Enduropale du Touquet

Mario Wirtz au Touquet Vintage : “un défi personnel”

Mario Wirtz au Touquet Vintage : “un défi personnel”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Parmi les nombreux Belges présents sur la plage du Touquet le premier week-end de février, nous avons rencontré Mario Wirtz. Une figure bien connue de l’AMPL, où il roule désormais dans la catégorie réservée aux “Old Timers” sur certaines épreuves. Le Marchois était sur la côte d’Opale pour y vivre avec ses proches et ses amis la 45ème édition de l’Enduropale du Touquet mais avant tout pour y prendre part le vendredi à l’Enduropale Vintage, une épreuve réservée aux machines d’époque organisée en lever de rideau de la célèbre course de sable.

“J’avais fait de cette participation à l’Enduropale Vintage un défi personnel”, explique-t-il. “Se lancer ce genre de challenge à 61 ans, je crois que c’est plutôt rare. J’y partais sans autre ambition que de terminer la course en ordre utile. Je ne m’y suis donc pas préparé particulièrement. Mais l’expérience a été superbe et je suis parvenu à relever le défi que je m’étais fixé. Je franchis la ligne d’arrivée à la 346ème place. Sur 600 pilotes au départ, c’est plutôt pas mal.”

La machine avec laquelle Mario a affronté le sable du Touquet ? “Une Kawasaki KX250 de 1989”, répond-il. “C’est une moto que mes fils Christ et Logan m’ont offerte à l’occasion de mes soixante ans. Elle a été préparée par Alain Collin, des établissements AC Motors à Hogne.”

“Le Touquet, cela a été une expérience vraiment exceptionnelle pour laquelle je remercie ma famille, Jean-Marie Wirtz et Fredo Berest, sans oublier Jeremy Paquet et Tanguy Chenoix qui m’ont aidé également. J’ai évidemment une pensée toute particulière pour Tanquy Chenoix qui participait également et s’est blessé dans le premier tour de cours. Il a dû se faire opérer du coude sur place.”

La saison 2020, Mario la passera sur les circuits de l’AMPL puisqu’il y a repris une licence dans la catégorie Old-Timers.

Interview : A. Bouille

 

Vos commentaires

Plus de sable