporté un concours en septembre dernier mettant en jeu les dernières places pour la célèbre épreuve hollandaise. “Pour la préparation physique, je n’ai rien fait de plus que pendant la saison car je m’entraîne déjà beaucoup habituellement”, lance le professeur d’éducation physique.

“Je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre. Ce sera ma première course de sable !”

“Par contre, il m’a fallu rapidement organiser toute la logistique sur place, prendre une licence en Hollande, réserver l’hôtel,… et surtout préparer la moto. Pour cela, j’ai pu compter sur les conseils des frères Foguenne et de Guy Donvil. Afin de limiter le budget, je me contente de pignons différents pour gagner en vitesse de pointe sur la plage, de pneus sable, de bouchons de radiateur, d’un embrayage et de réglages suspensions différents. Rien de plus. Je ne disposerai pas d’un gros réservoir, ce qui me contraindra à effectuer davantage de passages par les stands. Lors des ravitaillements comme pour le panneautage, je pourrai compter sur Dean Colon et Vincent Hercot qui m’accompagnent pour m’aider.”

Julien part dans l’inconnue. “Je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre. C’est ma première course de plage, je n’ai jamais participé à une épreuve du genre. Je crois que si je passe le cap de la qualification et que je peux donc prendre le départ de la finale, je pourrai considérer avoir atteint mon objectif !”

La journée ne sera d’ailleurs pas terminée pour le pilote namurois puisqu’il prendra ensuite la direction de Dürler pour y recevoir son trophée lors de la soirée de remise des prix de l’AMPL, dont il vient de terminer en septembre dernier le championnat Senior en 5ème position malgré une saison marquée par une blessure au genou.

“Merci à tous ceux qui m’aident, ma compagne, ma famille et le reste de la famille, les amis, ainsi que mes partenaires Rem’s bike évasion, Maillen construction, Déli frites, TNPS, Avivéo, Jonathan Colon, High Vacuum Technology et Guy Donvil de chez Off-road pour le service course et les conseils. Sans eux, tout cela ne serait pas possible”, conclut-il.

 

Vos commentaires