Enduro

Erik Willems : “Mon avenir passe par l’enduro”

Erik Willems : “Mon avenir passe par l’enduro”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Qu’Erik Willems poursuive la saison prochaine avec Husqvarna Belgique n’est pas réellement une surprise. Par contre, le programme du Brabançon est inédit. La saison prochaine, c’est en effet à l’enduro qu’il donnera la priorité.

“Je n’abandonne pas vraiment le motocross mais disons que l’enduro devient en effet ma priorité”, nous confirme celui qui vient de monter sur le podium de la Coupe de l’Avenir avec le team belge et qui portera à nouveau nos couleurs nationales sur les Six Jours Internationaux d’enduro au Portugal le mois prochain. “Le championnat de Belgique d’enduro avant tout mais aussi un maximum d’épreuves du championnat du monde EnduroGP.”

Pour autant, il ne tourne donc pas tout à fait le dos au motocross. “Je compte bien participer à quelques épreuves de motocross l’an prochain, en particulier à celles qui se disputent dans ma région”, confirme le pilote Husqvarna. “De plus, je continuerai à m’entraîner en motocross. Je pense que c’est très important pour garder la vitesse. Mais mon programme hivernal sera différent cette année, c’est certain. Je vais notamment essayer de faire davantage de trial, une discipline dans laquelle je n’ai pas encore beaucoup eu l’occasion de rouler. Cela me fera certainement du bien. Et évidemment, je vais en parallèle suivre un entraînement spécifique pour l’enduro.”

La prochaine échéance arrive à grands pas pour Erik puisqu’il portera les couleurs belges sur les ISDE, du 11 au 16 novembre au Portugal. “Après la Coupe de l’Avenir, qui m’a permis de sortir de ma saison MX sur une note très positive en montant sur le podium, je prépare à présent les Six Jours d’enduro. Je pars pour le Portugal dès le 5 novembre, c’est donc très bientôt !”

A LIRE EGALEMENT  EnduroGP : Brad Freeman rejoint Steve Holcombe dans le team Beta Factory

“Les blessures cette année ne m’ont pas permis de confirmer ma 3ème place du championnat d’Europe l’an passé. C’est dommage mais je garde néanmoins un très bon souvenir de tout cela. Aujourd’hui, je vois davantage mon avenir dans l’enduro mais ce n’est pas pour autant que je ne reviendrai pas un jour au motocross. J’aime l’enduro, j’aime le sport en lui-même et l’état d’esprit qui y règne. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas du tout un échappatoire. Certainement pas ! L’enduro, ce n’est pas facile ! Mais j’aime ça.”

 

Vos commentaires

Plus d’enduro