Motocross MXGP

Un hiver qui s’annonce crucial pour Tom Vialle

Un hiver qui s’annonce crucial pour Tom Vialle
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

L’arrivée de Tom Vialle dans le team officiel KTM MX2 peut surprendre. Le nouveau venu peut en effet difficilement être comparé à ses illustres coéquipiers Prado, Herlings et Cairoli. Le choix de KTM pour le jeune Français suscite l’étonnement mais ne doit sans doute rien au hasard.

On aurait pu s’attendre à ce que KTM offre son deuxième guidon officiel en MX2 à une star de la catégorie. Mais les Autrichiens ont préféré faire confiance à l’un des jeunes loups du championnat d’Europe EMX250. Evidemment, le choix de Vialle pose pour l’équipe Red Bull KTM des défis biens différents de ceux auxquels ils sont habitués avec Jeffrey Herlings, Tony Cairoli et Jorge Prado.

“Nous sommes charmés par ce que Tom nous a déjà montré.”

“Vu que Tom n’a pas gravi les échelons dans notre propre structure comme Pauls (Jonass) ou Jorge (Prado), nous ne savions pas grand-chose de lui”, explique Dirk Gruebel, responsable de l’équipe MX2 chez KTM et coordinateur technique. “Mais bien sûr, nous avons obervé de près son pilotage et je pense qu’il a à la fois un vrai potentiel et un beau style sur la moto”.

Avec Joël Smets, Gruebel veillera sur le jeune Français lors de sa première année. “Je pense qu’il pourra montrer, avec notre machine et notre structure, de belles choses.”En 2014, Pauls avait l’air très mal à l’aise sur la 250. Mais il a réussi à inverser complètement la tendance en 2015. Tom est calme et plutôt timide mais toute la famille a déménagé en Belgique et c’est un bon choix, nous allons donner à Tom les moyens de faire du bon travail. “

Vialle a brillé cette année sur le championnat EMX250 avec du matériel Husqvarna et KTM. Le fils de l’ex-pilote de GP Fréderic Vialle, vainqueur de trois GP au cours de sa carrière, a clôturé la saison 2018 en étant monté à 3 reprises sur le podium. Gruebel est le premier à admettre que les fans ne doivent pas pour autant s’attendre à une explosion à la Prado.

“C’est un jeune pilote prometteur, mais ce n’est pas un Prado”, explique le manager allemand. “Nous suivions Jorge depuis qu’il était en 85cc et nous avons vite su qu’il avait des qualités phénoménales. Son pilotage sur la moto dit tout : il n’y a tout simplement que très peu de pilotes comme lui ! Nous sommes heureux d’avoir pu collaborer avec des pilotes comme Marvin (Musquin), Ken (Roczen) et Jeffrey (Herlings). J’ai tellement de belles histoires à raconter! Et je dois dire que nous sommes charmés par ce que nous avons déjà vu de Tom.”

 

 

Texte: Adam Wheeler | Photos: Niek Fotografie

Vos commentaires

Plus de motocross