Motocross des Nations - Assen

Jago Geerts : ” Ce week-end, c’était avant tout une question de technique et de choix des trajectoires”

Jago Geerts : ” Ce week-end, c’était avant tout une question de technique et de choix des trajectoires”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Jago Geerts participait à Assen à son deuxième Motocross des Nations. Déçu par la sixième place ramenée l’an passé de RedBud avec Jérémy Van Horebeek et Clément Desalle, le pilote Yamaha s’était juré de tout donner pour hisser la Belgique sur le podium. Quelques semaines après avoir décroché le bronze sur le mondial MX2 à l’issue du GP de Shanghai, le protégé de Steve Ramon revient d’Assen avec au cou une médaille d’argent acquise de haute lutte dans un sable hollandais chargé d’eau et dès lors extrêmement exigeant, pour les hommes comme pour les machines.

La pole signée samedi par l’équipe belge mettait évidemment Geerts et ses coéquipiers en pleine confiance au moment d’entrer dans le vif du sujet dimanche. Hélas, la Belgique jouait son joker dès la toute première manche de la journée. Alors à une excellente 11ème position au guidon de sa Yam 250 face aux pilotes MXGP et à leurs 450, Geerts était victime en fin de course d’ennuis mécaniques. “Ce problème mécanique qui m’a contraint à abandonner la première manche est évidemment malheureux. Mais c’est la course”, commente Jago Geerts.

“Le week-end n’aurait pas pu mieux se passer pour nous !”

“Cela ne m’a pas empêché de me reconcentrer rapidement sur la deuxième course de la journée. Je m’y suis montré le meilleur pilote MX2. Franchement, cela n’a pas été une course facile. Pourtant, je ne suis pas convaincu que le fait de rouler avec une 250 face aux 450 ait été un réel handicap. Dans les conditions que nous avons rencontrées ce week-end, c’était surtout une question de technique et de choix de trajectoires. Cela me convenait bien, en fait ! Même le fait d’être placé tout à l’extérieur sur la grille de départ ne constituait pas à mon sens un handicap. L’intérieur me semblait en effet vraiment très humide et très meuble.”

A LIRE EGALEMENT  Robbie Maddison avec Tyler Bereman dans les rues de Los Angeles

“Franchement, je pense que le week-end aurait difficilement pu mieux se passer pour nous”, poursuit le pilote Kemea Yamaha. “Nous avions comme objectif de monter sur le podium et je suis donc très heureux que nous ayons pu atteindre cet objectif à côté duquel nous étions passés l’an dernier.” La Belgique n’était plus montée sur le podium du MX des Nations depuis 2015. C’était en France, à Ernée. Précisément là où sera organisé le prochain MXdN.

 

 

Vos commentaires

Plus de motocross