Enduro

Six pilotes sous les couleurs du team Yamaha Zone Rouge

Six pilotes sous les couleurs du team Yamaha Zone Rouge
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Michel Nickmans a découvert la discipline il y a deux ans avec un seul pilote au sein de son team, pour 2019, ZONE ROUGE aligne pas moins de six pilotes. Le boss de la concession d’Andenne, a attrapé le virus de l’Enduro. Cette année Jérémy Herinne, Ronny Fryns, Edouard Charles de Moor, et Michaël Paul (absent lors de cette présentation pour raison professionnelle) viennent rejoindre Cédric Cremer et Loïc Begon.

Convivialité, proximité, bonne ambiance, valeurs … sont autant d’adjectifs qui poussent l’ancien Champion de vitesse pure -Champion de Belgique en monobike dans les années 90, Michel Nickmans a participé au championnat du monde de Superbike en 2005, a été champion du monde en Endurance Superstock en 2006, a lancé de nombreux belges sur la scène internationale comme Barry Baltus par exemple. Il a repris la compétition en 2015 et a obtenu la 3ème place du championnat d’Espagne Open Superbiker- à s’investir de plus en plus chaque année.

MXMag : Michel, d’où te vient ce goût soudain pour l’Enduro ?

Michel Nickmans : « Il est vrai que je ne connaissais pas beaucoup l’enduro, je n’en vendais d’ailleurs même pas dans ma concession, puis l’aventure a commencée avec Antoine Magain il y a deux ans, et j’y ai pris goût ! J’ai retrouvé dans l’Enduro, ce que j’ai connu et ce qui m’a fait vibrer au début de ma carrière en vitesse pure. Il y a une super ambiance, une proximité dans les paddocks, les gens ne se prennent pas la tête, et des valeurs que j’apprécie, et puis ne l’oublions pas le côté contact avec la nature. »

“Chez moi, les pilotes doivent venir pour gagner !”


MXM : Avec six pilotes cette année, quelles ambitions vises-tu ?

MN : « J’ai toujours l’esprit de compétition, les pilotes qui viennent dans le team doivent venir pour gagner, le coté performance est un moteur important pour moi, mais on n’oublie pas le côté humain. Il est aussi important chez nous car on aime faire la fête après les courses. »

MXM : Parlons brièvement de tes pilotes, si tu ne devais donner qu’un mot pour qualifier chacun d’eux ?

MN : « Jérémy Herinne est le pilote que je connais le moins, il est pour moi encore en période d’apprentissage, et j’espère pouvoir le pousser un maximum pour aller de l’avant, si je dois lui donner un qualificatif, je dirais motivé ! Cédric Cremer est un passionné et hyper motivé, un mot pour le qualifier : déterminé ! Ronny Frins je le connais grâce à Cédric, le définir en un mot, je dirais que c’est un pilote ambitieux !  Edouard Charles de Moor s’est fixé un but ultime, et il a envie d’y arriver, pour le qualifier avec un mot, je dirais qu’il a un côté extra-terrestre !  Loïc Begon est notre mécano à la concession, un peu chien fou par moment, je dois le contenir car on a besoin de lui à l’atelier, passionné lui convient bien ! Enfin Michaël Paul, c’est un pilote talentueux, mais aussi un électron libre.”

 

Voir la galerie photos par F. David

 

Nous avons également profité de cette présentation pour discuter avec les pilotes du team, quels sont leurs ambitions, leurs programmes, leurs avis sur le team? Ils nous racontent tout.

MXMag : Jérémy, tu porteras le numéro 13 en INTER E1 au guidon de la WRF250, avant toute chose, comment s’est passé la première manche du Championnat de Belgique en Hollande ?

Jérémy Herinne : « Bilan positif, c’est le début de la saison, je ne voulais pas me blesser tout en restant en contact avec le groupe de tête. J’ai quitté la Hollande avec la première place en E1 une 4ème position scracth tout en restant proche des meilleurs temps, un résultat encourageant pour la suite.»

MXM : Revenons-en au Team Zone Rouge que tu intègres cette année, comment te sens-tu dans cette nouvelle structure, et sur ta nouvelle moto ?

JH : « je me sens super bien, je n’ai jamais été aussi bien entouré. Michel est super motivé, ils nous poussent mais sans non plus nous mettre une pression ingérable, je me sens vraiment bien dans le team, on est une super bande, l’ambiance est géniale.»

MXM : On s’était déjà rencontré il y a quelques semaines pour tes premiers tours de roues au guidon de la Yamaha WRF250, qui était complètement d’origine, tu as travaillé sur la moto et les settings ?

JH : « tout à fait, la WRF250 est à la base déjà une très bonne moto, mais pour la compétition on a bien entendu travaillé sur la ligne, le mapping, et changé certaines pièces pour que je trouve mes marques. C’est une moto fun, qui donne envie d’attaquer, je suis vraiment bien à son guidon. »

MXM : « Quels sont ton programme et tes ambitions pour 2019 ? »

JH : « ma priorité est le Championnat de Belgique où je vise top 2 de ma catégorie, côté scratch je veux rentrer dans le top 5 ! Pour le reste, si j’ai un budget, mais aussi le temps j’aimerais aller engrenger de l’expérience sur une ou deux manches du mondial, et enfin j’aimerais également participer aux 6 jours. »

Loïc Begon défendra pour sa part les couleurs de Zone Rouge en INTER E1 avec le numéro 57 au guidon d’une WRF250.

MXMag : Loïc, comment s’est passée la première manche en Hollande ?

Loïc Begon : « un très bel enduro, mais c’était dur, il fallait un bon physique sur ce terrain particulier, mais je ne m’en sors pas trop mal, je termine 4ème en E1 et 9ème au scratch. »

MXM : Ton programme et tes ambitions pour 2019 ?

LB : « J’axe ma saison sur le championnat de Belgique et peut-être les 6 jours. Quant à mes ambitions, je veux accrocher le groupe de tête, je vise le top 3 dans ma catégorie et au scratch. »

MXM : Un mot sur ton team ?

LB : « C’est un super team, il y a une super entente, on est tous pilotes mais tous amis avant tout.  Il n’y a aucune rivalité entre nous, on reconnait les spéciales ensemble, on s’échange nos idées, mêmes les motos à l’entrainement afin d’avoir les avis des uns et des autres, on forme vraiment une équipe à tout point de vue. »

Autre nouveau venu chez Zone Rouge, Edouard Charles de Moor, le jeune pilote d’Emptinne évoluera dans la catégorie JUNIOR E1 avec le numéro 570, au guidon d’une WRF250.

MXMag :  Edouard, qui es-tu ?

Edouard Charles de Moor : «  Je viens du cross, je suis passé à l’enduro il y a deux ans. J’ai participé au Challenge HVA, puis dans la catégorie ESPOIRS l’année passée toujours au guidon d’une HVA. »

MXM : Quelles sont tes ambitions ?

ECDM : « je suis en apprentissage de la discipline, mais mon but est de réaliser le meilleur «résultat possible, j’aimerais rentrer dans le top 5, mais surtout ne pas me blesser, car j’ai un rêve que je vais tenter de réaliser, toujours sur deux roues et en tout-terrain, mais il est encore trop tôt pour en parler maintenant. »

MXM : Ton programme ?

ECDM : « Le Championnat de Belgique est mon objectif. Après si mon emploie du temps et le calendrier le permettent, j’aimerais bien participer à une manche du mondial ou du Championnat de France. »

MXM : Tu as un mot à nous dire sur le Team Zone Rouge  ?

ECDM : “C’est une très belle structure, très pro ! C’est bien pour le paddock enduro belge. Michel a des ambitions et mets les moyens pour y arriver, on est super bien encadré.”

Ronny Fryns nous vient du Supermoto, au guidon d’une YFE250, il portera le numéro 285 chez les NATIONAUX.

MXMag : Ronny, pour ta seconde année en enduro, et après un titre, tu rejoins le team Zone, comment es-tu arrivé à l’Enduro ?

Ronny Fryns : « Je ne connaissais absolument pas l’enduro ! J’avais un peu fait le tour du Supermoto, l’envie de rouler n’était plus là, et c’est mon voisin et ami Cédric Cremer qui m’a dit un jour « Viens rouler en enduro ! » L’aventure a démarré comme ça, je suis arrivé à mon premier enduro et j’ai dû tout apprendre avec à la clé un titre en Junior dès la première année. »

MXM : Comment s’est passée la première épreuve pour toi ?

RF : « Je prends la troisième place, j’aurais pu faire mieux, mais dans l’ensemble j’ai apprécié les spéciales, et puis avec deux touquets à mon actifs, j’ai pu tirer profit de cette expérience dans le sable. »

MXM : Quelles sont tes ambitions ?

RF : « je vise le titre en E1, et pour la catégorie scratch, je vais donner le maximum pour décrocher le meilleur résultat possible. »

MXM : Quel est ton programme ?

RF : « je me concentre sur le Championnat de Belgique où j’ai des ambitions de titres, mais je veux également que ça reste un plaisir. Aujourd’hui, cet objectif me suffit. »

MXM : « tu rejoints le Team Zone Rouge mais aussi ton ami et voisin Cédric Cremer, c’est un plus pour toi ?

RF : « effectivement Cédric est mon voisin, on habite le même village, mais c’est avant tout un ami depuis des années ! Le team est vraiment sympa, on se connait tous très bien, je pense qu’on va tous prendre beaucoup de plaisir cette année. »

On termine ce tour d’horizon par une des figures de notre championnat national, Cédric Cremer. Cédric évoluera au guidon d’une WRF250 avec le numéro 2 en INTER.

MXMag : Cédric, comment vas-tu ?

Cédric Cremer : « Ca va bien, très bien … je suis un peu en manque de roulage, je n’ai eu l’occasion de rouler que quatre heures avec la moto avant l’épreuve hollandaise, mais ça ne m’a pas empêché de terminer 3ème au scratch et 2ème en E1. J’avoue avoir été surpris par mes résultats vu mon manque de roulage et d’entraînement, ça prouve que la moto et le pilote sont dans le coup. »

MXM : Quelles sont tes ambitions ?

CC : « Je veux prendre un max de plaisir tout en étant devant, il faut aller châtouiller les petits jeunes qui font le mondial, Antoine Magain et Matthew Vanoevelen. On vise toujours le titre, mais il n’y a pas de secret, avec le boulot et la famille qui s’est agrandie, la place pour les entraînements diminuent. Je donnerai le maximum pour être devant en tout cas. »

MXM : Quel est ton programme ?

CC : « Cette année, ce sera uniquement le Championnat de Belgique, par contre l’année prochaine j’aimerais bien participer aux 6 jours. »

MXM : Tu entames ta seconde année au sein de la structure Zone Rouge, tu t’y sens bien ?

CC : « Exactement, Michel s’investit complètement, tant humainement que financièrement. Même si il n’est pas présent depuis longtemps dans le paddock, il dégage un professionnalisme hors pair, il donne une bonne image de l’enduro, il a vraiment attrapé le virus. »

Aujourd’hui plus que jamais les temps sont durs pour l’enduro, Michel Nickmans tient à remercier ses fidèles partenaires : Yamaha, Rino, MAN, Metzeler, Kenny et JMD. Rendez-vous à Mettet dès ce dimanche 31 mars pour la seconde manche du Championnat.

Texte & photos : Frédéric David

Vos commentaires

Plus d’enduro