Motocross MXGP

Jeremy Van Horebeek : “Rien n’aurait été possible sans mon père !”

Jeremy Van Horebeek : “Rien n’aurait été possible sans mon père !”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

En montant sur la 3ème marche du podium du premier GP de la saison à Neuquen, Jeremy Van Horebeek a créé la surprise. Il faut dire que rares sont les pilotes privés à être parvenu à se battre contre les pilotes officiels. Et ceci est d’autant plus vrai lorsque l’on considère les pilotes ayant perdu leur statut “factory”. Une exception à la règle que “The Jerre” entend renouveler plus d’une fois cette saison.

Bien sûr, il y a le précédent de Kevin Strijbos lorsqu’il a relancé sa carrière en 2012 au guidon d’une 350 SX-F de KTM UK. Mais Strijbos avait alors la chance de profiter malgré son statut de pilote privé d’un bloc moteur en provenance directe de l’usine autrichienne. A Neuquen, c’est bien avec du matériel 100% privé que Van Horebeek est monté sur ce qui était son premier podium depuis le GP de Valkenswaard 2017.

«Toutes les tempêtes ne bouleversent pas nécessairement votre vie. Au contraire, certaines tempêtes vous ouvrent de nouvelles perspectives”, commente Van Horebeek sur les réseaux sociaux. “Merci à mon père, Bruno Van Horebeek, de m’avoir aidé à sortir de cette passe difficile. Merci aussi à team manager Josse Sallefranque et à mon mécanicien Christophe d’avoir rendu possible cette dreamteam.” A l’exception de Jeffrey Herlings, tout le top mondial présent en Patagonie. On peut donc difficilement parler de chance ou de coîncidence au sujet de la performance exceptionnelle du pilote Honda.

“Je suis heureux de pouvoir enfin laisser 2018 définitivement derrière moi !”

“Le chemin a été long et je suis heureux de pouvoir à présent tourner définitivement la page de 2018. Je n’ai plus rien à ajouter à ce sujet”, déclare également Van Horebeek. Le Belge avait appris au début de l’été dernier que son contrat avec le team Yamaha Rinaldi ne serait pas reconduit. Il faisait partie du team Yamaha Factory sur le championnat MXGP depuis 2014 et avait offert à l’équipe un titre de vice-champion du monde ainsi que plusieurs titres nationaux, en Belgique et en Italie. The Jerre a ensuite multiplié les contacts, envisagé différentes pistes pour trouver une solution pour prolonger sa carrière dans la catégorie reine du motocross mondial. En vain.

En décembre, il rejoignait finalement l’équipe privée française SR Honda Motoblouz de Josse Sallefranque pour disputer les deux dernières épreuves du championnat de France des Sables, dont l’Enduropale du Touquet. Une première expérience positive pour les deux parties qui ont pu trouver les moyens nécessaires pour poursuivre leur collaboration sur le championnat MXGP 2019.

C’est à présent en pleine confiance et avec davantage de temps passé sur la 450 CRF que Van Horebeek s’apprête à confirmer sur le deuxième round MXGP à Matterley Basin, un circuit qui lui a toujours bien réussi.

Photos : Bavo Swijgers

Vos commentaires