EnduroGP - Requista

Antoine Magain : “J’ai prouvé avoir ma place dans le top-10 de l’EnduroGP”

Antoine Magain : “J’ai prouvé avoir ma place dans le top-10 de l’EnduroGP”
Decrease Font Size Increase Font Size Taille du texte Imprimer

Ce week-end, le championnat du monde d’enduro s’ouvrait enfin. C’était en France, à Requista, dans l’Aveyron, une région qui a souri aux pilotes belges et en particulier à Antoine Magain. Le Nismois y participait à son premier GP en tant que pilote officiel Sherco. Une première qui a montré une fois de plus le potentiel du pilote belge qui compte bien confirmer sa place dans le top-10 de la hiérarchie mondiale dès le week-end prochain en Italie.

“Ce dimanche, j’ai prouvé que j’ai ma place parmi le top-10 de l’EnduroGP”, lance Antoine Magain après un premier week-end de GP plus que satisfaisant en France. “Je dois juste encore trouver la solution pour parvenir à me lâcher complètement dès le début.”

Après un bon prologue le vendredi soir qu’il terminait à la 9ème place du scratch, Magain abordait sereinement la première journée de course. “J’arrivais serein sur la journée du samedi mais au final cette journée n’a pas vraiment été bonne pour moi. Je ne suis jamais vraiment parvenu à me lâcher sur la moto, j’ai roulé beaucoup trop prudemment”, analyse-t-il. Il termine la journée 13ème au scratch et malgré tout dans le top-5 de la catégorie E1.

“Je n’avais plus le choix : je devais attaquer!”

“Dimanche, par contre, alors que les fortes pluies de la nuit avaient rendu les spéciales très délicates, j’entame beaucoup mieux la journée. Dans la SP2, je chute après avoir rattrapé deux pilotes devant moi. Je perds beaucoup de temps et je repars le couteau entre les dents. Je n’avais plus le choix, je devais attaquer ! Et à partir de là, les chronos sont devenus vraiment bons. Je réalise plusieurs top-5 et je remonte à la 9ème place du scratch. Et surtout 4ème en E1, à 3 secondes à peine de la 3ème marche du podium.”

A LIRE EGALEMENT  Une édition "Camo" pour les masques Scott Prospect et Fury

Autant dire que l’objectif est clair pour l’officiel Sherco en Italie : un premier podium E1 en championnat du monde !

Photo : Mastorgne El Cantalou

 

Vos commentaires

Plus d’enduro